Nombre total de pages vues

mercredi 16 mai 2012

LD gaine ses François

Rien à voir avec le film "Le prénom" qu'elle a vu et peu apprécié. "Bobeauf" a jugé sa consœur du "Elle", Michèle Fitoussi. Une formule parfaite.

Mais revenons à nos prénoms de la semaine, même si le premier peut aussi être un nom de famille.
François d'abord, à tout seigneur tout honneur, que nous déclinerons par trois.

Nous appelons d'abord  François Place, découvert en 1992 avec son magnifique album, "Les derniers Géants" (Casterman), toujours disponible. L’histoire d’Archibald Leopold Rushmore qui découvrit au XIXe siècle une peuplade de géants mais paya cher son désir de gloire.
Depuis, les albums se sont succédé, en solo ou avec des textes d'autres (contes classiques ou auteurs contemporains).


Il y a eu notamment  "L'atlas des géographes d'Orbae" (Casterman), en trois tomes, qui conte vingt-six pays imaginaires dont les tracés correspondent chaque fois à celui des lettres de l'alphabet,  
"Le vieux fou de dessin" (Gallimard) qui retrace le destin de Hokusai, "La fille des batailles"(Casterman) qui détaille magnifiquement le destin d’une jeune femme fière et décidée au temps de Louis XIV.

 


François Place a aussi fait un petit tour du côté du roman pour adolescents avec "La douane volante" (Gallimard), époustouflant. L'histoire de Gwen, jeune Breton du début du XXe siècle, formidablement bien construite et magnifiquement écrite.





Il vient de revenir à l'album avec l'épatant projet "Le secret d'Orbae" (Casterman), un coffret contenant deux romans illustrés, "Le voyage de Cornélius" et "Le voyage de Ziyara", et un portfolio composé de 18 illustrations originales.






Nous appelons André François (1949-2005) ensuite, le créateur du célèbre papillon de l'école des loisirs.


Un des plus géniaux graphistes du XXe siècle, un des plus mal connus aussi.
Trop peu de livres de lui sont encore disponibles, hélas.
L'école des loisirs en a ressorti un l'an dernier, "Ri-di-cu-le!", à ne pas manquer.
Et Gallimard avait réédité "Lettres des îles Baladar" (texte de Jacques Prévert).












Mais nous on veut revoir "Les larmes de crocodile", album publié chez Delpire!






Nous appelons François David enfin, qui dirige les éditions Motus et écrit aussi.Qui est souvent illustré par Henri Galeron, un compère avec qui il fait la paire.





Et nous appelons aussi un Jean-Marc, en finale.
L'illustrateur Jean-Marc Rochette, en l’occurrence.

Le créateur de l'album "Coyote mauve" (texte de Jean-Luc Cornette, Pastel, 1997), label en catégorie deux chouettes du prix Versele 1999.Où  un jeune garçon veut à tout prix percer les secrets du coyote mauve. Jusqu'à l'exquise pirouette finale.
L'illustrateur de nombreux contes, dont le "Candide" de Voltaire (Albin Michel).



Aucun commentaire:

Publier un commentaire