Nombre total de pages vues

mercredi 23 septembre 2015

Douze bonnes raisons d'aller à Moulins


- Je ne serai pas là les prochains jours.
- Tu pars?
- Oui, à Moulins, au Festival des illustrateurs.
Et c'est là que l'interlocuteur siffle "Waw", souffle "Quelle chance", grogne un peu mais se réjouit quand même. Son front clignote de l'envie d'aussi gagner l'Allier.

Car le Festival des illustrateurs, bisannuel, organisé par les Malcoiffés, n'est pas un festival comme les autres. Il allie exigence et bonne humeur, professionnalisme et réjouissances, mélange les anciens et les nouveaux. Les rencontres sont nourricières, les expositions s'installent dans différents lieux de la ville, les officiels mais aussi une cathédrale, une imprimerie, une librairie, un salon de thé.

Sa troisième édition se déroule cette semaine, du jeudi 24 au dimanche 27 septembre. Programme ici.


Huit illustrateurs sont conviés en Auvergne.

Dessin de Sempé.
Sempé, le papa du Petit Nicolas et de Catherine Certitude (lire ici), sera là, non pas physiquement mais au travers de son exposition au Salon d'honneur de la mairie et par les voix de Martine Gossieaux, galeriste qui expose son œuvre, et Marc Lecarpentier, écrivain. L'occasion de découvrir les originaux de cet art unique de traiter le grave par le léger et l'humour.


Nicole Claveloux, dont le site officiel, très bien fait, se trouve ici. Une œuvre immense et magnifique, allant de Grabote dans la revue "Okapi" aux contes classiques en passant par des petits cochons, des loups, des bisous, des bigorneaux, des bébés, des enfants, des ours, et même des psys.
Que de souvenirs pour les aînés, elle a débuté en 1966. Que de découvertes à faire pour les plus jeunes. Un hic, seule une petite dizaine d'albums pour enfants est encore disponible en librairie, certains en rééditions plus ou moins réussies.  Pour les autres, les bibliothèques peut-être, et, inlassablement, les vide-greniers.

Quelques titres de Nicole Claveloux.



Claude Ponti, dont je vous ai déjà tout dit. Ici, ici, et ici (notamment). Ou encore ici.

Et à propos du Muz qu'il a créé en bonne compagnie, sur une idée jaillie un soir d'octobre 2003, entre Namur et Bruxelles, dans une petite voiture grise, c'est ici.





D'Ingrid Godon, Belge néerlandophone mais parlant très bien français, on aura la toute fraîche traduction de "Ik denk"  (lire ici), devenant naturellement "Je pense" (textes de Toon Tellegen, traduction de Maurice Lomré, La joie de lire). Un livre qui prolonge le précédent "J'aimerais" (lire ici).
Il sera tout juste sorti de presse, ce nouvel album pour les grands, et je ne l'ai même pas encore vu. Par contre, ses originaux avaient été exposés à Gand l'an dernier.


Ce sera aussi l'occasion de jeter un œil sur ses deux albums pour les petits, "Lila et..." et "Léo et..." (textes d'Imme Dros, illustrations d'Ingrid Godon, traduits du néerlandais par Maurice Lomré, La Joie de lire).
Trois épisodes chaque fois, entre vie quotidienne et questionnement philosophique, illustrés avec vivacité.

Susanne Janssen est d'origine allemande mais vit en France. Ses illustrations de contes classiques, "Le Petit chaperon rouge", "Peter Pan", "Hänsel et Gretel", sont des merveilles, malheureusement épuisées. Trop exigeantes sans doute pour qu'elles soient rééditées.

Susanne Janssen.


Marion Fayolle est une jeune illustratrice française qui publie surtout chez de petits éditeurs comme Magnani ou Notari. Des albums proches de la ligne claire et souvent mignons, parfois coquins.

Marion Fayolle.


Mélanie Rutten est l'autre Belge invitée, révélée par les Editions MeMo de Nantes. Autodidacte, elle suit des cours d'illustration avec sa compatriote Kitty Crowther, qui la marque profondément.
Son dernier album en date, "Les sauvages" (MeMo, 40 pages), raconte l'équipée nocturne de deux enfants, une fille et un garçon. Jeux de lumière et de couleurs soutiennent cette expédition où les expériences se vivent sur la rivière, sur le radeau et dans l'île.


Claire Dé a un travail plastique et photographique qui s'exprime dans des livres publiés aux Grandes Personnes et des installations. C'est fou comme elle nous lave le regard, nous invitant à regarder autrement ce qu'on voit tous les jours, donnant une fibre artistique aux plus banals objets de notre quotidien.

Claire Dé.

On devrait également voir Michel Galvin à Moulins, lauréat 2015 du Grand prix de l'illustration (lire ici).


Enfin, pour son dixième anniversaire, le Musée de l'illustration jeunesse (MIJ) de Moulins présente dix personnages qui ont marqué l’histoire de la littérature jeunesse.
  • Babar (Jean et Laurent de Brunhoff)
  • Bécassine (Joseph Pinchon)
  • Martine (Marcel Marlier)
  • Petit Ours Brun (Danièle Bour)
  • Le Prince de Motordu (Pef)
  • Ernest et Célestine (Gabrielle Vincent)
  • Mimi Cracra (Agnès Rosenstiehl)
  • Marcel (Anthony Browne)
  • Tobie Lolness (François Place)
Documents rares et illustrations originales seront exposés à cette occasion...

Cette troisième édition du Festival des illustrateurs donnera également l'occasion de découvrir la production de onze petites maisons d'éditions:
  • A pas de loups (Laurence Nobécourt)
  • BJbookseditions (Benoît Jacques)
  • Bleu autour (Patrick Rötig)
  • Editions Courtes et longues (Stéphane Gendreau)
  • Grains de sel (Revue Georges)
  • L'atelier du coin (Association Arc en ciel)
  • L'atelier du poisson soluble (Stépahne Queyriaux)
  • La Maison est en carton (Marion Jaillet)
  • La poule qui pond (Valentin Mathé)
  • Le goût des autres (Brigitte Bogros)
  • Pavupapri (Cécile Gambini)

Et après tout cela, on aura bien mérité de grignoter quelques biscuits dûment griffés du nom et du logo du festival.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire