Nombre total de pages vues

samedi 29 octobre 2011

LA une pensée pour Florence Parry Heide

Florence Parry Heide avait 92 ans.

La romancière américaine est décédée dans son sommeil le 23 octobre, a annoncé sa famille.
Elle était originaire de Pittsburgh en Pennsylvanie.
Florence Parry Heide a débuté en littérature quand ses cinq enfants ont commencé à aller à l'école.



Son premier titre fut "Maximilian" en 1967, non traduit en français.
Une centaine d'autres ont suivi: albums et romans, sans oublier la poésie et la chanson.
Si elle a finalement été peu traduite en français, ce qui nous est parvenu a un charme fou.
Ses œuvres sont pleines d'humour et de tendresse. Elles débordent d’imagination.
Ses textes ont été illustrés par les plus grands artistes américains, Edward Gorey, Jules Feiffer, Lane Smith.

Florence Parry Heide est surtout connue pour sa trilogie consacrée à Treehorn, précisément illustrée par Edward Gorey. De savoureux romans illustrés montrant le fossé entre l'enfance et l'âge adulte que les jeunes éditions parisiennes Attila viennent juste de republier dans une nouvelle traduction.




"Le rapetissement de Treehorn", "Le trésor de Treehorn" et "Le souhait de Treehorn" sont trois indispensables d'une bibliothèque jeunesse qui se respecte. Datant des années 70 dans leur version originale, ils n'ont pas pris une ride. Au contraire, ils apportent un sérieux vent de fraîcheur dans la mollitude ambiante.

Certains se rappelleront que le premier volume de la trilogie avait paru en français à L’école des loisirs en 1979, sous le titre "Théophile a rétréci". Le deuxième, "Le trésor de Théophile" avait vu le jour en 1982 chez le même éditeur français.


 
Si ces premières traductions indiquaient déjà la qualité des ouvrages, elles collaient moins au texte original que les nouvelles.
Florence Parry Heide avait également eu quelques romans traduits en français, dont "Banane" et "Bananes à gogo" (L'école des loisirs).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire