Nombre total de pages vues

jeudi 5 avril 2018

Tout et un peu plus sur les jardins

Les sujets de quelques miscellanées. (c) Buchet-Chastel.

Il pleut, il mouille, c'est la fête à la grenouille. Le jardinier amateur contemple, piteux, son lopin prendre gentiment l'eau. Rabattre, tailler, nettoyer, attacher, ses bonnes intentions se diluent. Il se replie à l'intérieur de la maison. Chance. Sur la table, un livre à la couverture verte pétante attire son regard. Ce sont les "Miscellanées de mon jardin", d'Anne-France Dautheville (Buchet-Chastel, 144 pages). Il le prend, le feuillette, lit ici, là, s'assied et s'enfile, ravi, ces deux cents petites infos sur son sujet préféré.

Chroniques, anecdotes, légendes sur nos jardins se tressent allègrement sous la plume aiguisée d'Anne-France Dautheville. Cette amoureuse de son jardin partage ses connaissances de façon très agréable. Pas de leçon de jardinage ex cathedra ici, mais une belle somme de connaissances partagées avec amour et passion, glissant autant de conseils au passage. La lecture est d'autant plus agréable que le ton est vivant et les sujets variés, souvent inattendus par rapport à leur thème global. On picore, on savoure, on s'amuse et on apprend. L'index final permet des recherches. L'ouvrage est d'autant plus réussi que la mise en page dynamique valorise les textes et les illustrations, des dessins en noir et blanc à l'ancienne.

Tous les sujets sont abordés dans ces miscellanées. L'histoire avec par exemple le jardin d'Eden, la langue française avec l'origine de l'expression "Y aller pour des prunes" entre autres, la génétique avec l'affaire des chromosomes des plantes, le jardinage en général et en particulier, sans oublier, en vrac, la cuisine, les oiseaux, les animaux, la signification des fleurs, le dicton du mois ("Fleur d'avril ne tient qu'à un fil"). De quoi espérer un rapide arrêt de la pluie pour plonger les mains dans la terre ou harponner le sécateur.

La première page des "Miscellanées". (c) Buchet-Chastel.

Pour feuilleter le début du livre, c'est ici.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire