Nombre total de pages vues

jeudi 25 juin 2015

Les cinq barquettes de fraises de Thomas

Parce que c'est la saison des fraises, tellement appétissantes dans les pages de garde, et parce que c'est la fin de l'année scolaire où les premiers sont mis à l'honneur, et les autres au mieux ignorés, il faut garder quelques minutes pour savourer l'album "Thomas tête en l'air" de Jean-François Dumont (Kaléidoscope, 40 pages). C'est un hommage formidable à tous ceux et celles qui sont un peu tête en l'air, car il n'y a pas qu'une manière d'être n'est-ce pas?

L'ouvrage commence par des scène entendues à l'école, dans toutes les écoles du monde sans doute: "Encore dans les nuages, Thomas tête en l'air, redescends sur terre", "Hou, hou, Thomas tête en l'air, c'est ici que ça se passe!", "Il fait beau là-haut? Thomas tête en l'air, reviens parmi nous!"

Et c'est effectivement d'en haut, comme si Jean-François Dumont s'était accroché au plafond de la classe que la première scène est dessinée, plongée en teintes éteintes montrant bien la différence entre Thomas et ses condisciples. Les autres ont la tête penchée sur leurs cahiers, lui regarde le dessinateur.

Le milieu de la double page sur la classe vue d'en haut. (c) Kaléidoscope.

Très vite, on comprend la présence des fraises en pages de garde: la maîtresse donne un exercice de mathématiques à ses ouailles. "Madame Michel avait acheté cinq barquettes de fraises pour faire de la confiture. Chaque barquette pesait 125 grammes..." Et là, Thomas s'envole pour de vrai. En pleine classe! La maîtresse tente de le retenir. Elle appelle du renfort. Rien à faire. Thomas reste suspendu dans les airs. Pire, il glisse à travers la fenêtre qui s'est ouverte. Si l'auteur a rétabli l'axe habituel des dessins, il présente néanmoins des situations curieuses pour l'école. Et il prend encore plus de hauteur quand Thomas se met à explorer le ciel. Que de belles couleurs pour ces aventures oniriques par rapport à la grisaille de la réalité!

Thomas explore le ciel au-dessus de l'école d'abord. (c) Kaléidoscope.

Les épisodes voletants se succèdent agréablement, et la présence de la couleur bleue monte bien l'altitude du héros. Pas inquiet, il fait la connaissance d'un petit nuage, puis d'autres, et encore d'autres. Tous les moutonneux ont des idées pour résoudre son problème de mathématiques. Et surtout le dernier arrivé qui a carrément espionné Madame Michel en train de faire sa confiture...

Thomas tient enfin la solution et peut répondre sans problème à sa maîtresse qui le félicite et l'encourage. "Thomas tête en l'air" est aussi réussi sur le plan graphique, jouant avec les angles de vue et les couleurs du ciel, que dans son approche décomplexée de la personnalité de Thomas. Bravo et merci pour les Thomas tête en l'air!

 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire