Nombre total de pages vues

lundi 16 avril 2018

Grandir en confiance dans ce vaste monde

Deux grands yeux pour bien voir. (c) Rouergue.


Une sélection de sept albums pour enfants qui concernent les tout-petits. Quand, au début de leur vie, ils bénéficient d'un accompagnement bienveillant.


Ah tu verras, tu verras!


Tu vas voir
Frédérique Bertrand
Rouergue, 40 pages

De double page en double page de ce moyen format, deux grands yeux apparaissent, tournés vers la droite du lecteur, comme pour lui dire "tourne la page". En dessous, les trois mots "tu vas voir". Le mécanisme se met vite en place, ici deux yeux avec un indice, là une situation spécifique, gracieusement dessinée à l'habitude de l'auteure-illustratrice. On reconnaît vite et avec plaisir ses enfants aux bouilles sympathiques, ses collages de papier quadrillé, ses points de couleur... (lire ici).

Un univers graphique personnel, doux et joyeux, qui présente chaque fois une situation et plusieurs possibilités, assorties du rappel "c'est à toi de voir..." Les questions sont celles des enfants, marcher, s'amuser, s'affirmer, se différencier, choisir sa musique. Le livre avance comme la vie, avec d'autres choix, d'autres réalités, mais toujours cette liberté de choisir. Les propos philosophiques mènent à des cup-cakes gourmands et à une double ration de chance.

Ces "tu vas voir" répétés accompagnent idéalement le tout-petit confronté à ses premiers choix en lui ouvrant bien grand le champ des possibles. Un splendide album illustré tout en délicatesse. A partir de 2 ans.

Deux doubles pages successives. (c) Rouergue.


Girafon fonfon


Si petit
Florian Pigé
HongFei, 36 pages

Ce petit format presque carré réalisé à l'encre et aux tampons met en scène un tout jeune girafon rose-rouge, qui paraît bien petit dans son vaste univers alors que lui-même ne s'y sent pas mal. Il est le premier album en solo, fort réussi, de Florian Pigé qui avait déjà illustré trois albums chez le même éditeur (lire ici) et deux ailleurs. Il est aussi le premier d'un triptyque rendant hommage aux tout-petits: "Si gourmand" paraîtra en mai et "Si curieux" en août.

"Si petit" conte en d'originales illustrations la découverte du monde par le petit girafon. La bienveillance de l'adulte qui prend soin de lui s'accorde bien avec l'humour des situations, que le bébé girafe se cache avec les fourmis, qu'il se lance en bateau sur la mer, qu'il se juche sur la tête d'un hippopotame, qu'il rentre chez lui transporté par un oiseau au cou aussi long que lui, qu'il fasse des bêtises, qu'il ait besoin d'aide pour se nourrir, qu'il ait peur le soir ou qu'il puisse à son tour venir en aide au "grand" qui le protège. Un petit qui va loin parce qu'il se sent en confiance. A partir d'un an.

Explorer et se retrouver parfois en situation compliquée. (c) HongFei.


Une place pour toi 


Tout petit
Marie Sellier et Ilya Green
Casterman, 32 pages

Un doux chant d'amour à la vie et au bébé qui grandit de page en page dans cet album qui fait poétiquement l'inventaire de l'univers du nouveau-né, Papa et Maman bien entendu mais aussi Poc le chien et l'arbre du jardin, plus grands que lui, le papillon bleu, l'écureuil gris, le bébé chien et le chat du voisin qui sont, eux, plus petits. Une jolie façon d'amener la notion de la diversité sur terre et de la complémentarité de tous.

Le texte de Marie Sellier est d'une belle musicalité, les scènes enfantines croquées par Ilya Green (lire ici) d'une beauté lumineuse et paisible. Un très bel album sur la beauté du début de la vie et la juste place de chacun. Pour tous dès la naissance et après.

Un tout petit qui grandit de page en page. (c) Casterman.


Etre soi-même


Lia
Daniela Tieni
Rouergue, 32 pages

Superbe premier livre en solo de l'Italienne qui avait déjà magnifiquement illustré l'album "A quoi rêve Marco?" de Luca Tortoloni (même éditeur, 2017). Elle y met en scène, sur un joli papier crème, Lia, une petite fraise qui aimerait bien être quelqu'un d'autre. Un autre fruit donc. Lia s'interroge à la première personne en se projetant dans la peau d'une pomme, d'une poire, d'une banane, d'une pastèque, d'une prune, d'une cerise, d'une myrtille... Chaque fois, elle y voit plein d'avantages mais aussi plein d'inconvénients. A tel point qu'elle se sent totalement perdue. Mais sa maman est là qui veille et rassure l'égarée: "Tu es libre de devenir qui tu veux (...) mais n'oublie pas qui tu es, il faut croire en toi."

