Nombre total de pages vues

mercredi 9 novembre 2011

L10 que la suite des prix c'est pas mal non plus

Les dames du prix Femina n'ont choisi qu'une lauréate dans leurs trois prix, en catégorie essai, Laure Murat, auteur de "L'homme qui se prenait pour Napoléon: pour une histoire politique de la folie" (Gallimard), où elle étudie les liens entre événements politiques et folie.

En roman français, elles ont élu Simon Liberati pour "Jane Mansfield 1967" (Grasset), où il retrace le destin de celle qui ne devint jamais une star.

En roman étranger, elles ont opté pour Francisco Goldman et son superbe "Dire son nom" (Christian Bourgois), tombeau de son épouse morte dans un accident de surf.


Quant aux jurés du Goncourt des lycéens, ils ont désigné l'excellent roman de  "Du domaine des murmures" Carole Martinez (Gallimard).


Sans oublier Lyonel Trouillot, candidat malheureux au prix Goncourt, qui a reçu le Grand Prix du Roman Métis 2011 pour son roman "La belle amour humaine" (Actes Sud).








Aucun commentaire:

Publier un commentaire