Nombre total de pages vues

vendredi 29 octobre 2021

Deux livres d'Abdulrazak Gurnah, prix Nobel de littérature 2021, à nouveau disponibles

Abdulrazak Gurnah (c) Niklas Elmehed/Nobel Prize.


Bigre! Le 7 octobre dernier, Abdulrazak Gurnah recevait le prix Nobel de littérature 2021 (10 millions de couronnes suédoises). Le jury était enthousiaste: "for his uncompromising and compassionate penetration of the effects of colonialism and the fate of the refugee in the gulf between cultures and continents" ("pour sa compréhension intransigeante et compatissante des effets du colonialisme et du sort du réfugié dans le gouffre entre les cultures et les continents").

Lui-même n'y croyait pas, comme en témoigne la conversation enregistrée lors de l'annonce de son prix par Adam Smith.





Mais qui était cet écrivain tanzanien, né à Zanzibar le 20 décembre 1948 et réfugié en Grande-Bretagne à l'âge de dix-huit ans lors de la révolution de Zanzibar car il appartenait à la communauté persécutée de Zanzibariens d'origine arabe? Etudiant d'abord, Abdulrazak Gurnah deviendra ensuite enseignant dans son pays d'adoption, s'intéressant principalement à l'écriture postcoloniale et aux discours associés au colonialisme. Lui-même écrit aussi. Auteur de nombreux livres depuis 1987, dix romans, des nouvelles, des essais, écrits en anglais et non dans sa langue maternelle, le kiswahili, ainsi que de nombreux articles, le nouveau lauréat n'était guère connu en français. Trois titres parus mais indisponibles, disparus avec les malheurs du Serpent à plumes et de Galaade.




Bonne nouvelle! Le 1er décembre, deux de ses trois livres déjà traduits en français seront à nouveau disponibles aux éditions Denoël.

"Paradis" ("Paradise", 1994, traduit de l'anglais par Anne-Cécile Padoux, Denoël, 1995, Le Serpent à Plumes, 1999, 300 pages, Denoël, 2021). Au travers de l'histoire de Yousef, 12 ans, un garçon qui grandit en Tanzanie au début du XXe siècle, un récit initiatique bouleversant, qui raconte l'Afrique de l'Est du début du XXe siècle aux prises avec le colonialisme.

"Près de la mer" ("By the Sea", 2001, traduit de l'anglais par Sylvette Gleize,  Galaade, 2006, 313 pages, Denoël, 2021). 1994. Saleh Omar, originaire de Zanzibar, se présente à la douane avec un faux passeport. Pas de visa d'entrée. Apprentissage de la perte, quête d'identité en terre d'exil, "Près de la mer" est une histoire d'honneur, de trahison et de vengeance qui nous invite à redécouvrir l'histoire d'une Afrique où les destins individuels se confondent avec l'Histoire passée ou présente.


On espère la réédition du troisième livre existant et la traduction des plus récents, "The Last Gift" (2011), "Gravel Heart" (2017) et "Afterlives" (2020).

"Adieu Zanzibar"
("Desertion", 2005, traduit de l'anglais par Sylvette Gleize, Galaade, 2009, 282 pages). Une fable désenchantée qui conte les amours et les illusions de Martin et de Rehana, d'Amin et de Jamila, de Rashid et de Barbara. Ils sont noirs ou blancs, indiens ou arabes, chrétiens ou musulmans et tissent, de Zanzibar à Londres, autant d'histoires d'amour, d'interdit, de mémoire et d'exil. 











jeudi 28 octobre 2021

Le Grand Prix du roman de l'Académie française va au jeune François-Henri Désérable

François-Henri Désérable. (c) Francesca Mantovani.


Joueur de hockey professionnel pendant dix ans, écrivain en parallèle depuis ses 18 ans également, François-Henri Désérable a remporté du haut de ses 34 ans ce jeudi 28 octobre, au 3e tour de scrutin, par dix voix contre neuf à Gilles Martin-Chauffier ("Le dernier tribun", Grasset), le Grand Prix du roman de l'Académie française (10.000 euros) pour son quatrième roman publié chez Gallimard, "Mon maître et mon vainqueur". Un roman nourri de littérature, Rimbaud et Verlaine en l'occurrence, comme l'était son précédent, "Un certain M. Pielkieny", qui rendait hommage à Romain Gary. Un roman qui dissèque la passion amoureuse à la façon d'un polar. Une manière pour l'écrivain de dépasser par la fiction la passion amoureuse qui l'a dévoré, à laquelle il répond par la poésie et un pseudo-polar. L'écriture virtuose du lauréat nous emporte. Elle a su séduire les dix-neuf académiciens présents aujourd'hui sous la Coupole, l'Académie comptant actuellement trente-quatre membres sur quarante.

Pour en lire le début en ligne, c'est ici.

Quant à Mohamed Mbougar Sarr, auteur de "La Plus Secrète Mémoire des hommes" (Philippe Rey), obtiendra-t-il un des prix littéraires de l'automne? Multisélectionné, il est encore en lice pour le Goncourt, le Renaudot, le Wepler et le Jean Giono. L'histoire a toutefois démontré que souvent un candidat figurant dans de nombreuses sélections n'obtenait aucun prix en finale. Ce fut notamment le cas en 2017 pour François-Henri Désérable. Allez comprendre.



Attributions

Prix Envoyé par la poste (26 août)
  • Julie Ruocco pour son premier roman "Furies" (Actes Sud)

Prix du Roman Fnac (6 septembre)
  • Jean-Baptiste del Amo pour "Le fils de l'homme" (Gallimard)

Prix Blù Jean-Marc Roberts (15 septembre)
  • Mathieu Palain pour "Ne t'arrête pas de courir" (L'Iconoclaste).

Prix Senghor (17 septembre)
  • Annie Lulu pour son premier roman, "La mer Noire dans les grands lacs" (Julliard)

Prix François Billetdoux (24 septembre)
  • Robert Bober pour "Par instants, la vie n'est pas sûre" (P.O.L.)

Prix Nobel de littérature (7 octobre)
  • Abdulrazak Gurnah, écrivain tanzanien dont trois livres ont été traduits en français mais sont actuellement indisponibles

Prix de la Fondation Prince Pierre de Monaco (12 octobre)
  • Annie Ernaux, pour l'ensemble de son œuvre (Gallimard principalement)
  • Abigail Assor, bourse de la Découverte pour "Aussi riche que le roi" (Gallimard)

Prix du Premier roman (18 octobre)
  • Maud Ventura pour "Mon mari" (L'Iconoclaste) en littérature française 
  • Daniel Loedel pour "Hadès, Argentine" ((traduit de l'anglais par David Fauquemberg, La Croisée) en littérature étrangère 
  • Mention spéciale à Gisèle Berkman pour "Madame" (Arléa)

Prix de la langue française (20 octobre)
  • Pierre Bergounioux, "dont l'œuvre contribue de façon importante à illustrer la qualité et la beauté de la langue française."

Prix Guez de Balzac (21 octobre)
  • Michel Deguy

Prix Femina (25 octobre)

Romans français
  • Clara Dupont-Monod pour "S'adapter" (Stock)
Romans étrangers
  • Ahmet Altan pour "Madame Hayat" (traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabane, Actes Sud)
Essais
  • Annie Cohen-Solal pour "Un étranger nommé Picasso" (Fayard),

Prix Médicis (26 octobre)

Romans francophones
  • Christine Angot pour "Le Voyage dans l'Est" (Flammarion)
Romans étrangers
  • Ahmet Altan pour "Madame Hayat" (traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabanes, Actes Sud)
Essais
  • Jakuta Alikavazovic pour "Comme un ciel en nous" (Stock)


Prix Victor Rossel (27 octobre)
  • Philippe Marczewski pour "Un corps tropical" (Inculte)

Grand prix du roman de l'Académie française (28 octobre)
  • "Mon maître et mon vainqueur", de François-Henri Désérable (Gallimard)
  • "Le Dernier Tribun", de Gilles Martin-Chauffier (Grasset)
  • "La Plus Secrète Mémoire des hommes", de Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)

Sélections

Prix Décembre (29 octobre)
  • "Le poulailler métaphysique", de Xavier Galmiche (Le Pommier)
  • "Wonder Landes", d'Alexandre Labruffe, (Verticales, lire ici)
  • "La semaine perpétuelle", de Laura Vasquez  (Sous-sol)

Prix Goncourt (3 novembre)
  • "Le Voyage dans l'Est", de Christine Angot (Flammarion)
  • "Enfant de Salaud", de Sorj Chalandon (Grasset)
  • "Milwaukee Blues", de Louis-Philippe Dalembert (Sabine Wespieser)
  • "La plus secrète mémoire des hommes", de Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)

Prix Renaudot (3 novembre)

Romans
  • "La Carte postale", d'Anne Berest (Grasset)
  • "Murnau des ténèbres", de Nicolas Chemla (Cherche-Midi)
  • "La Définition du bonheur", de Catherine Cusset (Gallimard)
  • "La France goy", de Christophe Donner (Grasset)
  • "Les Envolés", d'Étienne Kern (Gallimard)
  • "Premier sang", d'Amélie Nothomb (Albin Michel, lire ici)
  • "Feu", de Maria Pourchet (Fayard)
  • "Le Voyant d'Etampes", d'Abel Quentin (L'Observatoire)
  • "La Plus Secrète Mémoire des hommes", de Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)

Essais
  • "Comme un ciel en nous", de Jakuta Alikavazovic (Stock)
  • "Saint Phalle", de Gwenaëlle Aubry (Stock)
  • "La Honte est un sentiment révolutionnaire", de Frédéric Gros (Albin Michel)
  • "Dans ma rue y avait trois boutiques", d'Anthony Palou (Presses de la Cité)
  • "La Dame couchée", de Sandra Vanbremeersch (Seuil)

Prix de Flore (4 novembre)
  • "Grande couronne", de Salomé Kiner (Christian Bourgois)
  • "Wonder Landes", d'Alexandre Labruffe (Verticales, lire ici)
  • "Mobylette", de Frédéric Ploussard (Héloïse d'Ormesson)
  • "Feu", de Maria Pourchet (Fayard)
  • "Le voyant d'Etampes", d'Abel Quentin (L'Observatoire)
  • "Mon mari", de Maud Ventura (L'Iconoclaste)

Grand prix de littérature américaine (8 novembre)
  • "Les Prophètes", de Robert Jones Jr, traduit par David Fauquemberg (Grasset)
  • "Où vivaient les gens heureux", de Joyce Maynard, traduit par Florence Lévy-Paolini (Philippe Rey)
  • "Olive", d'Elizabeth Strout, traduit par Pierre Brévignon (Fayard)

Prix Wepler (8 novembre)

Contrairement à de nombreuses distinctions littéraires, le Prix Wepler-Fondation La Poste ne dévoilera pas de seconde liste des ouvrages en lice. Il a en effet été créé dans le but de soutenir une sélection de livres dans sa diversité, et de donner un élan, de la visibilité et un destin à tous les écrivains désignés par le jury 2021.

  • "Si maintenant j'oublie mon île", de Serge Airoldi (L'Antilope)
  • "Comme un ciel en nous", de Jakuta Alikavazovic (Stock)
  • "Le Roman de Jim", de Pierric Bailly (P.O.L)
  • "Petites Cendres ou la capture", de Marie-Claire Blais (Seuil)
  • "Mort aux girafes", de Pierre Demarty (Le Tripode)
  • "Rivage au rapport", de Quentin Leclerc (L'Ogre)
  • "Un corps tropical", de Philippe Marczewski (Inculte)
  • "Ultramarins", de Mariette Navarro (Quidam)
  • "Hors gel", d'Emmanuelle Salasc (P.O.L)
  • "La Plus Secrète Mémoire des hommes", de Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)
  • "La Semaine perpétuelle", de Laura Vazquez (Sous-Sol)
  • "Mahmoud ou la montée des eaux", d'Antoine Wauters (Verdier)

Prix Interallié (17 novembre)
  • "Ne t'arrête pas de courir", de Mathieu Palain (L'Iconoclaste) 
  • "On ne parle plus d'amour", de Stéphane Hoffmann (Albin Michel)
  • "Mon maître et mon vainqueur", de François-Henri Désérable (Gallimard) 
  • "Bellissima", de Simonetta Greggio (Stock)

Prix Albert-Londres du Livre (15 novembre)
  • "Flic, un journaliste a infiltré la police", de Valentin Gendrot (Editions Goutte d'or)
  • "Les Serpents viendront pour toi", d'Emilienne Malfatto (Les Arènes Reporters)
  • "La Honte de l'Occident", d'Antoine Mariotti (Tallandier)
  • "Toxique", de Sébastien Philippe et Tomas Statius (Puf - Disclose)

Prix des 5 continents de la francophonie (16 décembre)
  • "Ceux qui sont restés là-bas", de Jeanne Truong (Gallimard)
  • "Dans le ventre du Congo", de Blaise Ndala (Mémoire d'encrier )
  • "Héritage", de Miguel Bonnefoy (Rivages)
  • "Le Jardin du Lagerkommandant", d'Anton Stoltz (Maurice Nadeau)
  • "Les Lumières d'Oujda", de Marc Alexandre Oho Bambe (Calmann-Lévy)
  • "Les Orphelins", de Bessora (JC Lattès)
  • "Le Palais des deux collines", de Karim Kattan (Elyzad 
  • "Pas même le bruit d'un fleuve", d'Hélène Dorion (Alto)
  • "Soleil à coudre", de Jean d'Amérique (Actes Sud)
  • "Les villages de Dieu", d'Emmelie Prophète (Mémoire d'encrier)

Prix Jean Giono (décembre)
  • "Le fils de l'homme", de Jean-Baptiste Del Amo  (Gallimard)
  • "Les bourgeois de Calais", de Michel Bernard (La Table Ronde)
  • "Milwaukee blues", de Louis-Philippe Dalembert (Sabine Wespieser)
  • "S'adapter", de Clara Dupont-Monod (Stock)
  • "Mohican", d'Éric Fottorino (Gallimard)
  • "Le voyant d'Etampes", d'Abel Quentin (L'Observatoire)
  • "Pleine terre", de Corinne Royer (Actes Sud)
  • "La Plus Secrète Mémoire des hommes", de Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)
  • "Sur les toits", de Frédéric Verger (Gallimard)

Et aussi

Prix Mémorable
  • "André-la-poisse", d'Andreï Siniavski (Typhon, lire ici)
  • "Ardinghera", de Régis Messac (La Grange Batelière)
  • "Confession d'un rebelle irlandais", de Brendan Behan, traduit de l'anglais par Mélusine de Haulleville (L'Échappée)
  • "Chant des plaines", de Wright Morris, traduit de l'anglais par Brice Matthieussent (Christian Bourgois)
  • "Hemlock", de Gabrielle Wittkop (Quidam)
  • "La vie seule", de Stella Benson, traduit de l'anglais (Angleterre) par Leslie de Bont (Cambourakis)
  • "Les Jardiniers du bitume et La Grande Descente", de Roger Riffard (Bouclard)
  • "Les ratés de l'aventure", de Titaÿna (Marchialy)
  • "Tea rooms", de Luisa Carnés, traduit de l'espagnol par Michelle Ortuno (La Contre Allée)
  • "Romance in Marseille", de Claude McKay, traduit de l'anglais par Françoise Bordarier & Geneviève Knibiehler (Héliotropismes)


mercredi 27 octobre 2021

L'ex-libraire Philippe Marczewski prix Rossel 2021

Publié sur Facebook. (c) Dominique Houcmant. 


La seconde fois aura été la bonne pour le Belge Philippe Marczewski, lauréat ce mercredi 27 octobre du 79e prix Victor Rossel pour "Un corps tropical" (Inculte, 400 pages), après en avoir déjà été finaliste en pour son premier roman, "Blues pour trois tombes et un fantôme", paru chez le même éditeur en 2019 (*). Un roman présenté par la maison d'édition comme "le roman des aventures d'un candide contemporain". Il l'a emporté face à "Debout dans l'eau", le premier roman de Zoé Derleyn (Rouergue), "Le cercle" de Thomas Lavachery (Esperluète), "L'été sans retour" de Giuseppe Santoliquido et "Mahmoud ou la montée des eaux"  d'Antoine Wauters (Verdier).

Je ne vais pas faire semblant de l'avoir lu. J'avais opté cet été pour l'autre roman belge des éditions Inculte, le premier de Sophie d'Aubreby. Une très bonne pioche question littérature, une moins bonne pioche pour assurer au prix Rossel 😬. Par curiosité pour un premier roman. Mais je vais me rattraper, surtout que la sélection du lauréat du jour au Prix Wepler m'avait encore plus donné envie de le lire 😏.

Philippe Marczewski, trois tonnes de mauvaise foi et trois tonnes de gentillesse, une immense culture artistique, un talent inouï pour dire tout haut et très bien ce que beaucoup pensent tout bas. Glissez-lui les noms d'Eric-Emmanuel Schmitt, ou plus récemment de Boris Cyrulnik, vous verrez. C'est que celui qui a été libraire pendant seize ans, il fut un des fondateurs de Livre aux trésors à Liège, scrute les réseaux sociaux et s'indigne à raison de ce qu'il y pêche. On se souvient de ses énervements et de ses colères, sous le nom de Ron Dadourone d'abord, en son nom propre ensuite. Et qu'est-ce qu'on a ri! Je ne me souviens plus exactement de sa position sur les prix littéraires français mais je ne suis pas sûre qu'il les estimait beaucoup, ses critiques visant surtout les CV des jurés multicasquettes. Ici, au prix Rossel, les jurés sont sérieux. Et ce que Philippe Marczewski a toujours défendu, c'est la littérature dans ce qu'elle offre de meilleur. S'il a quitté la librairie, c'est pour se consacrer à l'écriture avec pour lui-même de sacrées exigences.

Pour lire le début en ligne, c'est ici.



(*) Giuseppe Santoliquido, lui, est moins chanceux. Il a déjà figuré trois fois parmi les finalistes du Prix Rossel, en 2012, en 2016 et en 2021. Pour les romans "L'Audition du Docteur Fernando Gasparri" (Grand Miroir), "L'Inconnu du parvis" (Genèse édition) et "L'Été sans retour" (Gallimard).



mardi 26 octobre 2021

Le prix Médicis 2021 pour Christine Angot


Dernière sélection pour le prix Goncourt et attribution des prix Médicis
ce mardi 26 octobre.

Le prix Médicis 2021 est attribué à Christine Angot pour "Le voyage dans l'Est" (Flammarion).
Le traumatisme de l'inceste par le père creusé de plus en plus finement.

Pour lire le début en ligne, c'est ici.


Le prix Médicis étranger va à Jonas Hassen Khemiri pour "La clause paternelle" (traduit du suédois par Marianne Ségol-Samoy, Actes Sud). Le portrait intime d'une famille chaotique et parfaitement ordinaire, profondément blessée par la mort d'un enfant et la disparition d'un père.

Pour lire le début en ligne, c'est ici.


Le prix Médicis essai récompense Jakuta Alikavazovic pour "Comme un ciel en nous" (Stock, collection "Ma nuit au musée"). Un livre personnel qui scrute la relation d'une fille et son père au prétexte d'une nuit passée au Louvre.

Pour lire le début en ligne, c'est ici.





Jury: Marianne Alphant, Michel Braudeau, Marie Darrieussecq, Dominique Fernandez, Anne Garreta, Patrick Grainville, Andreï Makine Frédéric Mitterrand, Pascale Roze et Alain Veinstein.
 

De leur côté, les académiciens Goncourt ont enfin dévoilé leur troisième liste.

Les livres finalistes sont

  • "Le Voyage dans l'Est", de Christine Angot (Flammarion)
  • "Enfant de Salaud", de Sorj Chalandon (Grasset)
  • "Milwaukee Blues", de Louis-Philippe Dalembert (Sabine Wespieser)
  • "La plus secrète mémoire des hommes", de Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)

On remarque la disparition de Clara Dupont-Monod, qui a reçu hier le prix Femina (lire ici), le maintien de Christine Angot, tout nouveau prix Médicis, et, comme toujours, la présence en dernière sélection de Sorj Chalandon.
Verdict le 3 novembre à 12h45.


Attributions

Prix Envoyé par la poste (26 août)
  • Julie Ruocco pour son premier roman "Furies" (Actes Sud)

Prix du Roman Fnac (6 septembre)
  • Jean-Baptiste del Amo pour "Le fils de l'homme" (Gallimard)

Prix Blù Jean-Marc Roberts (15 septembre)
  • Mathieu Palain pour "Ne t'arrête pas de courir" (L'Iconoclaste).

Prix Senghor (17 septembre)
  • Annie Lulu pour son premier roman, "La mer Noire dans les grands lacs" (Julliard)

Prix François Billetdoux (24 septembre)
  • Robert Bober pour "Par instants, la vie n'est pas sûre" (P.O.L.)

Prix Nobel de littérature (7 octobre)
  • Abdulrazak Gurnah, écrivain tanzanien dont trois livres ont été traduits en français mais sont actuellement indisponibles

Prix de la Fondation Prince Pierre de Monaco (12 octobre)
  • Annie Ernaux, pour l'ensemble de son œuvre (Gallimard principalement)
  • Abigail Assor, bourse de la Découverte pour "Aussi riche que le roi" (Gallimard)

Prix du Premier roman (18 octobre)
  • Maud Ventura pour "Mon mari" (L'Iconoclaste) en littérature française 
  • Daniel Loedel pour "Hadès, Argentine" ((traduit de l'anglais par David Fauquemberg, La Croisée) en littérature étrangère 
  • Mention spéciale à Gisèle Berkman pour "Madame" (Arléa)

Prix de la langue française (20 octobre)
  • Pierre Bergounioux, "dont l'oeuvre contribue de façon importante à illustrer la qualité et la beauté de la langue française."

Prix Guez de Balzac (21 octobre)
  • Michel Deguy

Prix Femina (25 octobre)

Romans français
  • Clara Dupont-Monod pour "S'adapter" (Stock)
Romans étrangers
  • Ahmet Altan pour "Madame Hayat" (traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabane, Actes Sud)
Essais
  • Annie Cohen-Solal pour "Un étranger nommé Picasso" (Fayard),

Sélections


Prix Médicis (26 octobre)

Romans francophones
  • "Le premier exil", de Santiago Amigorena (P.O.L.)
  • "Le Voyage dans l'Est", de Christine Angot (Flammarion)
  • "Journal sexuel d'un garçon d'aujourd'hui", d'Arthur Dreyfus (P.O.L)
  • "La France goy", de Christophe Donner (Grasset)
  • "Tu aimeras ce que tu as tué", de Kevin Lambert (Le Nouvel Attila)
  • "Plasmas", de Céline Minard (Rivages)
  • "Ce que c'est qu'une existence", de Christine Montalbetti (P.O.L.)
  • "Mon mari", de Maud Ventura (L'Iconoclaste)

Romans étrangers
  • "Madame Hayat", d'Ahmet Altan, traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabanes (Actes Sud)
  • "Les aventures de China Iron", de Gabriela Cabezon Camara, traduit de l'espagnol (Argentine) par Guillaume Contré (L'Ogre)
  • "Les lanceurs de feu", de Jan Carson, traduit de l'anglais (Irlande du Nord) par Dominique Goy-Blanquet (Sabine Wespieser)
  • "Les occasions manquées", de Lucy Fricke, traduit de l'allemand par Isabelle Liber (Le Quartanier)
  • "Les enfants de la Volga", de Gouzel Iakhina, traduit du russe par Maud Mabillard (Noir sur Blanc)
  • "Les Prophètes", de Robert Jones, Jr., traduit de l'anglais (États-Unis) par David Fauquemberg (Grasset)
  • "La clause paternelle", de Jonas Hassen Khemiri, traduit du suédois par Marianne Ségol-Samoy (Actes Sud)
  • "Poussière dans le vent", de Leonardo Padura, traduit de l'espagnol (Cuba) par René Solis (Métailié)
  • "Memorial Drive", de Natasha Trethewey, traduit de l'anglais (États-Unis) par Céline Leroy (L'Olivier)

Essais
  • "Comme un ciel en nous", de Jakuta Alikavazovic (Stock)
  • "Saint Phalle", de Gwenaëlle Aubry (Stock)
  • "La Vie derrière soi", d'Antoine Compagnon (Equateurs)
  • "Théories de théories", de Charles Dantzig (Grasset)
  • "Tous ceux qui tombent. Visages du massacre de la Saint-Barthelémy", de Jérémie Foa (La Découverte)
  • "Dans leur nuit", de Perrine Lamy-Quique (Seuil)
  • "Dans la maison rêvée", de Carmen Maria Machado, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Hélène Cohen (Christian Bourgois)
  • "Ce qui est arrivé à Wounded Knee", de Laurent Olivier (Flammarion)
  • "Reconnaissances", de Catherine Safonoff (Zoé)
  • "Le tacite, l'humain", de Catherine Perret (Seuil)
  • "Warda s'en va, Carnets du Caire", de Pierrine Poget (La Baconnière)
  • "Lettre à mon père", de Leïla Sebbar (Bleu autour)

Prix Victor Rossel (27 octobre)
  • "Debout dans l'eau", de Zoé Derleyn (Rouergue)
  • "Le cercle", de Thomas Lavachery (Esperluète)
  • "Un corps tropical", de Philippe Marczewski (Inculte)
  • "L'été sans retour", de Giuseppe Santoliquido (Gallimard)
  • "Mahmoud ou la montée des eaux", d'Antoine Wauters (Verdier)

Grand prix du roman de l'Académie française (28 octobre)
  • "Mon maître et mon vainqueur", de François-Henri Désérable (Gallimard)
  • "Le Dernier Tribun", de Gilles Martin-Chauffier (Grasset)
  • "La Plus Secrète Mémoire des hommes", de Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)

Prix Décembre (29 octobre)
  • "Le poulailler métaphysique", de Xavier Galmiche (Le Pommier)
  • "Wonder Landes", d'Alexandre Labruffe, (Verticales, lire ici)
  • "La semaine perpétuelle", de Laura Vasquez  (Sous-sol)

Prix Goncourt (3 novembre)

2e sélection (3e le 26 octobre)
  • "Le Voyage dans l'Est", de Christine Angot (Flammarion)
  • "La carte postale", d'Anne Berest (Grasset)
  • "Enfant de Salaud", de Sorj Chalandon (Grasset)
  • "Milwaukee Blues", de Louis-Philippe Dalembert (Sabine Wespieser)
  • "L'Éternel fiancé", d'Agnès Desarthe (L'Olivier)
  • "S'adapter", de Clara Dupont-Monod (Stock)
  • "Le voyant d'Étampes", d'Abel Quentin (L'Observatoire)
  • "La plus secrète mémoire des hommes", de Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)
  •  "La fille qu'on appelle", de Tanguy Viel (Minuit)

Prix Renaudot (3 novembre)

Romans
  • "La Carte postale", d'Anne Berest (Grasset)
  • "Murnau des ténèbres", de Nicolas Chemla (Cherche-Midi)
  • "La Définition du bonheur", de Catherine Cusset (Gallimard)
  • "La France goy", de Christophe Donner (Grasset)
  • "Les Envolés", d'Étienne Kern (Gallimard)
  • "Premier sang", d'Amélie Nothomb (Albin Michel, lire ici)
  • "Feu", de Maria Pourchet (Fayard)
  • "Le Voyant d'Etampes", d'Abel Quentin (L'Observatoire)
  • "La Plus Secrète Mémoire des hommes", de Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)

Essais
  • "Comme un ciel en nous", de Jakuta Alikavazovic (Stock)
  • "Saint Phalle", de Gwenaëlle Aubry (Stock)
  • "La Honte est un sentiment révolutionnaire", de Frédéric Gros (Albin Michel)
  • "Dans ma rue y avait trois boutiques", d'Anthony Palou (Presses de la Cité)
  • "La Dame couchée", de Sandra Vanbremeersch (Seuil)

Prix de Flore (4 novembre)
  • "Grande couronne", de Salomé Kiner (Christian Bourgois)
  • "Wonder Landes", d'Alexandre Labruffe (Verticales, lire ici)
  • "Mobylette", de Frédéric Ploussard (Héloïse d'Ormesson)
  • "Feu", de Maria Pourchet (Fayard)
  • "Le voyant d'Etampes", d'Abel Quentin (L'Observatoire)
  • "Mon mari", de Maud Ventura (L'Iconoclaste)

Grand prix de littérature américaine (8 novembre)
  • "Les Prophètes", de Robert Jones Jr, traduit par David Fauquemberg (Grasset)
  • "Où vivaient les gens heureux", de Joyce Maynard, traduit par Florence Lévy-Paolini (Philippe Rey)
  • "Olive", d'Elizabeth Strout, traduit par Pierre Brévignon (Fayard)

Prix Wepler (8 novembre)

Contrairement à de nombreuses distinctions littéraires, le Prix Wepler-Fondation La Poste ne dévoilera pas de seconde liste des ouvrages en lice. Il a en effet été créé dans le but de soutenir une sélection de livres dans sa diversité, et de donner un élan, de la visibilité et un destin à tous les écrivains désignés par le jury 2021.

  • "Si maintenant j'oublie mon île", de Serge Airoldi (L'Antilope)
  • "Comme un ciel en nous", de Jakuta Alikavazovic (Stock)
  • "Le Roman de Jim", de Pierric Bailly (P.O.L)
  • "Petites Cendres ou la capture", de Marie-Claire Blais (Seuil)
  • "Mort aux girafes", de Pierre Demarty (Le Tripode)
  • "Rivage au rapport", de Quentin Leclerc (L'Ogre)
  • "Un corps tropical", de Philippe Marczewski (Inculte)
  • "Ultramarins", de Mariette Navarro (Quidam)
  • "Hors gel", d'Emmanuelle Salasc (P.O.L)
  • "La Plus Secrète Mémoire des hommes", de Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)
  • "La Semaine perpétuelle", de Laura Vazquez (Sous-Sol)
  • "Mahmoud ou la montée des eaux", d'Antoine Wauters (Verdier)

Prix Interallié (10 novembre)
  • "Feu", de Maria Pourchet (Fayard)
  • "Ne t'arrête pas de courir", de Mathieu Palain (L'Iconoclaste) 
  • "Châteaux de sable", de Louis-Henri de La Rochefoucauld (Robert Laffont)
  • "Soleil amer", de Lilia Hassaine (Gallimard) 
  • "On ne parle plus d'amour", de Stéphane Hoffmann (Albin Michel)
  • "S'adapter", de Clara Dupont-Monod (Stock)
  • "Là où la caravane passe", de Céline Laurens (Albin Michel) 
  • "Mon maître et mon vainqueur", de François-Henri Désérable (Gallimard) 
  • "Bellissima", de Simonetta Greggio (Stock)
  • "A un détail près", de François Cérésa (Ecriture)
  • "La fille qu'on appelle", de Tanguy Viel (Minuit)
  • "La France goy", de Christophe Donner (Grasset)

Prix Albert-Londres du Livre (15 novembre)
  • "Flic, un journaliste a infiltré la police", de Valentin Gendrot (Editions Goutte d'or)
  • "Les Serpents viendront pour toi", d'Emilienne Malfatto (Les Arènes Reporters)
  • "La Honte de l'Occident", d'Antoine Mariotti (Tallandier)
  • "Toxique", de Sébastien Philippe et Tomas Statius (Puf - Disclose)

Prix des 5 continents de la francophonie (16 décembre)
  • "Ceux qui sont restés là-bas", de Jeanne Truong (Gallimard)
  • "Dans le ventre du Congo", de Blaise Ndala (Mémoire d'encrier )
  • "Héritage", de Miguel Bonnefoy (Rivages)
  • "Le Jardin du Lagerkommandant", d'Anton Stoltz (Maurice Nadeau)
  • "Les Lumières d'Oujda", de Marc Alexandre Oho Bambe (Calmann-Lévy)
  • "Les Orphelins", de Bessora (JC Lattès)
  • "Le Palais des deux collines", de Karim Kattan (Elyzad 
  • "Pas même le bruit d'un fleuve", d'Hélène Dorion (Alto)
  • "Soleil à coudre", de Jean d'Amérique (Actes Sud)
  • "Les villages de Dieu", d'Emmelie Prophète (Mémoire d'encrier)

Prix Jean Giono (décembre)
  • "Le fils de l'homme", de Jean-Baptiste Del Amo  (Gallimard)
  • "Les bourgeois de Calais", de Michel Bernard (La Table Ronde)
  • "Milwaukee blues", de Louis-Philippe Dalembert (Sabine Wespieser)
  • "S'adapter", de Clara Dupont-Monod (Stock)
  • "Mohican", d'Éric Fottorino (Gallimard)
  • "Le voyant d'Etampes", d'Abel Quentin (L'Observatoire)
  • "Pleine terre", de Corinne Royer (Actes Sud)
  • "La Plus Secrète Mémoire des hommes", de Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)
  • "Sur les toits", de Frédéric Verger (Gallimard)

Et aussi

Prix Mémorable
  • "André-la-poisse", d'Andreï Siniavski (Typhon, lire ici)
  • "Ardinghera", de Régis Messac (La Grange Batelière)
  • "Confession d'un rebelle irlandais", de Brendan Behan, traduit de l'anglais par Mélusine de Haulleville (L'Échappée)
  • "Chant des plaines", de Wright Morris, traduit de l'anglais par Brice Matthieussent (Christian Bourgois)
  • "Hemlock", de Gabrielle Wittkop (Quidam)
  • "La vie seule", de Stella Benson, traduit de l'anglais (Angleterre) par Leslie de Bont (Cambourakis)
  • "Les Jardiniers du bitume et La Grande Descente", de Roger Riffard (Bouclard)
  • "Les ratés de l'aventure", de Titaÿna (Marchialy)
  • "Tea rooms", de Luisa Carnés, traduit de l'espagnol par Michelle Ortuno (La Contre Allée)
  • "Romance in Marseille", de Claude McKay, traduit de l'anglais par Françoise Bordarier & Geneviève Knibiehler (Héliotropismes)


lundi 25 octobre 2021

Le prix Femina 2021 pour Clara Dupont-Monod


Magnifique palmarès que celui du prix Femina 2021 qui ouvre, ce lundi 25 octobre, le bal des prix littéraires. Ce qui ne veut évidemment pas dire que les autres livres sélectionnés ne soient pas bons mais les dames du jury ont choisi, comme souvent, des romans alliant qui touchent au cœur et réjouissent par lur qualité littéraire. La cérémonie s'est déroulée au musée Carnavalet.

Le prix Femina du roman français a été décerné à Clara Dupont-Monod pour "S'adapter", au huitième tour de scrutin, par six voix contre cinq à Thomas Reverdy ("Climax", Flammarion). Une plongée lumineuse dans une fratrie habitant les Cévennes, bouleversée par la naissance d'un enfant handicapé. Un roman magnifique, en partie autobiographique.
Pour en lire le début, c'est ici.