L'album a un propos fort intéressant, assurer chacun de l'importance d'être unique, qui est véritablement porté par un graphisme épatant, tout en douceur dans les différentes scènes imaginées au départ des formes des fruits, tout en vitalité avec ces deux oiseaux bleus, un grand et un petit, qui semblent participer à la conversation entre Lia et elle-même. Lia, une petite fraise à la mère humaine en qui peuvent s'identifier tous les enfants. A partir de 3 ans.


Si j'étais... mais... (c) Rouergue.



Tendre bienveillance


Quand tu seras grand
Emily Winfield Martin
traduit de l'anglais par Ilona Meyer
Les éditions des éléphants, 40 pages

"Quand je te regarde et que tu me regardes, je me demande quelle personne merveilleuse tu seras." En face de ces mots, une maman et sa petite fille. "Quand tu étais petit, trop petit pour me dire bonjour, je savais déjà que tu étais quelqu'un que je souhaitais connaître." Cette fois, un père s'adresse à son fils bébé. Ensuite, on aura toujours la voix du parent, chaque fois différent, qui s'adresse à son enfant mais l'adulte n'apparaîtra plus dans l'image.

Un discours qui rappelle l'amour de l'adulte pour l'enfant et place sa confiance en lui pour l'avenir. Autant de questions qui abordent tous les aspects de la vie, la générosité, la justice, la musique, l'imagination, le partage, l'éducation, le souci de l'autre, le courage, la curiosité... Toutes ces interrogations se posent sur de très jolies illustrations à l'ancienne où évoluent des tas d'enfants de tous les âges, de toutes les couleurs et de toutes les humeurs. Elles aboutissent à cette superbe conclusion: "Je t'aimerai toi, qui que tu sois." A partir de 3 ans.


Interrogations et bienveillance. (c) Les éditions des éléphants.


L'aventure en grand


Pas de géant
Anaïs Lambert
Les éditions des éléphants, 48 pages

Un album vu au ras du sol, comme un jeune enfant voit la nature. Des scènes bucoliques exquisement dessinées racontent l'expédition du héros dans son jardin. Un vaste monde qu'il découvre, chaussé de ses bottes vertes. Un vaste monde qu'il réinvente avec son imagination.

Entre pâquerettes, liserons, trèfles, radis, rhubarbes, fougères et autres espèces botaniques aisément reconnaissables, le tout petit narrateur conte ses observations: un combat féroce, une course folle et gluante, des monstres piquants, une caravane en route, des hélicoptères, des  rivières et des forêts. Sa façon de voir les insectes et les éléments naturels. Il va jusqu'à penser croiser un ours, un éléphant, un crocodile, une girafe, un kangourou... Un jeu joyeux avec ce qu'il voit, sent et entend jusqu'à ce que résonnent des pas lourds... Un géant? Parfois le salut est dans la fuite...

Un album vibrant, remarquablement illustré, qui célèbre jusqu'à sa chute rassurante l'imaginaire enfantin qui voit tout bien plus fort que la réalité. A partir de 3 ans.




Des bottes vertes et une imagination d'enfant. (c) Editions des éléphants.

A noter que les illustrations originales de "Pas de géant" sont exposées jusqu'au 20 juin au Wolf (Maison de la littérature de jeunesse, 18/20 rue de la Violette, 1000 Bruxelles, accès libre du mercredi au dimanche de 10 à 18 heures).


Dodo, l'enfant do


Allez, au nid!
Jo Witek et Christine Roussey
De La Martinière Jeunesse, 28 pages


Un cartonné de bon format pour préparer le coucher de façon douce et paisible, par un tandem bien rôdé (lire ici). Le soleil couché, un petit garçon se prépare à faire la même chose que l'astre. Le texte mélodieux de Jo Witek détaille les différentes étapes avant la mise au lit, la mise au nid plutôt. Toilette, déshabillage, pyjama ou chemise de nuit, souhaits de bonne nuit, bisous, rangements des jouets et des doudous. Pas tous les doudous. Le petit héros en garde un avec lui , qu'il tranquillise, qu'il rassure, à qui il raconte l'endormissement avant de plonger dans ses rêves et de se réveiller plein d'entrain pour un nouveau jour.

Sur fond blanc et en format à l’italienne pour la plupart, les images expressives et dépouillées de Christine Roussey apportent à la fois de la tendresse et de la vitalité à ce tendre album qui revisite très agréablement les rites du coucher. A partir d'1 an.


C'est l'heure de se coucher comme le soleil. (c) Ed. De La Martinière Jeun.








Aucun commentaire:

Publier un commentaire