Nombre total de pages vues

vendredi 9 février 2024

IBBY 2023: les finalistes du prix de l'album drôle


IBBY 2023: les finalistes du prix de l'album drôle

Plus d'infos sur les quatre prix ici.
Voici les dix titres finalistes, tous sortis en 2023, par ordre alphabétique du nom de l'illustrateur.

 
Les ours ne pleurent pas

Emma Chichester Clark
traduit de l'anglais par Anne Léonard
Albin Michel Jeunesse, 40 pages
à partir de 3 ans

Pauvre Georges! L'ours vit en parfaite harmonie avec Clémentine qui lui a appris à lire et sa maman qu'il aide dans le ménage. Tout déraille le jour où, son livre terminé, Georges décide d'aller seul à la bibliothèque. En rue, les passants sont terrifiés, au marché, pareil. Quelle débandade chez les humains, très drôle à regarder. Jusqu'au moment où, pris de panique, l'ours trébuche et atterrit dans la fontaine. Très drôle aussi et tout le monde se moque de lui. Pauvre Georges! Quand Clémentine arrive, il fond en larmes. La petite fille consolera son ami et donnera une leçon de tolérance à ceux qui les regardent. Humour et bienveillance vont de pair dans cet album aux illustrations de facture classique mais débordantes de détails.
 
 

 Iggy
Alex Cousseau et Janik Coat
Les fourmis rouges, 32 pages
à partir de 3 ans

Comme on s'amuse devant les scènes où le chat Duc présente Iggy, un lévrier afghan particulièrement décoiffé! Il se confond avec un plat de spaghettis, avec le tapis où il fait la sieste, avec la pluie qui tombe en cordes... Il est tellement rapide que quand il court, on le voit à peine. Le texte, simple et factuel, semble écrit pour que les illustrations puissent s'épanouir à souhait. Que de sourires amusés à les voir. Une vraie réussite, tant sur le plan des idées que sur celui du graphisme.
 
 

Papi est un gros menteur
Jean-Baptiste Drouot
Les 400 coups, 40 pages
à partir de 4 ans

Papi raconte à sa petite-fille comment il est devenu ami avec un dragon. Elle n'y croit pas. A tort, la finale le lui montrera. En plus de la rigolade née de l'histoire, une belle histoire de complicité entre générations. 

 
 
 

Capitaine Knut et son ombre à la noix
Victor Engbers
traduit du néerlandais par Myriam Bouzid
L'Agrume, 64 pages
à partir de 6 ans

Capitaine Knut est le plus courageux des capitaines. Il nous raconte à la première personne comment il s'est lancé, accompagné de son chien Django, à la recherche de son ombre. Elle s'était envolée vers la dangereuse île dénommée "N'importe quoi". Une histoire totalement déjantée autour du super-héros en slip! Du n'importe quoi? Nooooon. Une foule de rebondissements craquants se suivent dans un texte au second degré et des images dynamiques et expressives aux tons pop. Très rigolo.
 
 

Le grand livre de l'inutile
Bruno Gibert
jeux typographiques de Leïla Bergougnoux
La Partie, 232 pages
pour tous à partir de 6 ans

Est-ce un OLNI? Un objet littéraire non identifié? C'est en tout cas une très utile brique de 580 grammes dont on savoure chaque page illustrée. On y trouve d'innombrables jeux sur les mots, des expérimentations littéraires, des surprises, autant de raisons de rigolades diverses. Inversion de fable, listes étranges, poème revisité, texte amputé d'une lettre, calembours, abécédaires bizarres, tout est surprenant. Mieux, tout enchante, par les propos et leur mise en pages en deux couleurs, orange et bleu turquoise. Un manuel de savoir lire qui pétille, frétille, séduit et amuse énormément.

 
 
Le vilain petit machin
Marie-Sabine Roger et Marjolaine Leray
Seuil Jeunesse, 32 pages
à partir de 5 ans

On connaît bien le conte d'Andersen du vilain petit canard. Il est ici revu de manière très drôle, et féroce pour notre société contemporaine, à la fois par son réjouissant texte en rimes de mirliton que par ses images au crayon noir rehaussées de quelques traits de couleur. Des mots qui claquent et se savourent à voix haute, des illustrations qui leur répondent et les poussent encore plus loin.
 
 

Alphonse
Julien Baer et Sébastien Mourrain
Gallimard Jeunesse, 40 pages
à partir de 4 ans

Qui est Alphonse? Un long échalas, cheveux en bataille et pull à col roulé. Que fait Alphonse? On le voit s'essayer à plein de métiers variés, sans aucun succès, dans des scènes fort comiques jusqu'à la dernière où l'humour bascule dans le registre noir. Ouf! Un album pour enfants peut encore grincer.
 
 
 

Tout le monde a un teckel sauf moi
Charlotte Pollet
Biscoto, 48 pages
à partir de 4 ans

Tout est à regarder dans ce grand format aux illustrations épurées. Le propos est simple: tout le monde a un teckel, sauf la narratrice. Du coup, Assa en voit partout. Cela donne lieu à une belle série de trouvailles visuelles. Le teckel apparaît en effet dans chaque situation présentée, parfois bien caché. Jusqu'à la finale qui montre malicieusement qu'un enfant n'a aucun problème à se contredire. Fantaisie débridée et absurde jubilatoire dans cette histoire d'amitié.
 
 

Jamais Jamais
Marc Solal et Pierre Pratt
Editions Motus, 48 pages
à partir de 4 ans

Que faire quand on s'ennuie et que tout le monde est occupé? Le jeune narrateur décide de faire une liste, intitulée "tout ce que je ne voudrais pas devenir plus tard". De page en page, on voit ce que le gamin refuse: les lunettes, la cravate, le poils dans les oreilles, le gros ventre... Ce n'est pas tout, les illustrations en attestent et on s'amuse beaucoup. Jusqu'au moment où on sonne. C'est Papi Gilbert, qui entre petit à petit dans la pièce, porteur de tous les attributs listés. Mais c'est Papi Gilbert et tout lui est pardonné. Humour au premier degré et grands éclats de rire.
 
 

Ignace la limace qui voudrait bien qu'on l'embrasse
Rachel Bright et Nadia Shireen
traduit de l’anglais par Clémentine Beauvais
Nathan, 32 pages
à partir de 3 ans

D'expressives et hilarantes illustrations présentent la quête d'Ignace. La limace est à la recherche de quelqu'un qui l'embrasse. Les insectes motivent tous leur refus: "gluant", "poisseux", "collant", "crado", les "non" sont catégoriques. Pauvre Ignace. Jusqu'à ce qu'il rencontre Jacotte, une escargote gluante, poisseuse,.. L'amoureuse idéale selon lui, sauf qu'elle aussi dit non. Pauvre Ignace! Il trouvera toutefois l'amour, mais imprévu et venu du ciel.
 
 


jeudi 8 février 2024

IBBY 2023: les finalistes du prix de l'album belge


IBBY 2023: les finalistes du prix de l'album belge

Plus d'infos sur les quatre prix ici.
Voici les dix titres finalistes, tous sortis en 2023, par ordre alphabétique du nom de l'illustrateur.



A hauteur d'enfant
Lisette Lombé et 10eme Arte
CotCotCot éditions, 44 pages
pour tous à partir de 7 ans

Sorti dans une collection de recherche poétique et graphique, ce grand cahier dont la couverture ocre sombre héberge quelques escargots gaufrés propose des séries de trois observations à hauteur d'enfant, positives ou non, qui sont chaque fois suivies de l'interrogation d'un adulte. Chaque sens est successivement questionné, la vue, l'odorat, l'ouïe... jusqu'aux questions existentielles finales. Le texte poétique est porté avec sensibilité par de remarquables illustrations aux fonds tramés, dans des tonalités de bleu et de gris à l'exception de trois séquences polychromes sur fond blanc, tout aussi proches des enfants. Une chambre aperçue par une fenêtre découpée, un hall d'entrée familial, un campement improvisé, un canapé, une étagère en hauteur, un rassemblement d'escargots, une baignoire remplie, un câlin... Un album à regarder et laisser infuser.
 
 
 
Le jour où j'ai rencontré Julietta
Martina Aranda
l’école des loisirs/Pastel, 48 pages
à partir de 4 ans

On retrouve avec plaisir cette petite famille, la jeune narratrice, son frère cadet et leur maman. Ils vont bientôt accueillir un chiot. Celle qui raconte est enchantée, Max beaucoup moins. Le grand bébé a peur des chiens. Au retour d'une belle promenade dans la forêt avec la voisine, assortie d'un goûter healthy, les enfants découvrent Julietta. Un bébé caniche que l'aînée adopte immédiatement et que son petit frère finira par apprivoiser aussi jusqu'à l'excellente image finale. De jolies scènes qui respirent de sincérité dans de délicates images.
 
 
 
Killiok
Anne Brouillard
l'école des loisirs/Pastel, 36 pages
à partir de 5 ans
 
Construire une terrasse devant sa maison au bord du lac, voilà un projet qui enthousiasme Killiok, le petit chien noir découvert dans la "Forêt des Chintiens". Il dessine de multiples plans, en discute longuement avec son ami le Chat Mystère avant de prendre finalement sa décision. Outre le questionnement initial, tout le charme de cet album réside dans la plongée qu'il nous offre dans l'intimité de Killiok, dans son quotidien. Les images d'intérieur et d'extérieur sont encore une fois plus que splendides. De magnifiques couleurs, des détails innombrables invitent à les regarder dans une régalante contemplation.
 
 
 
Nuit de chance
Sarah Cheveau
La Partie, 80 pages
à partie de 4 ans

Un album tout en hauteur, des tons fumés, un dessin rapide et une narration à la première personne pour cette promenade nocturne en forêt. Les plans larges d'attente et les plans plus serrés sur les animaux ou les plantes se suivent au fur et à mesure que la jeune héroïne raconte ce qu'elle a vu durant ce qui tient de l'expédition. Difficile de ne pas frissonner devant ces scènes à l'ambiance de plus en plus sombre. Jusqu'à l'épatante finale, moment de rire et de soulagement après toutes ces frayeurs. L'album se termine avec la présentation des fusains qui ont permis de le dessiner, un très original nuancier de bois brûlés, vus au Picture Festival 2022 (lire ici), et un herbier de feuilles. Une très belle recherche graphique, mettant l'art à la hauteur des plus jeunes, et une vraie histoire pour enfants.
 
 
 
Collections
Victoire de Changy et Fanny Dreyer
La Partie, 120 pages
à partir de 7 ans
 
Sept jours de la semaine, sept enfants, sept collections. Et un adulte, un collectionneur célèbre, Christian Boltanski pour tous les jours de la semaine. Voici un grand format, bien épais, qui nous emmène à la rencontre d'Omar et de ses trésors d'automne, de Cléo et ses empreintes de mains, de Lise et ses chevaux, de Suzanne et ses pierres, de Pio et ses fleurs séchées, de Louise et ses coquillages, de Lucien et ses galets. La très grande qualité de cet album magistralement illustré de paysages immenses et de vignettes multiples est d'aller au-delà des collections, de présenter en une langue très travaillée les sept enfants, leurs raisons de garder, leurs manières d'organiser, leurs vœux secrets. En point d'orgue et en conclusion-aboutissement, la collection de battements de cœur de l'artiste français. Splendide travail du duo d'artistes qui récompense à souhait le temps à y investir.
 
 
 
Buffalo Kid
Rascal et Louis Joos
l'école des loisirs/Pastel, 40 pages
à partir de 6 ans
 
Jack Bonham, taxidermiste de son état, raconte une histoire de sa jeunesse, quand il avait 20 ans. C'était en 1884, il y a près de cent cinquante ans. L'époque de la conquête de l'Ouest. Le jeune homme partit alors pour son travail dans le Midwest. Il devait en ramener un bison à empailler. Une mission de routine qui se transformera en expérience de vie. Car rien ne se passera comme il l'avait imaginé. Le texte aborde avec délicatesse les massacres de bisons et montre que des choix sont toujours possibles, avec ici la découverte du bonheur. Les illustrations nous emportent loin dans les paysages américains comme elles nous font frôler les impressionnants "buffalos". Louis Joos en majesté, encore une fois.
 
 
 
L'ogre du couloir
Céline Sorin et Pascal Lemaître
Minedition, 32 pages
à partir de 3 ans

La journée, le couloir entre la chambre du héros chien et les toilettes est long de vingt pas. Mais la nuit? Il est alors très dangereux à cause des ogres qui s'y trouvent. Et quand lors d'une urgence pipi nocturne, il apparaît que les toilettes sont occupées, l'affaire devient terrible. Car c'est un ogre qui est assis sur la lunette. Un ogre qui pleure tellement il a mal au ventre. Un ogre qui a peur de la pieuvre qui s'est installée dans la salle de bain. Avec beaucoup d'humour et autant de monstres, l'album joue en images caricaturales bien trouvées des peurs de l'enfance.
 
 

Presque une histoire de loup
Marine Schneider
l'école des loisirs/Pastel, 32 pages
à partir de 4 ans

A l'orée du bois, Helga s'ennuie. "Si seulement il pouvait se passer quelque chose d'excitant dans cette histoire. Un loup, par exemple!" Au milieu du même bois, un loup s'ennuie aussi. S'ils ne se sont jamais vus, chacun connaît l'existence de l'autre et en a peur. Le lecteur, lui, remarque tout de suite les allusions au Petit chaperon rouge. Pour se désennuyer, chacun des protagonistes envoie un message à l'autre, la petite fille une lettre, l'animal un mail. Mais les étoiles hivernales sont contraires et ils leur faudra attendre avant de se rencontrer. A chacun d'imaginer ce qui se passera après avoir vu ces pages en teintes pastel agréablement rythmées. 
 
 
 
Nyanya et le grand bébé
Émilie Seron
La Partie, 56 pages
à partir de 4 ans

Pas facile d'être la plus petite. Petit être étrange, Nyanya est la cible préférée des trois grands. Yoyo, Doudou et Lol débordent d'idées qui ne lui donnent que le rôle ingrat. Lors d'une partie de cache-cache, Nyanya attend en vain d'être découverte. Elle attend longtemps. A un moment, se pose près d'elle sur la plage une soucoupe volante dont sort un grand bébé en sanglots. Elle le console, lui apprend le jeu des petits chats. Ensemble, les nouveaux amis vont passer une excellente journée. Le soir venu, c'est la petite Nyanya qui aidera le grand bébé à retrouver son chemin pour partir. On voit alors comme cette amitié lui a donné de la force et aussi une mystérieuse lumière qui intrigue beaucoup ses frères mais dont elle ne dira rien. Beaucoup de tendresse et d'imagination autant dans le texte que dans les images qui détaillent une rencontre qui fait grandir. 
 
 
 
Le silence de Rouge
Mathieu Pierloot et Giulia Vetri
Versant Sud, 40 pages
à partir de 5 ans

Louveteau maltraité par la meute parce que différent, Seymour va s'installer dans une chaumière en haut de la falaise. Il s'y épanouit en solitaire. Jusqu'à la nuit où il sauve de la noyade une petite fille habillée de rouge. Qui est-elle? Qu'a-t-elle vécu pour se jeter à l'eau? Il n'en sait rien, elle ne parle pas. Il l'appelle Rouge comme le chaperon auquel il est fait allusion. Seymour veille sur sa protégée qui s'apaise et grandit. Mais lui vieillit, c'est la vie. Le moment arrive pour la jeune fille de prendre son envol. On la retrouvera, beaucoup plus tard, dotée de la parole et pleine de reconnaissance pour le loup qui l'a sauvée et élevée, sur la même plage, en compagnie de son compagnon et de leur fils au magnifique prénom. Beaucoup de force dans le texte qui laisse deviner les violences à travers les réactions de Rouge et pointe plutôt la manière dont elle apprend à dépasser le passé et des illustrations de grande qualité qui soulignent à leur façon la merveilleuse relation de paternité entre Seymour et Rouge.





 
 
 
 


mercredi 7 février 2024

IBBY 2023: les finalistes du prix de l'album traduit


Prix IBBY Belgique francophone 2023 de l'album traduit

Plus d'infos sur les quatre prix ici.
Voici les dix titres finalistes, tous sortis en 2023, par ordre alphabétique du nom de l'illustrateur.



Le plus beau match de Madani
Fran Pintadera et Raquel Catalina
traduit de l’espagnol par Chloé Marquaire
Les Éditions des Éléphants, 48 pages
à partir de 5 ans

C'est sûr. Depuis qu'il est arrivé, Madani est le meilleur joueur du foot du quartier. Même s'il joue pieds nus. Chacune de ses passes est une merveille. Quand le gamin marque un but, la clameur s'envole dans le ciel jusqu'à la maison où travaille inlassablement sa maman couturière. C'est ici que l'album prend son tournant et sa puissance, célébrant la tendresse et l'amour d'un fils pour sa mère au terme d'un bref suspense. Sans misérabilisme dans le texte ou dans les illustrations, délicates et expressives, mais avec émotion, l'album met en lumière les inégalités sociales et les possibilités de dépassement.
 
 

Au bout du monde
Anna Desnitskaya
traduit du russe par Margaux Rochefort
La Partie, 48 pages
à partir de 5 ans

Cet album tête-bêche très réussi donne à voir par ses deux entrées deux enfances aux bouts du monde. Celle de Lukas qui vit au Chili près de l'océan et celle de Véra qui habite au Kamtchatka, à l'est de la Russie. Deux enfants solitaires qu'on découvre dans leurs activités quotidiennes. Un garçon et une fille à qui il manque un.e ami.e en dépit de la présence affectueuse de la famille. Chaque soir, l'un comme l'autre envoie un signal lumineux en morse au dessus de l'eau: "Je m'appelle...Vera", "Je m'appelle... Lukas". Et puis un jour, le Chilien capte le message de la Russe. A seize mille kilomètres de distance! De belles ambiances de jour et surtout de nuit sur l'océan dans ce moyen format laissant à chacun le soin d'imaginer la suite.
 
 
 
La fille de la forêt
Judith Drews
traduit de l'allemand par Barbara Fontaine
La Martinière Jeunesse, 48 pages
à partir de 5 ans

Attirée par la forêt, Anna traverse le lac qui la borde et rencontre Mielikki,  qui l'attendait. S'ensuit un splendide voyage initiatique, porté par la voix d'Anna. La fille de la forêt l'initie aux arbres, à l'eau, aux sons. Elle lui fait rencontrer des cerfs et des ours, des hiboux et plein d'autres animaux. Petit à petit, Anna apprivoise ses peurs et fait ses apprentissages. Elle devient une gardienne de la Terre comme son amie Mielikki. De merveilleuses images de bois, de sous-bois et d'animaux pour ce splendide récit d'harmonie entre la nature et les espèces sauvages qui y vivent et y admettent les deux fillettes. Rêve ou réalité? La fin est ouverte.
 
 
 
Ceci n'est pas l'histoire d'un chaton
Randall de Sève et Carson Ellis
traduit de l'anglais (États-Unis)
par Aimée Lombard
Hélium, 40 pages
à partir de 4 ans

Né aux États-Unis, ce format à l'italienne aux images expressives sur papier mat propose un arrêt sur image, sur une image, celle d'un quartier américain. Jouant sur une formulation négative, "Ceci n'est pas l'histoire de...", et sur l'accumulation, chaque nouveau personnage s'ajoutant au précédent, il construit une boucle autour d'un chaton. Mort de peur et caché derrière une roue de voiture au début, le bébé chat trouvera un foyer à la fin. Entre les deux séquences, une belle série d'interventions, un chien, une maman et sa fille, une dame, des jumeaux déménageurs et un buveur de thé qui feront connaissance à cette occasion et seront appelés à s'entraider.
 
 
 
Kafka et la poupée
Larissa Theule et Rebecca Green
traduit de l'anglais par Ilona Meyer
et Caroline Drouault
Les Éditions des Éléphants, 44 pages
à partir de 5 ans

Kafka pour les jeunes enfants? Oui à travers cette histoire qui nous vient des États-Unis et est inspirée de faits réels. A la fin de sa vie, Kafka a rencontré au parc une petite fille désespérée par la perte de sa poupée. Consolateur, il lui a expliqué qu'elle était partie en voyage et qu'elle allait lui écrire. De fait, le "postier volontaire" apporte des tas de lettres signées Soupsy à la jeune Irma. Occasion de raconter le monde, de philosopher sur la vie. Et sur la mort, après avoir pris confiance en soi. Des illustrations originales sur un propos qui ne l'est pas moins.
 
 
 
Le son du silence
Katrina Goldsaito et Julia Kuo
traduit de l'anglais par Chun-Liang YEH
HongFei, 40 pages
à partir de 6 ans

On suit Yoshio à Tokyo, métropole bruyante à souhait. Les bruits de la rue, les siens quand il saute dans les flaques ou qu'il en rigole. Celui aussi, étrange, du koto, joué par une vieille dame qui lui déclare que, pour elle, le plus beau son est celui du silence. Le son du silence! Où le trouver? Voilà un fameux défi pour l'enfant. On suit sa recherche en différents endroits de la ville, de la maison ou de la rue. Jusqu'à l'instant où il le rencontre, et le comprend. En de très larges illustrations sur double page, à deux exceptions près, ce format à l'italienne marie le concret du quotidien, la quête des sons, le plein et le vide, ainsi que le côté plus philosophique du silence.
 
 
 
Sous une même lune
Jimmy Liao
traduit du chinois par Chun-Liang YEH
HongFei, 40 pages
à partir de 5 ans
 
A la fenêtre de la maison, un enfant attend. Qui? En marge de son attente, Petit Han soigne différents animaux blessés et les réconforte avant de passer un agréable moment avec eux. Un soir où le garçonnet attend encore, c'est Papa qui descend d'une voiture militaire. S'avance un homme blessé par la guerre que son fils jouera à soigner avant d'admirer avec la lune qu'ils regardaient chacun de leur côté. Quasiment sans texte, illustré de façon magistrale, extrêmement finement conçu, cet album dit le pouvoir de l'amour et de l'imagination, même en temps de conflit.
 
Lire aussi ici.
 
 
 
Le vide
Anna Llenas
traduit de l'espagnol par Nuria Saurina Eudaldo et Clément Fesquet
Glénat Jeunesse, 84 pages
à partir de 5 ans

Sorti en 2015 en Espagne, cet album se remarque par son graphisme. Des bouts de cartons découpés et assemblés, parfois peints, où est rapidement dessinée au crayon une petite fille. Julia se retrouve un jour avec un grand vide en elle. Elle essaie de le combler de mille manières, ce qui donne de dynamiques représentations graphiques, pleines d'imagination et en même temps proches des enfants. Échec, comme quand elle teste les bouchons. Dans sa tristesse, elle entend une voix: "Regarde en toi". Déclic. Julia se considère désormais autrement et voit aussi les autres différemment. Un album résolument graphique pour dire notre capacité à guérir.
 
 
 
Une maman si pressée
Sara Lundberg
traduit du suédois par Jean-Baptiste Coursaud
Seuil Jeunesse, 48 pages
à partir de 4 ans

On rigole devant cette maman et son jeune fils aussi têtes en l'air l'une que l'autre. Au grand magasin où ils cherchent un cadeau pour la copine de classe qui a invité Noa à sa fête d'anniversaire, c'est un festival. Les épisodes bien rythmés s'enchaînent sur les pages colorées et à bords perdus jusqu'à l'apothéose, l'erreur de date de la mère! Arrive alors une seconde partie en noir et jaune et au crayon. Sept pages muettes, proches de la bande dessinée, le destin du cadeau oublié dans l'autobus. Une superbe trouvaille scénaristique et graphique.
 
 
 
La maison au bord du canal
Thomas Harding et Britta Teckentrup
traduit de l'allemand par Clément Bénech
La Partie, 56 pages
à partir de 5 ans

On parle régulièrement de la maison d'Anne Frank, à Amsterdam, au bord du canal. Davantage pour ses occupants que pour ses murs. C'est normal. Cette maison qu'Anne Frank appelait "la vieille maison sur le canal" a toutefois une histoire. Longue de quasi 400 ans, elle nous est ici très joliment contée. De sa construction en 1635 à aujourd'hui, cette maison a connu bien des épisodes, tragiques ou heureux. On les découvre dans ce texte documenté et passionnant et dans les excellentes illustrations faisant largement place aux humains qui y ont séjourné. En arrière-plan, c'est l'histoire des Pays-Bas qui se dessine, avec notamment son essor économique et son accueil des Juifs pendant la guerre. Une très intéressante manière d'aborder le fameux "journal", mondialement célèbre.


mardi 6 février 2024

IBBY 2023: les finalistes du prix de l'album


Prix IBBY Belgique francophone 2023 de l'album

Plus d'infos sur les quatre prix ici.
Voici les dix titres finalistes, tous sortis en 2023, par ordre alphabétique du nom de l'illustrateur.


Des papillons dans la nuit
Olivier Ka et Christophe Alline
Les Grandes Personnes, 32 pages animées
pour tous

Pépite du livre illustré 2023 au Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis, ce livre animé en moyen format formule des propositions poétiques pour conjurer la peur du noir. De magnifiques ambiances de nuit sur un papier mat qui offre rabats à déplier et roue à tourner pour découvrir les pensées du soir et de la nuit entre lesquelles volette un petit papillon.



Moitié moitié
Henri Meunier et Nathalie Choux
Rouergue, 32 pages
à partir de 5 ans

Partant de l'idée que le monde est divisé en deux, Henri Meunier déroule un long poème où évolue une sirène, mi-femme, mi-poisson, mais surtout une "rènesi", une sirène inversée, jambes de déesse, tête de sardine. Ses diverses pérégrinations sur terre et dans l'eau nous font rencontrer d'autres créatures à moitié humaines, à moitié animales, ou à deux moitiés humaines, jusqu'à une conclusion apaisante. Les images toutes en douceur de Nathalie Choux confèrent une magnifique atmosphère à ces propos peu communs.



Cheval
Ronald Curchod
Rouergue, 64 pages
à partir de 4 ans

L'album s'ouvre sur un paysage nocturne en double page. Un cheval se tient au bord d'un étang. On va suivre sa promenade dans la nature dans des pages fascinantes de beauté, presque hypnotiques. Les illustrations à bord perdu nous le montrent tout au long de son long et lent périple, à un moment accompagné par un enfant. Ce merveilleux chemin vers la mer est porté par un texte poétique splendide, attentif aux éléments naturels, apparaissant aussi sur double page, en orange sur fond blanc, en alternance avec les images. Le balancement d'une balade à cheval pour un album à contempler sans fin.



Merci
Icinori
La Partie, 176 pages
à partir de 3 ans

Icinori, le duo d'illustrateurs Mayumi Otero et Raphael Urwiller, revoient la notion de l'imagier pour le transformer en récit d'aventure. Dans ce très épais format carré, chaque image envoie à la suivante. Les seuls mots qui apparaîtront sont les interpellations à chaque page "Merci réveil", "Merci lit"..., permettant un enchanteur rapport texte-images. L'album commence en douceur avec les couleurs qui constituent un coq, "Merci jaune", "Merci rouge", "Merci bleu", "Merci couleurs". Puis il fonce dans une formidable succession de scènes en plans larges sur simple ou double page, "Merci maison", ou zooms divers, "Merci réveil", "Merci lit". Chaque élément conduit au suivant en un jubilatoire parcours permettant d'apprécier la créativité et le talent des deux artistes.



Quelque part sous les étoiles
Ramona Badescu et Amélie Jackowski
La Partie, 48 pages
pour tous dès la naissance

Un cartonné au format poche, facile à tenir en mains, pour raconter les premiers instants de l'existence. L'étonnant est que le héros choisi est un petit ver. C'est aussi l'excellente idée de cet album de vie, d'expériences et d'amour dont les propos sont magnifiés par les illustrations, parfois à la limite de l'abstrait, le plus souvent imaginatives mais concrètes. Floues comme ce que voit le vermisseau, nettes quand c'est nous qui le regardons faire ses premières découvertes dans la nature ou entouré des vers adultes qui le protègent. La naissance et la vie sont "tellement incroyables", comme il est écrit.
 


Trèfle
Nadine Robert et Qin Leng
Saltimbanque éditions, 80 pages
à partir de 5 ans
 
Trèfle et sa famille nombreuse habitent dans une jolie ferme. Autour de la chèvrerie, il y a toujours un tas de choses à faire, comme cueillir des champignons ou ramasser des moules. Mais la jeune Trèfle a beaucoup de peine à  choisir, à se décider pour l'une ou l'autre. Les cinq chapitres campent une fameuse aventure sylvestre, pleine d'enfants, d'animaux, de péripéties et même d'angoisse, qui se terminera bien. De charmantes illustrations de style classique pour cette histoire de décisions et d'élans, agréablement posée dans une superbe nature.
 


La chambre de Warren
Jérémie Moreau
Albin Michel Jeunesse, 56 pages
à partir de 4 ans

Un conte philosophique qui transpose l'arche de Noé au XXIe siècle dans un récit à hauteur d'enfant. Le dieu de la nature est enragé: plus personne ne l'écoute. Il a avalé sa flûte, celle qui donne le rythme des saisons. Pour éviter que la nature ne se déchaîne et empêcher le désastre, le jeune Warren va accueillir dans sa chambre toute une série d'animaux. Ce premier album jeunesse d'un auteur de bande dessinée se distingue par son propos bien amené et par ses splendides illustrations, à la fois classiques et modernes, puissantes et évocatrices, animées par un pantone orange fluo.
 


Le goût de la pluie
Laurent Moreau
Hélium, 48 pages
à partir de 3 ans

De grandes illustrations à la gouache sur doubles pages, des couleurs vives, un graphisme un peu naïf, racontent un moment de vie tout simple. L'arrivée de la pluie un jour d'été que l'on croyait beau. L'enfant nous la raconte comme une aventure où tous ses sens sont invités, la vue, le toucher, l'odorat, le goût, l'ouïe. Album d'amour aussi quand il rentre tout trempé et est accueilli par ses parents. Album d'exploration enfantine quand il retourne dans le jardin quand le ciel s'est calmé. L'y attendent de fameuses flaques. Vive la pluie!
 


Chez Bergamote
Junko Nakamura
MeMo, 36 pages
à partir de 3 ans
 
Des couleurs éclatantes, une nature luxuriante, une vieille maison de rêve et son occupante, généreuse et aimante. Passer un après-midi d'automne chez Bergamote est une longue succession de moments de qualité. On joue, on récolte, on prépare, on se régale. On les découvre dans les rares mots de l'enfant accueilli. On les découvre surtout dans les magnifiques illustrations, narratives, vivantes, joyeuses et paisibles.



 
Au loin, les lumières
Elis Wilk
Versant Sud, 88 pages
à partir de 5 ans

Entre carnet de souvenirs et œuvre de fiction, l'histoire de petites filles qui quittent la ville avec leurs parents et s'installent à la campagne. Un autre  monde à apprivoiser, la nature omniprésente, de nouvelles expériences dont celle d'aller à l'école en tracteur un jour de crue, quelques regrets aussi... Un travail tout en nuance dans cet épais album composé de brefs chapitres, plein d'imagination comme ses personnages, porté par de sublimes images, photographies très numériquement travaillées.






jeudi 25 janvier 2024

La lune, repère d'amour même dans la guerre

Qu'attend Petit Han à la fenêtre? (c) HongFei éditions.
 
 
Pleine lune de janvier 2024 ce jeudi soir. 
 
L'occasion de parler d'un album sorti il y a un an et qui est une merveille de conception graphique, toute en indices semés comme autant de petits cailloux. Le Taïwanais Jimmy Liao (lire ici) y dit l'amour familial en temps de guerre. Il révèle tout son talent dans "Sous une même lune" (traduit du chinois par Chun-Liang Yeh, HongFei éditions, 40 pages, 2023). A considérer la couverture, on pourrait croire qu'il s'agit d'une amitié entre un petit garçon et un lion blessé qu'il a soigné. Une version moderne de l'histoire de Saint Jérôme? Bien plus que cela. Il faut absolument tout regarder, ce que font les enfants.

Passons les indices en revue. Les pages de garde en jaune soleil, avant et arrière, indiquent un comptage dû à une main juvénile. Une scène muette d'un bleu nuit faiblement éclairé d'un mince croissant de lune montre un enfant de dos guetter à une fenêtre. La page de titre zoome sur le point de lumière près duquel volent deux canards. Le jour se lève, Petit Han attend à la fenêtre ensoleillée, juché sur un tabouret et accompagné de son lapin en peluche. On le verra à quatre reprises dans cette position, chaque fois vêtu différemment, accompagné ou non d'un chat. Arriveront successivement dans le jardin trois animaux sauvages, et incongrus, à la rencontre desquels le gamin va se précipiter après avoir informé sa maman. Chacun est blessé. Le lion a un clou dans la patte, l'éléphant ses défenses coupées, la grue est transpercée par une flèche. Chacun sera soigné par Petit Han avant de passer une partie de la nuit avec lui, la joie ayant remplacé la douleur. De son côté, la lune grandit gentiment dans le ciel.

La grue danse à nouveau après les soins de Han. (c) HongFei éditions.
 
Lors de la quatrième séance de guet diurne, c'est une voiture qui s'arrête devant la maison à la nuit tombée. "On dirait..." crie le petit garçon. Oui! C'est bien papa qui revient de la guerre avec tout son paquetage. Retrouvailles et chaleureuses embrassades pour le trio reconstitué. La scène suivant montrera Petit Han soigner son papa gravement blessé. Des blessures qui avaient été annoncées par celles des animaux qu'il a soignés. Mais, ici aussi, la vie va reprendre. Juché sur les épaules paternelles dans un dessin d'une grâce infinie, Petit Han admire la lune, pleine et immense, en sa compagnie. Une lune qui était le rendez-vous quotidien de la famille séparée. Une lune qui apparaît en majesté, frôlée par des avions de chasse larguant leurs bombes, décor apaisant d'une fenêtre où se sont installés le chat et le lapin de la maison.

Papa est de retour. (c) HongFei éditions.


"Sous une même lune" est un album qui traite de la guerre de façon originale et poignante. Tout est suggéré dans les magnifiques illustrations de Jimmy Liao qui célèbrent les beautés du monde, l'imagination de l'enfance mais les ancrent dans une réalité qui touche de nombreuses familles actuellement. L'alternance des pages de jour et de nuit, la répétition des scènes de guet à la fenêtre, la croissance discrète de la lune, la couleur du ciel pour situer le moment du jour, tout conduit à l'immense joie finale, doublée de la réalité des blessures du père parti à la guerre. Un chef-d’œuvre!


Amour et retrouvailles. (c) HongFei éditions.