Le prix Femina du roman étranger va dès le premier tour de votes à l'écrivain turc Ahmet Altan pour "Madame Hayat"(traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabane, Actes Sud). Un roman écrit en prison, comme plusieurs autres de l'écrivain, qui raconte l'histoire de la passion amoureuse de Fazil pour madame Hayat, une femme voluptueuse d'âge mûr, une femme libre.
Pour en lire le début, c'est ici.


Le prix Femina de l'essai récompense Annie Cohen-Solal pour "Un étranger nommé Picasso" (Fayard), ouvrage sorti en avril qui ne figurait plus dans la dernière sélection, enquête à la plume alerte sur celui qui fut fiché S au tout début du XXe siècle.
Pour en lire le début, c'est ici.








Jury: Nathalie Azoulai, Evelyne Bloch-Dano, Claire Gallois, Anne-Marie Garat, Paula Jacques, Christine Jordis, Scholastique Mukasonga, Mona Ozouf, Patricia Reznikov, Danièle Sallenave etJosyane Savigneau (présidente).
.
L'état des prix et des sélections est à retrouver ici.


vendredi 22 octobre 2021

Quelques prix littéraires de saison et les sélections finales des suivants

Image par IvanPais de Pixabay.

Michel Deguy.
Attribution, 
ce jeudi 21 octobre, au poète et écrivain français Michel Deguy aux très nombreuses publications du tout nouveau Prix Guez de Balzac (40.000 euros). Ce prix de littérature est exceptionnellement décerné par l'Académie française - fondée par Richelieu en 1635, rappelons-le - à l'occasion des 350 ans d'attributions de prix académiques, afin d'honorer la mémoire de Jean-Louis Guez de Balzac qui a fondé le premier d'entre eux. La récompense est décernée à une œuvre littéraire qui, par son style, illustre le génie de la langue française.

Qui est Jean-Louis Guez de Balzac? Il est né le 31 mai 1597 à Angoulême et y est mort le 8 février 1654. Cet écrivain français fut très réputé en son temps pour la qualité de sa prose (ses "Lettres") et pour sa satire mordante ("Le Prince", pseudo-éloge de Louis XIII). Il a été élu à l'Académie française en mars 1634, au fauteuil 28, en tant qu'essayiste. Mais il ne s'y rendit sans doute jamais à cause de son état de santé. Il est considéré comme le réformateur de la prose française et est surnommé "le grand épistolier". Il fonda, en 1654, le prix d'éloquence, le premier que l'Académie fut appelée à distribuer et qui ne sera attribué pour la première fois qu'en 1671, il y a 350 ans.

Qui est Michel Deguy? Né le 23 mai 1930 à Paris, ce poète, essayiste et traducteur a enseigné la philosophie jusqu'en 1968. Depuis cette date, il enseigne la littérature française à l'université de Paris VIII. Entre 1962 et 1987, il a appartenu au comité de lecture de Gallimard qui a été son principal éditeur, Galilée l'étant ensuite avec d'autres maisons d'édition. Il préside de 1989 à 1992 le Collège international de philosophie dont il est membre et, de 1992 à 1998, la Maison des écrivains. Il est rédacteur en chef de la revue trimestrielle "Po&sie" qu'il a créée en 1977 (ici) et participe aux revues "Critique" et "Les Temps modernes".

Il est le titulaire de nombreuses distinctions en poésie
  • 1961 Prix Fénéon pour "Fragments du cadastre" 
  • 1962 Prix Max-Jacob pour "Poèmes de la presqu'île"
  • 1989 Grand prix national de la poésie
  • 2000 Grand prix de poésie de la SGDL
  • 2004 Grand prix de poésie de l'Académie française
  • 2020 Prix Goncourt de la poésie Robert Sabatier

Un point sur les dernières sélections des grands prix littéraires de l'automne 2021. La troisième sélection du Goncourt arrivera après la remise du prix Femina. Certains prix sont d'ores et déjà déjà attribués. On remarquera que selon les jurys, certains titres apparaissent en catégorie "romans" ou en catégorie "essais". Allez comprendre.

Attributions

Prix Envoyé par la poste (26 août)
  • Julie Ruocco pour son premier roman "Furies" (Actes Sud)

Prix du Roman Fnac (6 septembre)
  • Jean-Baptiste del Amo pour "Le fils de l'homme" (Gallimard)

Prix Blù Jean-Marc Roberts (15 septembre)
  • Mathieu Palain pour "Ne t'arrête pas de courir" (L'Iconoclaste).

Prix Senghor (17 septembre)
  • Annie Lulu pour son premier roman, "La mer Noire dans les grands lacs" (Julliard)

Prix François Billetdoux (24 septembre)
  • Robert Bober pour "Par instants, la vie n'est pas sûre" (P.O.L.)

Prix Nobel de littérature (7 octobre)
  • Abdulrazak Gurnah, écrivain tanzanien dont trois livres ont été traduits en français mais sont actuellement indisponibles

Prix de la Fondation Prince Pierre de Monaco (12 octobre)
  • Annie Ernaux, pour l'ensemble de son œuvre (Gallimard principalement)
  • Abigail Assor, bourse de la Découverte pour "Aussi riche que le roi" (Gallimard)

Prix du Premier roman (18 octobre)
  • Maud Ventura pour "Mon mari" (L'Iconoclaste) en littérature française 
  • Daniel Loedel pour "Hadès, Argentine" ((traduit de l'anglais par David Fauquemberg, La Croisée) en littérature étrangère 
  • Mention spéciale à Gisèle Berkman pour "Madame" (Arléa)

Prix de la langue française (20 octobre)
  • Pierre Bergounioux, "dont l'oeuvre contribue de façon importante à illustrer la qualité et la beauté de la langue française."

Prix Guez de Balzac (21 octobre)
  • Michel Deguy

Sélections

Prix Femina (25 octobre)

Romans français
  • "Satisfaction", de Nina Bouraoui (JC Lattès)
  • "Le Fils de l'homme", de Jean-Baptiste Del Amo (Gallimard)
  • "S'adapter", de Clara Dupont-Monod (Stock)
  • "Climax", de Thomas B. Reverdy (Flammarion)
  • "La Plus Secrète Mémoire des hommes", de Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)

Romans étrangers
  • "Madame Hayat", d'Ahmet Altan, traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabane (Actes Sud)
  • "Les Lanceurs de feu", de Jan Carson,  traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Dominique Goy-Blanquet (Sabine Wespieser)
  • "Hadès, Argentine", de Daniel Loedel,  traduit de l'anglais (Etats-Unis) par David Fauquemberg (La Croisée)
  • "Où vivaient les gens heureux", de Joyce Maynard, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Florence Lévy-Paoloni (Philippe Rey)
  • "Poussière dans le vent", de Leonardo Padura, traduit de l'espagnol (Cuba) par René Solis (Métailié)

Essais
  • "La Honte est un sentiment révolutionnaire", de Frédéric Gros (Albin Michel)
  • "La Question trans", de Claude Habib (Gallimard)
  • "Toucher le vertige", d'Arthur Lochmann (Flammarion)
  • "Jacques Schiffrin, un éditeur en exil", d'Amos Reichman (Seuil)
  • "Les Déraisons modernes", de Perrine Simon-Nahum (L'Observatoire)


Prix Médicis (26 octobre)

Romans francophones
  • "Le premier exil", de Santiago Amigorena (P.O.L.)
  • "Le Voyage dans l'Est", de Christine Angot (Flammarion)
  • "Journal sexuel d'un garçon d'aujourd'hui", d'Arthur Dreyfus (P.O.L)
  • "La France goy", de Christophe Donner (Grasset)
  • "Tu aimeras ce que tu as tué", de Kevin Lambert (Le Nouvel Attila)
  • "Plasmas", de Céline Minard (Rivages)
  • "Ce que c'est qu'une existence", de Christine Montalbetti (P.O.L.)
  • "Mon mari", de Maud Ventura (L'Iconoclaste)

Romans étrangers
  • "Madame Hayat", d'Ahmet Altan, traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabanes (Actes Sud)
  • "Les aventures de China Iron", de Gabriela Cabezon Camara, traduit de l'espagnol (Argentine) par Guillaume Contré (L'Ogre)
  • "Les lanceurs de feu", de Jan Carson, traduit de l'anglais (Irlande du Nord) par Dominique Goy-Blanquet (Sabine Wespieser)
  • "Les occasions manquées", de Lucy Fricke, traduit de l'allemand par Isabelle Liber (Le Quartanier)
  • "Les enfants de la Volga", de Gouzel Iakhina, traduit du russe par Maud Mabillard (Noir sur Blanc)
  • "Les Prophètes", de Robert Jones, Jr., traduit de l'anglais (États-Unis) par David Fauquemberg (Grasset)
  • "La clause paternelle", de Jonas Hassen Khemiri, traduit du suédois par Marianne Ségol-Samoy (Actes Sud)
  • "Poussière dans le vent", de Leonardo Padura, traduit de l'espagnol (Cuba) par René Solis (Métailié)
  • "Memorial Drive", de Natasha Trethewey, traduit de l'anglais (États-Unis) par Céline Leroy (L'Olivier)

Essais
  • "Comme un ciel en nous", de Jakuta Alikavazovic (Stock)
  • "Saint Phalle", de Gwenaëlle Aubry (Stock)
  • "La Vie derrière soi", d'Antoine Compagnon (Equateurs)
  • "Théories de théories", de Charles Dantzig (Grasset)
  • "Tous ceux qui tombent. Visages du massacre de la Saint-Barthelémy", de Jérémie Foa (La Découverte)
  • "Dans leur nuit", de Perrine Lamy-Quique (Seuil)
  • "Dans la maison rêvée", de Carmen Maria Machado, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Hélène Cohen (Christian Bourgois)
  • "Ce qui est arrivé à Wounded Knee", de Laurent Olivier (Flammarion)
  • "Reconnaissances", de Catherine Safonoff (Zoé)
  • "Le tacite, l'humain", de Catherine Perret (Seuil)
  • "Warda s'en va, Carnets du Caire", de Pierrine Poget (La Baconnière)
  • "Lettre à mon père", de Leïla Sebbar (Bleu autour)

Prix Victor Rossel (27 octobre)
  • "Debout dans l'eau", de Zoé Derleyn (Rouergue)
  • "Le cercle", de Thomas Lavachery (Esperluète)
  • "Un corps tropical", de Philippe Marczewski (Inculte)
  • "L'été sans retour", de Giuseppe Santoliquido (Gallimard)
  • "Mahmoud ou la montée des eaux", d'Antoine Wauters (Verdier)

Grand prix du roman de l'Académie française (28 octobre)
  • "Mon maître et mon vainqueur", de François-Henri Désérable (Gallimard)
  • "Le Dernier Tribun", de Gilles Martin-Chauffier (Grasset)
  • "La Plus Secrète Mémoire des hommes", de Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)

Prix Décembre (29 octobre)
  • "Le poulailler métaphysique", de Xavier Galmiche (Le Pommier)
  • "Wonder Landes", d'Alexandre Labruffe, (Verticales, lire ici)
  • "La semaine perpétuelle", de Laura Vasquez  (Sous-sol)

Prix Goncourt (3 novembre)

2e sélection (3e le 26 octobre)
  • "Le Voyage dans l'Est", de Christine Angot (Flammarion)
  • "La carte postale", d'Anne Berest (Grasset)
  • "Enfant de Salaud", de Sorj Chalandon (Grasset)
  • "Milwaukee Blues", de Louis-Philippe Dalembert (Sabine Wespieser)
  • "L'Éternel fiancé", d'Agnès Desarthe (L'Olivier)
  • "S'adapter", de Clara Dupont-Monod (Stock)
  • "Le voyant d'Étampes", d'Abel Quentin (L'Observatoire)
  • "La plus secrète mémoire des hommes", de Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)
  •  "La fille qu'on appelle", de Tanguy Viel (Minuit)

Prix Renaudot (3 novembre)

Romans
  • "La Carte postale", d'Anne Berest (Grasset)
  • "Murnau des ténèbres", de Nicolas Chemla (Cherche-Midi)
  • "La Définition du bonheur", de Catherine Cusset (Gallimard)
  • "La France goy", de Christophe Donner (Grasset)
  • "Les Envolés", d'Étienne Kern (Gallimard)
  • "Premier sang", d'Amélie Nothomb (Albin Michel, lire ici)
  • "Feu", de Maria Pourchet (Fayard)
  • "Le Voyant d'Etampes", d'Abel Quentin (L'Observatoire)
  • "La Plus Secrète Mémoire des hommes", de Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)

Essais
  • "Comme un ciel en nous", de Jakuta Alikavazovic (Stock)
  • "Saint Phalle", de Gwenaëlle Aubry (Stock)
  • "La Honte est un sentiment révolutionnaire", de Frédéric Gros (Albin Michel)
  • "Dans ma rue y avait trois boutiques", d'Anthony Palou (Presses de la Cité)
  • "La Dame couchée", de Sandra Vanbremeersch (Seuil)

Prix de Flore (4 novembre)
  • "Grande couronne", de Salomé Kiner (Christian Bourgois)
  • "Wonder Landes", d'Alexandre Labruffe (Verticales, lire ici)
  • "Mobylette", de Frédéric Ploussard (Héloïse d'Ormesson)
  • "Feu", de Maria Pourchet (Fayard)
  • "Le voyant d'Etampes", d'Abel Quentin (L'Observatoire)
  • "Mon mari", de Maud Ventura (L'Iconoclaste)

Grand prix de littérature américaine (8 novembre, changement de date)
  • "Les Prophètes", de Robert Jones Jr, traduit par David Fauquemberg (Grasset)
  • "Où vivaient les gens heureux", de Joyce Maynard, traduit par Florence Lévy-Paolini (Philippe Rey)
  • "Olive", d'Elizabeth Strout, traduit par Pierre Brévignon (Fayard)

Prix Wepler (8 novembre)

Contrairement à de nombreuses distinctions littéraires, le Prix Wepler-Fondation La Poste ne dévoilera pas de seconde liste des ouvrages en lice. Il a en effet été créé dans le but de soutenir une sélection de livres dans sa diversité, et de donner un élan, de la visibilité et un destin à tous les écrivains désignés par le jury 2021.

  • "Si maintenant j'oublie mon île", de Serge Airoldi (L'Antilope)
  • "Comme un ciel en nous", de Jakuta Alikavazovic (Stock)
  • "Le Roman de Jim", de Pierric Bailly (P.O.L)
  • "Petites Cendres ou la capture", de Marie-Claire Blais (Seuil)
  • "Mort aux girafes", de Pierre Demarty (Le Tripode)
  • "Rivage au rapport", de Quentin Leclerc (L'Ogre)
  • "Un corps tropical", de Philippe Marczewski (Inculte)
  • "Ultramarins", de Mariette Navarro (Quidam)
  • "Hors gel", d'Emmanuelle Salasc (P.O.L)
  • "La Plus Secrète Mémoire des hommes", de Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)
  • "La Semaine perpétuelle", de Laura Vazquez (Sous-Sol)
  • "Mahmoud ou la montée des eaux", d'Antoine Wauters (Verdier)

Prix Interallié (10 novembre)
  • "Feu", de Maria Pourchet (Fayard)
  • "Ne t'arrête pas de courir", de Mathieu Palain (L'Iconoclaste) 
  • "Châteaux de sable", de Louis-Henri de La Rochefoucauld (Robert Laffont)
  • "Soleil amer", de Lilia Hassaine (Gallimard) 
  • "On ne parle plus d'amour", de Stéphane Hoffmann (Albin Michel)
  • "S'adapter", de Clara Dupont-Monod (Stock)
  • "Là où la caravane passe", de Céline Laurens (Albin Michel) 
  • "Mon maître et mon vainqueur", de François-Henri Désérable (Gallimard) 
  • "Bellissima", de Simonetta Greggio (Stock)
  • "A un détail près", de François Cérésa (Ecriture)
  • "La fille qu'on appelle", de Tanguy Viel (Minuit)
  • "La France goy", de Christophe Donner (Grasset)

Prix Albert-Londres du Livre (15 novembre)
  • "Flic, un journaliste a infiltré la police", de Valentin Gendrot (Editions Goutte d'or)
  • "Les Serpents viendront pour toi", d'Emilienne Malfatto (Les Arènes Reporters)
  • "La Honte de l'Occident", d'Antoine Mariotti (Tallandier)
  • "Toxique", de Sébastien Philippe et Tomas Statius (Puf - Disclose)

Prix des 5 continents de la francophonie (16 décembre)
  • "Ceux qui sont restés là-bas", de Jeanne Truong (Gallimard)
  • "Dans le ventre du Congo", de Blaise Ndala (Mémoire d'encrier )
  • "Héritage", de Miguel Bonnefoy (Rivages)
  • "Le Jardin du Lagerkommandant", d'Anton Stoltz (Maurice Nadeau)
  • "Les Lumières d'Oujda", de Marc Alexandre Oho Bambe (Calmann-Lévy)
  • "Les Orphelins", de Bessora (JC Lattès)
  • "Le Palais des deux collines", de Karim Kattan (Elyzad 
  • "Pas même le bruit d'un fleuve", d'Hélène Dorion (Alto)
  • "Soleil à coudre", de Jean d'Amérique (Actes Sud)
  • "Les villages de Dieu", d'Emmelie Prophète (Mémoire d'encrier)

Prix Jean Giono (décembre)
  • "Le fils de l'homme", de Jean-Baptiste Del Amo  (Gallimard)
  • "Les bourgeois de Calais", de Michel Bernard (La Table Ronde)
  • "Milwaukee blues", de Louis-Philippe Dalembert (Sabine Wespieser)
  • "S'adapter", de Clara Dupont-Monod (Stock)
  • "Mohican", d'Éric Fottorino (Gallimard)
  • "Le voyant d'Etampes", d'Abel Quentin (L'Observatoire)
  • "Pleine terre", de Corinne Royer (Actes Sud)
  • "La Plus Secrète Mémoire des hommes", de Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)
  • "Sur les toits", de Frédéric Verger (Gallimard)

Et aussi

Prix Mémorable
  • "André-la-poisse", d'Andreï Siniavski (Typhon, lire ici)
  • "Ardinghera", de Régis Messac (La Grange Batelière)
  • "Confession d'un rebelle irlandais", de Brendan Behan, traduit de l'anglais par Mélusine de Haulleville (L'Échappée)
  • "Chant des plaines", de Wright Morris, traduit de l'anglais par Brice Matthieussent (Christian Bourgois)
  • "Hemlock", de Gabrielle Wittkop (Quidam)
  • "La vie seule", de Stella Benson, traduit de l'anglais (Angleterre) par Leslie de Bont (Cambourakis)
  • "Les Jardiniers du bitume et La Grande Descente", de Roger Riffard (Bouclard)
  • "Les ratés de l'aventure", de Titaÿna (Marchialy)
  • "Tea rooms", de Luisa Carnés, traduit de l'espagnol par Michelle Ortuno (La Contre Allée)
  • "Romance in Marseille", de Claude McKay, traduit de l'anglais par Françoise Bordarier & Geneviève Knibiehler (Héliotropismes)


jeudi 21 octobre 2021

Six Belges et neuf Français et demi dans les 282 candidats au prix Astrid Lindgren 2022

Astrid Lindgren.

Ce 21 octobre, à la même date que l'an dernier, alors que la Foire de Francfort s'ouvre, le Prix Astrid Lindgren (ALMA, Astrid Lindgren Memorial Award, 5 millions de couronnes suédoises, 462.000 euros) a dévoilé les noms des 282 candidats retenus pour l'édition 2022, auteurs, illustrateurs ou organismes de promotion de la lecture et de la littérature de jeunesse. 282 candidatures dont 72 nouveaux noms, en provenance de 71 pays, contre 263 l'an dernier, lire ici). Verdict le mardi 22 mars 2022 (22-03-2022, presque un palindrome) où on saura qui succédera au Français Jean-Claude Mourlevat, lauréat 2021 (lire ici).


Pour la Belgique? Il y avait cinq candidats l'an dernier (lire ici), il y en a six cette année, Gerda Dendooven rejoignant les artistes déjà retenus lors des éditions précédentes, à savoir Anne Brouillard, Carll Cneut, Ingrid Godon, Anne Herbauts et Thomas Lavachery. 

Les candidats français sont différents des années précédentes. Apparaissent Gilles Bachelet, Marc Boutavant et Claude Ponti. Reviennent comme en 2020 Timothée de Fombelle, Bernard Friot, Marie-Aude Murail, François Place et François Roca, ainsi que l'association Quand les livres relient. Disparaissent notamment Olivier Douzou et Benjamin Chaud.

Dans le reste du monde, on trouve beaucoup de noms qui font chaud au cœur, qu'ils soient nouveaux ou habitués de cette liste, l'Australien Robert Ingpen, l'Autrichienne Lisbeth Zwerger, le Brésilien Roger Mello, le Camerounais Christian Epanya, la Canadienne Isabelle Arsenault, le Canado-Américain Jon Klassen, le Congo-Britannique Dominique Mwankumi, la Tchèque Kveta Pacovska, le Danois Kim Fupz Aakeson, les Allemands Nadia Budde, Nikolaus Heidelbach et l'International Youth Library, l'Irlandais Roddy Doyle, l'organisation Silent Books de Lampedusa, l'Italo-Française Beatrice Alemagna, les Hollandais Marit Törnqvist et Thé Tjong-Khing, les Norvégiens Stian Hole et Øyvind Torseter, le Polonais Józef Wilkoń, le Portugais Bernardo P. Carvalho, les Suédois Anna Höglund, Pija Lindenbaum, Eva Lindström, Anna-Clara Tidholm, Jakob Wegelius, les Suissesses Albertine et Catherine Louis, les Britanniques Allan Ahlberg, Quentin Blake, Anthony Browne, Shirley Hughes, Patrick Ness, Michael Rosen, John Shelley ainsi que les Américains Maira Kalman, David Macaulay, Rick Rirodan et Jack Zipes.

Répartition géographique des 282 candidats

  • Afrique, 18 candidats (6 %)Asie, 57 candidats (20 %)
  • Europe, 161 candidats (57 %)
  • Amérique du Sud, 18 candidats (7 %)
  • Amérique du Nord, 23 candidats (8 %)
  • Océanie, 5 candidats (2 %)

Liste complète

Avec le domaine du candidat, selon l'ALMA, et ici avec éventuellement les sites internet.
Disparition de l'Afghanistan, de l'Albanie


Argentine
María Teresa Andruetto, auteur
Pablo Bernasconi, auteur/illustrateur
CEDILIJ, organisation
Jorge Luján, auteur
María Wernicke, auteur/illustrateur

Australie
Jeannie Baker, illustrateur
Ursula Dubosarsky, auteur
Susanne Gervay, auteur
Indigenous Literacy Foundation, organisation
Robert Ingpen, auteur/illustrateur
Margo Lanagan, auteur

Autriche
Renate Welsh-Rabady, auteur
Linda Wolfsgruber, illustrateur
Lisbeth Zwerger, illustrateur

Azerbaïdjan
Solmaz Amanova, auteur

Belgique
Anne Brouillard, auteur/illustrateur
Carll Cneut, illustrateur
Gerda Dendooven, illustrateur
Ingrid Godon, illustrateur
Anne Herbauts, auteur/illustrateur
Thomas Lavachery, auteur

Bosnie Herzégovine
Bisera Alikadić, auteur
Elmira Mekić, auteur
Ranko Risojević, auteur

Brésil
Roger Mello, auteur/illustrateur
André Neves, auteur/illustrateur

Bulgarie
Kapka Kaneva, illustrateur
Julia Spiridonova, auteur

Cameroun
Christian Epanya, auteur/illustrateur

Canada
Isabelle Arsenault, auteur/illustrateur
Canadian Children's Book Centre, organisation
Deborah Ellis, auteur
Jacques Goldstyn, auteur/illustrateur
Robert Munsch, auteur/illustrateur
Eric Walters, auteur

Canada/Iran
Nahid Kazemi, illustrateur

Canada/Etats-Unis d'Amérique
Zetta Elliott, auteur/illustrateur
Jon Klassen, auteur/illustrateur

Chine
Gerelchimeg Blackcrane, auteur
Cai Gao, illustrateur
Dandangzhe Foundation, organisation
Qin Wenjun, auteur
Xiong Liang, auteur/illustrateur
Zhang Qiusheng, auteur
Zhang Zhilu, auteur

Chili
María José Ferrada, auteur

Colombie
Triunfo Arciniegas, auteur
Biblioburro (Luis Sorrano), organisation
Ivar Da Coll, auteur/illustrateur
Proyecto Gulliver, organisation
Yolanda Reyes, auteur
Un trueque de saberes ­Biblioteca Rural Itinerante, organisation

République démocratique du Congo/Royaume-Uni
Dominique Mwankumi, auteur/illustrateur

Croatie
Dubravka Kolanović, auteur

Chypre
Andri Antoniou, auteur
Costas Katsonis, auteur/promotion de la lecture

République tchèque
Květa Pacovská, illustrateur

Danemark
Kim Fupz Aakeson, auteur
Otto Dickmeiss, illustrateur
Marianne Iben Hansen, auteur
Dorte Karrebæk, auteur/illustrateur
Charlotte Pardi, illustrateur
Jakob Martin Strid, auteur/illustrateur

République dominicaine
Julia Álvarez, auteur
illustrateur
Equateur
Roger Ycaza, illustrateur

Egypte
Randa El Sawi, Storyteller

Estonie
Kadi Kurema, illustrateur
Viive Noor, illustrateur
Aino Pervik, auteur
Marja-Liisa Plats, illustrateur

Finlande
Linda Bondestam, illustrateur
Jenny Lucander, illustrateur
Marika Maijala, auteur/illustrateur
Sanna Mander, illustrateur
Irmelin Sandman Lilius, auteur
Salla Simukka, auteur
Maria Turtschaninoff, auteur
Anne Vasko, illustrateur

France
Agence quand les livres relient, organisation
Gilles Bachelet, illustrateur
Marc Boutavant, illustrateur
Timothée de Fombelle, auteur
Bernard Friot, auteur
Marie-Aude Murail, auteur
François Place, auteur/illustrateur
Claude Ponti, auteur
François Roca, illustrateur

Géorgie
Zaza Abzianidze, auteur/illustrateur
Varlam Jmukhadze, illustrateur
Irma Malatsidze, auteur/illustrateur/promotion de la lecture
Nikozi Saint Alexander Okropiridze Art School, organisation
Tea Topuria, auteur
Mariam Tsiklauri, auteur

Allemagne
Kirsten Boie, auteur
Nadia Budde, illustrateur
Nikolaus Heidelbach, illustrateur
Internationale Jugendbibliothek, organisation
Labor Ateliergemeinschaft, organisation
Jens Rassmus, auteur/illustrateur
Andreas Steinhöfel, auteur

Grèce
Diavazontas Megalono, organisation
Vassilis Papatheodorou, auteur/promotion de la lecture
Loty Petrovits-Andrutsopulou, auteur
Argyro Pipini, auteur/promotion de la lecture

Groenland
Naja Rosing-Asvid, auteur/illustrateur
Lene Therkildsen, promotion de la lecture

Hongrie
Judit Berg, auteur
Tibor Kárpati, illustrateur

Islande
Gunnar Helgason, auteur/promotion de la lecture
Brian Pilkington, illustrateur

Inde
A & A Book Trust, organisation
Pratham Books, organisation

Indonésie
Kelompok Pencinta Bacaan Anak (KPBA), organisation

Iran
Feraidoon Amoozadekhalili, auteur
Abdolhakim Bahar, promotion de la lecture
Shahla Eftekhari, promotion de la lecture
Jamshid Khanian, auteur
Mobile Library, organisation
Houshang Moradi Kermani, auteur
Read with me, organisation
Mohammad Reza Shams, auteur
Aliasghar Seidabadi, promotion de la lecture
Hamid Reza Shahabadi, auteur

Irlande
Roddy Doyle, auteur
Marie Louise Fitzpatrick, auteur/illustrateur
PJ Lynch, illustrateur

Israël
Rutu Modan, auteur/illustrateur

Italie
Chiara Carminati, auteur/promotion de la lecture
Museo della gente della Val Resia, organisation
Luigia Negro & Sandro Quaglia, Storytellers
Roberto Piumini, auteur
Silent Books Lampedusa, organisation

Italie/France
Beatrice Alemagna, auteur/illustrateur

Japon
Kyoko Matsuoka, promotion de la lecture
Seizo Tashima, illustrateur

Jordanie
Taghrid al-Najjar, auteur

Corée
Kim Jung-mi, auteur
Korean Children’s Book Association, organisation

Lettonie
Anete Melece, illustrateur
Gita Treice, illustrateur

Liban/Belgique
Fatima Sharafeddine, auteur

Lituanie
Kęstutis Kasparavičius, auteur/illustrateur

Mexique
Verónica Murguía, auteur

Moldavie
Ion Creanga National Children's Library, organisation

Mongolie
Turmunkh Batbayar, illustrateur
Sundui Oyunbadam, auteur

Pays-Bas
De SchrijversCentrale, organisation
Tonke Dragt, auteur/illustrateur
Ted van Lieshout, auteur/illustrateur
Gideon Samson, auteur
Thé Tjong-Khing, auteur/illustrateur

Pays-Bas/Suède
Marit Törnqvist, auteur/illustrateur

Nicaragua
German Nicaraguan Library and the "Bibliobús Bertolt Brecht", organisation

Nigeria
Atinuke, auteur

Norvège
Lisa Aisato, auteur/illustrateur
Gro Dahle, auteur
Anna Fiske, auteur/illustrateur
Foreningen !les, organisation
Ante Mikkel Gaup, Storyteller
Stian Hole, auteur/illustrateur
Leser søker bok, organisation
Gry Moursund, auteur/illustrateur
Svein Nyhus, auteur/illustrateur
Bjørn F. Rørvik, auteur
Øyvind Torseter, illustrateur
Trøndelag County Library, organisation

Palestine
Sonia Nimr, auteur

Philippines
Virgilio Almario, auteur
Neni Sta. Romana Cruz, promotion de la lecture

Pologne
Iwona Chmielewska, illustrateur
Joanna Jagiełło, auteur
Daniel de Latour, illustrateur
Aleksandra et Daniel Mizieliński, auteur/illustrateur
Paweł Pawlak, illustrateur
Małgorzata Karolina Piekarska, auteur
Marcin Szczygielski, auteur
Józef Wilkoń, illustrateur

Portugal
Bernardo P. Carvalho, illustrateur
Cristina Carvalho, auteur
António Jorge Gonçalves, illustrateur
André Letria, illustrateur
Isabel Minhos Martins, auteur
Catarina Sobral, illustrateur

Roumanie
Florin Bican, auteur/Storyteller/promotion de la lecture
Andrea Kürti, illustrateur
Anamaria Smigelschi, auteur/illustrateur
Done Stan, illustrateur

Russie
Anastasia Arkhipova, illustrateur
Mikhail Bychkov, illustrateur
Children's Library named after Sergey Mikhalkov in Krasnoyarsk, organisation
Nina Dashevskaya, auteur
Julia Gukova, illustrateur
Tatyana Kormer, illustrateur
Kostyor Magazine, organisation
Svetlana Lavrova, auteur
Alexandra Litvina, auteur
Alexey Oleynikov, auteur
Igor Oleynikov , illustrateur
Russian State Children's Library, organisation
Saint Petersburg Central City Children’s Library named after Alexander Pushkin, organisation
Anna Starobinets, auteur
Eugenia Sterligova, illustrateur
Anastasia Strokina, auteur
Alexander Traugot, illustrateur

Serbie
Olivera Jelkić, auteur
Jasminka Petrović, auteur
Ljubivoje Ršumović, auteur

Slovénie
Polona Lovšin, illustrateur
Boris A. Novak, auteur
Alenka Sottler, illustrateur
Anja Štefan, auteur
Ana Zavadlav, illustrateur

Afrique du Sud
Book Dash, organisation
Niki Daly, auteur/illustrateur
Gcina Mhlophe, auteur/Storyteller/promotion de la lecture
Kagiso Lesego Molope, auteur

Espagne
Bibliotecas Escolares de Galicia, organisation
Paula Carballeira, Storyteller
Jacqueline Molnár, illustrateur
Elena Odriozola, illustrateur
Jordi Sierra i Fabra, auteur

Soudan
Salah Elmur, illustrateur

Suède
Anna Höglund, auteur/illustrateur
Jenny Jägerfeld, auteur
Pija Lindenbaum, auteur/illustrateur
Eva Lindström, auteur/illustrateur
Gunilla Lundgren, promotion de la lecture
Jan Lööf, auteur/illustrateur
Frida Nilsson, auteur
Anna-Clara Tidholm, auteur/illustrateur
Cecilia Torudd, auteur/illustrateur
Jakob Wegelius, auteur/illustrateur
Jujja Wieslander, auteur
Ilon Wikland, illustrateur

Suisse
Albertine, illustrateur
Franz Hohler, auteur
Catherine Louis, illustrateur
Jürg Obrist, illustrateur
Ingeborg Rotach, auteur

Thaïlande
Cheewan Wisasa, auteur

Turquie
Uğur Altun, illustrateur
Aslı Der, auteur
Feridun Oral, auteur/illustrateur
Deniz Ucbasaran, illustrateur
Mavisel Yener, auteur

Ukraine
Oleksandr Dermanskyi, auteur

Royaume-Uni
Allan Ahlberg, auteur
Malorie Blackman, auteur
Quentin Blake, auteur/illustrateur
Anthony Browne, auteur
Centre for Literacy in Primary Education, organisation
Aidan Chambers, auteur/promotion de la lecture
Juno Dawson, auteur
Gyre & Gimble, Storyteller
Daniel Hahn, auteur/promotion de la lecture
Frances Hardinge, auteur
Shirley Hughes, auteur/illustrateur
Patrice Lawrence, auteur
Patrick Ness, auteur
Michael Rosen, auteur/promotion de la lecture
Katherine Rundell, auteur
John Shelley, illustrateur
Verna Wilkins, auteur

Royaume-Uni/Afrique du Sud
Beverley Naidoo, auteur

Etats-Unis
Elizabeth Acevedo, auteur
Laurie Halse Anderson, auteur
Kate DiCamillo, auteur
Nikki Grimes, Storyteller
Maira Kalman, auteur/illustrateur
Stephen Krashen, promotion de la lecture
David Macaulay, illustrateur
Margaret Read MacDonald, auteur
Yuyi Morales, auteur
Kadir Nelson, auteur/illustrateur
Jason Reynolds, auteur
Rick Riordan, auteur
Raina Telgemeier, auteur/illustrateur
Jack Zipes, auteur

Etats-Unis/Kenya
Children"s Literature for Children, organisation

Zambie
Lubuto Library Partners, organisation

Zimbabwe
Ken Wilson-Max, illustrateur


Et une vidéo pour terminer