Nombre total de pages vues

jeudi 20 octobre 2011

LM pas trop Dahlia comme prénom

Elle lui préfère celui de "Chrysanthème" qui donne son titre à un très bel album de l’Américain  Kevin Henkes, traduit en français chez Kaléidoscope en 1992, repris ensuite en Folio junior,  et sans doute à ce jour hélas épuisé.

C'est d'autant plus dommage que Henkes a un talent fou pour s'emparer des soucis de l'enfance (un nouveau bébé, l'entrée à l'école, etc) et en faire des albums pleins d'humour et de tendresse.



"Chrysanthème", c'est l'histoire d'un bébé parfait, à qui ses parents souris ont donné un prénom parfait, celui de Chrysanthème.

Tout va pour le mieux dans le joli monde des souris, jusqu'au jour où la petite entre à l'école.

Là, c'est le désastre. A l'appel, tous les élèves se moquent du prénom de notre héroïne: il est tellement long, c'est un nom de fleur, il tient à peine sur un badge, etc.
Chrysanthème se laisse toutefois consoler par ses parents le premier soir et puis elle s'écroule devant de nouvelles moqueries. Elle se fane.

Les encouragements de ses parents n'y font plus rien. Le salut de Chrysanthème viendra de sa professeur de musique, Madame Scintillante, fascinante, attentive et sensible.

 
L'air de rien, elle amène les enfants à s'interroger sur leurs préjugés. Et bien enceinte comme elle est, Delphinium Scintillante confie à la petite assemblée que si son bébé est une fille, elle pense l'appeler Chrysanthème.
Une histoire fine, tendre et drôle et un excellent rapport texte-images.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire