Nombre total de pages vues

lundi 15 juin 2015

A Saint-Sulpice, la poésie belge, mais pas que...

Cétait donc le 33e Marché de la poésie à la place Saint-Sulpice de Paris ce week-end qui commença le mercredi 10 juin. Dont la Belgique, Wallonie-Bruxelles et Flandre réunies, était l'invitée d'honneur.
Cinq jours qui ont rassemblé cinq cents éditeurs et trois cents auteurs sous l’œil bienveillant de William Cliff, lauréat le 5 mai dernier du Goncourt de la poésie Robert Sabatier.
Ç'aurait été bien d'y être.  Cela n'a pas été possible.
Pas trop grave, les livres sont toujours disponibles, ambassadeurs parfaits.


Quelques propositions parmi les parutions récentes
 - et pardon si certains des titres n'étaient pas présentés dans le sixième arrondissement.


"Belgium Bordelio"
"Structure/Structuur"
anthologie bilingue
30 auteurs belges
l'Arbre à Paroles & Poëziecentrum
454 pages

Quinze auteurs néerlandophones et quinze auteurs francophones, tous belges évidemment, se partagent les 450 pages de ce recueil entièrement bilingue (traductions en face à face, bordées par une mini-bio dans les deux langues). C'est dire s'ils ont chacun bien de la place pour leurs textes.

"Belgium Bordelio"... le titre prête à rire, au moins à sourire. Qu'est le bordel belge? Celui de l'Etat? Celui de sa culture? Il tend encore plus les zygomatiques quand il s'assortit de son sous-titre: structure! Ah bon? Le désordre de l'ordre peut-être? Ou l'inverse?

Toujours est-il que se succèdent dans cette brique de 560 grammes de joyeux poètes, plus ou moins connus, plus ou moins jeunes, plus ou moins des deux sexes. Les flamands ont été choisis par Jan H. Mysjkin, les francophones par Antoine Wauters. Les deux directeurs de l'ouvrage ont organisé un tirage au sort pour mélanger leurs ouailles ayant publié soit dans "Poëziekrant", soit aux Editions Maelström ou de l'Arbre à paroles. Puis, ils ont revu le choix du sort pour faire en sorte qu'alternent un auteur flamand et un auteur francophone.

Les élus sont, selon leur ordre d'apparition dans le livre:
Christophe Vekeman - Laurence Vielle - Peter Ghyssaert - Milady Renoir - Roger de Neef - Antoine Wauters - Jan H. Mysjkin - Julie Remacle - Renaat Ramon - Antoine Boute - Claude van de Berge - Alexis Alvarez Barbosa - Paul Bogaert - Anne Versailles - Frank Pollet - Tom Nisse - Michaël Vandebril - Véronique Daine - Johan de Boose - Olivier Dombret - Peter Theunynck - Jacques Izoard - Stefan Hertmans - Dominique Massaut - Lies Van Gasse - Serge Delaive - Hilde Keteleer - Karel Logist - Delphine Lecompte - Vincent Tholomé
Un panorama bien complet de ce qu'est la poésie belge et des formes multiples qu'elle emprunte.

* *
*

"La Poésie française de Belgique,
une lecture parmi d'autres"
Yves Namur
Editions numériques Recours au poème
380 pages
ebook uniquement

Cet autre ouvrage collectif réunit, lui, 89 poètes francophones de Belgique, choisis par Yves Namur. Il n'est disponible qu'en version numérique puisqu'il paraît aux Editions numériques Recours au poème que dirige Matthieu Baumier.

Pas un cadastre de la poésie française mais des choix posés par Yves Namur qui s'en explique:
"Le présent travail entendait réserver une place particulière aux voix nouvelles sans pour autant oublier ceux qui sont les représentants majeurs de notre poésie à l'étranger. Ils sont d'ailleurs quasi tous (à une exception près, je pense) à la table des matières de ce livre comme aux catalogues des grands éditeurs. J'ai souhaité par ailleurs donner une place de choix à ces voix de femmes trop souvent écartées, on se demande bien pourquoi. J'aurais pu, je l'avoue, en ajouter bien d'autres.
Une remarque encore: seuls sont ici présents les poètes vivants au moment de la rédaction de ce livre. Ainsi (et ce sont les seuls noms que je citerai ici) sont absents Jean-Claude Pirotte ou André Balthazar qui nous ont quittés voici peu de temps.
Autre remarque sur ce travail et ses contraintes: j'ai ici répondu aux souhaits de l'éditeur me demandant d'insérer a priori des textes inédits. Ce qui ne fut pas toujours simple, certains auteurs restant injoignables, d'autres n’ayant guère ou pas d'inédits sous la main, j'ai cru utile de choisir dans l'œuvre publiée."

Voilà les 89 femmes et hommes poètes choisis, dans l'ordre de leur apparition dans le recueil, c'est-à-dire selon l'année de leur naissance, de l'aîné au plus jeune.
Georges Thinès, Philippe Jones, André Romus, André Schmitz, Liliane Wouters, André Doms, Jacques Demaude, Claire-Anne Magnès, Gaspard Hons, Anne-Marie Derèse, Jacques Sojcher, Véra Feyder, Rose-Marie François, Colette Nys-Mazure, William Cliff, Jacques Crickillon, Michel Voiturier, Anne Bonhomme, Werner Lambersy, Christian Hubin, Françis Chenot, Geneviève Bauloye, Jean-Pierre Verheggen, Jacques Vandenschrick, Anne Rothschild, Robert Gérard, Marc Dugardin, Corinne Hoex, Serge Meurant, Guy Goffette, Daniel Fano, Frans de Haes, Pierre-Jean Foulon, Roland Ladrière, Pierre-Yves Soucy, Pierre Gilman, Jean-Marie Corbusier, Jacques Goorma, Jean-Luc Wauthier, Françoise-Lison Leroy, François Emmanuel, Daniel Simon, Béatrice Libert, Jean-Michel Aubebert, Daniel de Bruycker, Philippe Lekeuche, Thierry-Pierre Clément, Véronique Wautier, Francis Dannemark, Caroline Lamarche, Philippe Leuckx, Eric Brogniet, Philippe Mathy, Sabine Lavaux-Michaëlis, Jacques Keguenne, Lucien Noullez, Pierre Schroven, Claude Donnay, Denys-Louis Colaux, Carl Norac, Serge Núnez Tolin, Karel Logist, Véronique Bergen, Paul Mathieu, Pierre Warrant, Véronique Daine, Vincent Tholomé, Serge Delaive, Cathy Leyder, Laurent Demoulin, Laurence Vielle, Yves Collet, Piet Lincken, Christophe van Rossom, Ben Arès, Marie-Clotilde Roose, Otto Ganz, Hubert Antoine, Fabien Abrassart, Pascal Leclercq, Laurent Fadanni, Harry Szpilmann, Antoine Wauters, Kathleen Lore, Raphaël Miccoli, Eric Piette, Nicolas Grégoire, Maxime Coton.
* *

L'asbl L'arbre de Diane a pour but de promouvoir la littérature et la poésie, à travers différents médias, dont des livres numériques et papier. D'explorer aussi les aspects sonores et radiophoniques de la littérature, ainsi que son rapport avec les technologies et les sciences. Dirigée par Mélanie Godin et Renaud Lambiotte, sa collection "La Tortue de Zénon" réunit les mondes de la littérature, des sciences et des mathématiques. Impossible? Non! Les deux premiers livres viennent de sortir, dont les titres sont déjà tout un programme...

"Les mathématiques
sont la poésie des sciences"
Cédric Villani
L'arbre de Diane
"La tortue de Zénon"
68 pages

Cédric Villani est un mathématicien français qui s'intéresse à la théorie cinétique et au transport optimal. Le directeur de l'Institut Henri Poincaré à Paris, aussi professeur d'université à Lyon, a reçu la célèbre médaille Fields en 2010 pour ses recherches. Il a étendu sa notoriété du domaine des mathématiques à celui de la littérature en publiant un premier roman particulièrement original, "Théorème vivant" (Grasset, 2012, Le livre de poche, 2013) où il est bien sûr question d'un mathématicien. On entend aussi en été sur les ondes de France Inter celui  qui est devenu l'ambassadeur des maths françaises.

Pas étonnant que Cédric Villani déclare que les mathématiques sont la poésie des sciences.
"Si les mathématiques étaient un genre littéraire, ce serait certainement la poésie. L'élément poétique peut venir par l'apparition d'éléments étrangers et inattendus dans un texte. On peut trouver une certaine beauté aux mots qui surgissent avec leur charge de mystère dans un dialogue où ils n’ont rien à faire. Ils appartiennent à une autre langue. C'est un peu comme quand vous écoutez une chanson dans une langue étrangère à laquelle vous ne comprenez rien et que vous y percevez une force tout à fait mélodieuse et mystérieuse."
Dessin d'Etienne Lécroart. (c) L'arbre de Diane.
Comment développe-t-il davantage sa pensée? C'est à retrouver dans le livre qui retranscrit une conférence donnée en mars 2013 à la Maison de la culture de Namur, organisée par le département de maths de l'université du lieu et les Midis de la Poésie. Avec la participation d'Elisa Brune en préfacière et de l'auteur de bande dessinée Etienne Lécroart, membre de l'OuBaPo (Ouvroir de bande dessinée potentielle) pour accompagner les réflexions de Villani.



"Dix rencontres entre science et littérature"
Géodésiques
L'arbre de Diane
"La tortue de Zénon"
144 pages

Dans ce livre se succèdent dix paires improbables, un scientifique et un auteur de littérature qui, ensemble, parlent de science. Le premier lance la discussion à propos de ses recherches, de ses théories, le second s'approprie ces concepts et ces questions et les traite avec sa sensibilité personnelle. Des passerelles qui ont abouti à ce livre et illustrent l'idée de la géodésique, à savoir "le chemin le plus court entre deux points d'un espace métrique". Voilà qu'on ferait des maths sans le savoir, pour la prose, on était prévenu depuis longtemps.

Voici les paires, qui sont illustrées par Nathalie Garot.
André Füzfa .................... Nicole Roland
Jean-Pierre Boon ............ Caroline De Mulder
Petra Vertes .................... Jan Baetens
Philippe Toint ................. Nicolas Marchal
Hugues Bersini ............... Jacques Darras
Vincent Blondel ............. Caroline Lamarche
Mustapha Tlidi ............... Laurence Vielle
Jean-Charles Delvenne .. Vincent Engel
Michel Tytgat ................. Geneviève Damas
Renaud Lambiotte .......... Christine Van Acker

Dessin de Nathalie Garot. (c) L'arbre de Diane.

* *
*

"La Trilogie Lunus"
Serge Delaive
l'Arbre à paroles
Anthologies
296 pages

Serge Delaive, c'est aujourd’hui douze recueils de poèmes, quatre romans, dont "Argentine" (La Différence) qui reçut le Prix Rossel en 2009, un essai et deux ouvrages illustrés.

"La Trilogie Lunus" regroupe trois recueils de poèmes, "Légendaire" (1995), "Monde jumeau" (1996) et "Le livre canoë" (2001). Trois livres qui avaient été imaginés dès le départ comme une trilogie, centrée sur le personnage de Lunus, le double fantasmé de l'auteur. Un voyageur bien entendu, attentif au monde et à ce qu'il voit.

Une réédition soigneusement revue par l'auteur: certains textes ont été retouchés, des poèmes éliminés, d'autres déplacés, deux ont été réécrits en prose... Tous les poèmes ont reçu un titre. Un travail approfondi dont le dernier poème cligne de l’œil au premier et qui a été menée pour les cinquante ans du poète-romancier-essayste-photographe.

* *
*

"Ce monde"
Jan Baetens
Les Impressions nouvelles
96 pages

Dernier poète flamand d'expression française, Jan Baetens explique ce nouveau projet: un texte plus long, une poésie pouvant se lire à haute voix. Sa découverte de "The last World", un poème de jeunesse de John Ashbery, affine encore son choix.

Tout comme une résidence à Venise en 2013 et sa participation à une rencontre autour de Pierre Joris. Double nomadique de "The last World", poème épique évitant le récit, poème à lire par les yeux comme la bouche, entreprise à risques qui devrait connaître plusieurs prolongements.

En sept parties, "Ce monde" aborde aussi en finale la ville de Venise que le poète examine sous toutes ces facettes, malaxe de toutes les façons.

Un extrait du livre à lire ici.

* *
*

"Ostende"
Christiane Levêque
Illustrations de Garène
Les Carnets du Dessert de lune

Deux ans après nous avoir entraînés au "Mokafé" (même éditeur), célèbre établissement de la Galerie du Roi à Bruxelles, Christiane Levêque nous emmène cette fois à Ostende.

Ses mots se posent avec la même fraîcheur et la même bienveillance sur tout ce que son regard déniche et nous transmet. Des portraits, des ambiances, des lieux, finement observés et tellement joliment racontés.
Quelques illustrations de Garène se glissent harmonieusement entre les textes.

* *
*

"8 ans"
Julie Remacle
l'Arbre à paroles
128 pages

C'était quoi la Belgique des années 1980? Réponse dans ces courts textes, rapides comme une mitraillette, précis comme une lunette de visée, directs comme un tir bien ajusté. Le tout dans une écriture complètement poétique, sans illusion sur l'état d'enfance.

Elle est super, cette héroïne âgée de 8 ans. Et on la remercie de partager ainsi avec nous ses choix, ses opinions, ses résistances et ses enthousiasmes.

* *
*

Bien sûr, le Marché de la poésie accueillait aussi des auteurs français. Heureusement!
En voici deux, l'un avec des poèmes de table, l'autre avec un manège érotique. Que demander d'autre?

"Le Bel Appétit"
Paul Fournel
P.O.L., 215 pages

Il est prouvé que lire des recettes fait grossir. Et lire les "poèmes de table" de Paul Fournel? Je crains le pire, tant on se régale devant ces recettes, ces cuisiniers qui les exécutent, au sens propre ou au sens figuré, ces évocations de fruits, de légumes, de fromages, sans oublier les petits beurres LU. Le poète nous raconte tout cela avec fougue, mêlant l'ancien et le nouveau, imaginant d'autres façons tout en rappelant les anciennes.

Lire les titres des poèmes provoque des gargouillis à l'estomac. Lire les textes caresse l'esprit épicurien, amateur de mets et de mots. Chaque sujet est un départ vers des contrées revisitées pour le plus grand plaisir du lecteur. Et sans doute celui de l'auteur.

Pour déguster un peu du livre en ligne, c'est ici.

* *
*

"La Chapelle Sextine"
Hervé Le Tellier
Le Castor Astral
"Escales des lettres"
96 pages

Quelle bonne idée de republier ce "roman circulaire" paru en 2005 à L'estuaire!
On y circule en effet beaucoup, entre les treize femmes et les treize hommes, d'Anna à Yolande, de Ben à Zach, vous voyez l'astuce?, qui sont les sujets de ces 78 nouvelles érotiques aux nombreuses contraintes oulipiennes.

Sexe, vie, amour sont au centre de toutes les questions auxquelles l'auteur ne répond jamais, tout occupé à nous entraîner dans son "marabout-boutdeficelle" entre ses ardents héros: "Anna et Ben", "Ben et Chloé", "Chloé et Dennis", et encore 75 autres combinaisons. Nylon, latex, échanges, tout est bon dans cette chapelle célébrant le sexe avant tout. Ironie et intelligence dans ces micro-nouvelles où les scènes sexuelles décrites sont ponctuées d'un commentaire italique ramenant les choses au niveau zéro du désir.







Aucun commentaire:

Publier un commentaire