Nombre total de pages vues

mardi 12 mai 2015

De la Terre à la Lune, versions docu et fiction


Il faut être d'une certaine génération pour se souvenir que le 21 juillet 1969 pour l'Europe, en temps officiel et à l'heure américaine, c'était le 20 juillet 1969, l'homme posait pour la première fois le pied sur la Lune.

Et pour les Belges, on se rappellera que ce même jour, le cycliste Eddy Merckx gagnait le premier de ses cinq Tours de France, pile le jour de la Fête nationale du Royaume.

Un prodige que ce premier pas sur la Lune! Un pas énorme pour la science et la recherche, mais qui s'en rend encore compte aujourd'hui? Beaucoup d'enfants ne peuvent même plus imaginer qu'il fut un temps, pas si lointain, où on n'allait pas sur la Lune. Et encore moins sur Mars, mais c'est une autre histoire.

C'est dire si le bel album de Pénélope Jossen, "Comment nous sommes allés sur la Lune" (L'école des loisirs, 40 pages), vient à point pour les jeunes lecteurs.
On y découvre tout simplement la formidable aventure qu'ont vécue les trois astronautes américains Neil (Arstrong), le commandant et narrateur, Buzz (Aldrin) et Michael (Collins), les pilotes, à bord d'Apollo XI et du célèbre LEM.


Les premières pages de garde posent bien le problème. (c) L'école des loisirs.

Etape par étape,  nous suivons les principales phases du voyage. Le texte est simple et explicatif, l'usage du "nous" le rend vivant. Exemple: "Ce matin, nous embarquons dans la cabine de pilotage, tout en haut de la fusée. En dessous se trouvent de puissants moteurs et les réservoirs de carburant."
Ici, les deux images de la double page confirment les propos. Ailleurs, elle le font décoller - oui, décoller.

L'album montre tous les moments de l'expédition lunaire, aussi bien en ce qui concerne la fusée et son formidable LEM que les opérations demandées aux astronautes.

Les explications techniques sont claires. (c) l'école des loisirs.

L'entrée de Neil et Buzz dans le LEM. (c) l'école des loisirs.

Informations sur le voyage et explications techniques s'enchaînent et nous voilà prêts à alunir avec nos astronautes. Ça y est! Ils ont réussi. Neil y va de sa phrase qui deviendra culte: "Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité." Avec Buzz, il plante le drapeau américain. Le temps de ramasser quelques cailloux lunaires, il faut vite rejoindre Michael qui tourne autour de la Lune en attendant ses compères.

Tout se passera bien jusqu'au bout. Et c'est mission accomplie que les trois hommes retrouvent la Terre, la mer d'abord dans leur cas, puisque leur cabine se pose sur l'océan. Merci à Pénélope Jossen d'avoir rappelé combien fabuleuse a été l'aventure de la Lune, il y a près de cinquante ans déjà!

* *
*

Dans un autre registre, celui de la fiction documentée, Adrien Albert nous emmène au même endroit. "Papa sur la Lune" (L'école des loisirs, 36 pages) est à prendre au sens propre parce que la jeune Mona part vraiment sur la Lune pour rendre visite à son papa. Mais avec imagination parce que le livre raconte l'histoire d'une enfant qui a deux maisons.

On saisit que les parents de Mona vivent séparément. La petite vit sur Terre avec Maman et rend visite à Papa sur la Lune. Le voyage en fusée, vaisseau et capsule semble aussi bien organisé à l'aller qu'au retour. La demoiselle peut même effectuer les trajets seule!

C'est le moment du départ pour Mona. (c) l'école des loisirs.

Adrien Albert parvient avec cet album au sujet incroyable à raconter une conquête technique et à positiver la résidence alternée. "Aujourd'hui Mona part chez son papa, sur la Lune", commence le livre. "Dépêchons-nous, Papa va t'attendre", presse Maman qui tient des objets bizarres dans ses mains. On comprend tout de suite: une fusée, un vaisseau et une capsule, identifiés par des codes couleurs, attendent dans le jardin de la maison maternelle. Et ce que transportait Maman était tout simplement une partie de la combinaison spatiale de la jeune voyageuse.

Tout est prêt pour le départ. Décollage! Si Adrien Albert fournit des informations scientifiques rigoureuses, il les temporise d'un brin de fantaisie, comme cette corde qui permet à Maman de récupérer la fusée quand le vaisseau spatial s'en détache.

Le lait fraise en apesanteur. (c) l'école des loisirs.
Le voyage est rapide et plaisant dans cet espace où tout flotte, même le lait fraise! Le doudou est aussi de la partie.
Les retrouvailles avec Papa. (c) l'école des loisirs.
L'alunissage n'est pas loin...
Mona s'installe dans la capsule après s'être posée sur la piste lunaire où attend Papa.
Ce sont les retrouvailles père-fille, joyeuses et touchantes.

Viennent alors le trajet vers la station lunaire reproduisant l'atmosphère terrestre et les activités d'une petite fille passant quelques jours chez son père.  Jouer, cuisiner, manger, se laver... et aussi regarder dans la lunette astronomique de l'observatoire. Parce qu'on a beau être une grande voyageuse, on aime bien observer sa maman quand elle est loin, sur la Terre précisément. Justement une scène intéressante se déroule dans le jardin, scène qui sera l'objet de la première question de Mona à sa maman à son retour sur Terre. Car le voyage s'est aussi bien déroulé que l'aller et l'auteur-illustrateur nous en a détaillé à nouveau la technique.

Avec sa belle gamme de couleurs posées en aplats, ses images multiples et de toutes les tailles, son propos original et maîtrisé, "Papa sur la lune" est un album qui se met à la hauteur des enfants et donne une image positive des éventuelles complications de l'existence: avoir une maman sur la Terre et un papa sur la Lune par exemple. Adrien Albert confirme tout le bien que je pense de lui (lire ici).

A voir ici, une présentation animée de l'album par la maison d'édition.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire