Nombre total de pages vues

lundi 29 avril 2019

Le carré d'as de Sébastien Ministru

Sébastien Ministru. (c) Jonas Hamers.

Dernière soirée ce lundi soir 29 avril du cycle "Portées-Portraits" de la saison 2018-2019 à la Maison Autrique (Schaerbeek) , brillamment conduit par Geneviève Damas, ses acolytes et la Compagnie Albertine. Une belle série de lectures à haute voix et en musique dans un cadre superbe.

Dernière soirée de la saison avec un choix audacieux et excellent, un premier roman belge. "Apprendre à lire" de Sébastien Ministru (Grasset, collection "Le courage", 2018, 157 pages), un texte sur une relation père-fils,  original dans le bon sens du terme et prenant, ne laisse vraiment pas indifférent. Il est publié par l'exigeant Charles Dantzig et a été couronné par le Prix Prince Pierre de Monaco 2018.
Sébastien Ministru, on le connaît bien en Belgique. Né en 1961, il est journaliste littéraire, chroniqueur radio, rédacteur en chef adjoint du magazine "Moustique", auteur de plusieurs pièces de théâtre, souvent jouées au Théâtre de la Toison d'Or. On découvre aujourd'hui "Séba" écrivain. Et écrivain prometteur.

Ecrit à la première personne du singulier, "Apprendre à lire" raconte comment Antoine, presque soixante ans, homosexuel en couple, se rapproche soudainement de son père, veuf de longue date et illettré. L'immigré sarde est rugueux, acariâtre même. Le motif de ce rapprochement? Apprendre à lire à cet homme de plus de quatre-vingts ans. On se doute que ça va cogner, coincer. Les séquences entre le fils lettré, journaliste en haut d'une hiérarchie, personnalité froide, et le père volcanique, plus sensible qu'il ne veut le montrer, sont éloquentes. Mais si la demande paternelle était l'occasion pour le narrateur, enfant unique, et son géniteur de se tendre quelques perches? De se découvrir, de s'accepter, de s'aimer? Le lecteur, lui, entre dans leurs univers respectifs, le journalisme en crise économique, l'immigration italienne. Sébastien Ministru dévoile avec tact ce qui se cacher dans ces liens père-fils et fils-père au-delà des apparences.

Les lignes vont toutefois bouger quand Antoine passera le témoin à Ron, jeune prostitué qu'il a rencontré parce que le couple qu'il forme avec Alex, artiste-peintre, depuis plus de trente ans, n'a plus de vie sexuelle. Instituteur de formation, le jeune homme est l'artisan d'une relation à trois, le père, le fils et lui. Parfois à quatre, Alex suivant intelligemment les choses de loin. Les énergies sont modifiées, les murs tombent, les sentiments et les émotions commencent à poindre dans ce roman original et intelligent qui se lit avec grand plaisir.

Pour lire les quatre premières pages de "Apprendre à lire", c'est ici.

Ce lundi soir, la mise en voix de la lecture sera assurée par Sandrine Bonjean, cette dernière par Marc De Roy et l'accompagnement musical au bandonéon par Pato Lorente. A l'issue de la lecture, un verre sera offert, l'occasion d'échanger avec l’auteur et les artistes du spectacle.
En outre, dès 19 heures, une rencontre avec Sébastien Ministru est proposée à la Maison Autrique.

Pratique
Ce lundi 29 avril
A la Maison Autrique, chaussée de Haecht, 266 à 1030 Bruxelles
Rencontre avec l'auteur à 19 heures
Lecture-spectacle à 20h15
Durée: 1 heure
Prix des places: 8 € (permettant de visiter toute la maison)
Renseignements et réservation conseillée : albertineasbl@gmail.com



Aucun commentaire:

Publier un commentaire