Nombre total de pages vues

vendredi 8 janvier 2021

Chiens, chats, pluies

"Nom d'un chien". (c) Møtus.

L'expression anglaise "It's raining cats and dogs" peut se traduire par "Il pleut des cordes" ou "des hallebardes" ou "Il pleut à verse". Pas très imagé. Ce qui ne m'empêchera pas de la prendre au pied de la lettre avec des livres poétiques de chats, de chiens et de pluies.

Les chiens et les chats d'abord


En couverture de l'album jeunesse "Nom d'un chien" écrit par François David et illustré par Henri Galeron (Møtus, 64 pages), un Boston terrier est assis. N'attendrait-il pas qu'on joue avec sa baballe multicolore? Il va faire mieux, et nous aussi, menés par le duo de créateurs, à l'œuvre pour la neuvième fois si on compte l'adaptation des poèmes d'Edward Lear. Ils s'amusent ensemble autant qu'ils nous enchantent avec des poèmes pleins d'humour illustrés avec gaieté et ironie, longue boucle autour du titre. Des noms de chien (espèces) aux noms des chiens (Zip, Saxo, Achille, Naïa, Puce, Iso).

Combien de chiens défilent-ils dans ces textes bien troussés qui explorent avec humour et compétence tout ce qui a trait à "Médor"? dans ces dessins qui répondent aux poèmes tout en les prolongeant avec dérision ou intelligence? Des dizaines, grands, petits, gros, minces, attachants, jouettes ou bienheureux qui sont campés dans les délicieux textes des saynètes, d'autres pages se mesurant aux expressions en rapport avec les chiens, de la vie au temps, du corniaud au cabot, du jeu de quilles à la mémère, du battu à ceux de faïence,.. Il s'agit bien ici, nom d'un chien, en filigrane, d'un hymne aux chiens qui aiment tellement fort les humains. François David joue des mots et des sons pour composer des phrases qui chatouillent agréablement l'oreille, Henri Galeron reste fidèle à son style graphique réaliste fouillé, mêlant avec sûreté la réalité et l'imaginaire, nous propulsant dans un monde où le sujet mène la danse. Ses chiens composent une formidable farandole et sont des acteurs pleins de ressources. Un album débordant d'humour et de sagesse. Pour tous en lecture orale, dès 7-8 ans en lecture solo.

Une double page de "Nom d'un chien". (c) Møtus.


Le duo François David-Henri Galeron, la preuve par 9.
  1. "Nom d'un chien" (Møtus, 2019)
  2. "Le bout du bout" (Møtus, 2018, lire ici)
  3. "Les bêtes curieuses" (Møtus, 2011, lire ici)
  4. "Papillons et mamillons" (Møtus, 2015, lire ici)
  5. "Une petit flamme dans la nuit" (Bayard, 2014, lire ici)
  6. "Bouche cousue" (Møtus, 2010, lire ici)
  7. "Poèmes sans queue ni tête" d'Edward Lear (Møtus, 2004)
  8. "Les enfants de la lune et du soleil" (Møtus, 2001, lire ici)
  9. "Comptines pour donner sa langue au chat" (Actes Sud Junior, 1998)


Compter les livres publiés par François David est une entreprise ardue. Il y en a plus de cent, chez une trentaine d'éditeurs, très souvent en jeunesse, mais pas que (lire ici). La dernière parution en date de l'écrivain et éditeur est un livre de poèmes dont le thème est évident, "Il pleut des chats" (La Feuille de thé, 72 pages) - il s'achève sur une bibliographie partielle de l'auteur. Un contrepoids à l'album "Nom d'un chien"? Une imagination démultipliée? Peu importe, c'est très réussi.  Si l'ouvrage s'adresse plutôt à des adultes vu la maison où il est publié (lire ici), rien n'empêche les enfants de se l'approprier. Les textes sont courts, resserrés et sonnent bien.

Le premier nous ramène à l'expression anglaise.
"Il pleut des chats
en Angleterre
des crachins de chats et de chiens
En France
ils restent dans les nuages"
Ensuite, c'est un feu d'artifices d'impressions personnelles, d'hommages aux chats, de célébrations de leurs qualités, de leurs habitudes, même du "miaou" dans toutes les langues, de pointes d'humour et de comparaisons drôlissimes, celle sur les moustaches par exemple, d'allitérations et de jeu sur tout ce qui fait qu'on adore les chats.
"J'écris comme un chat
jadis on disait cela
encore aujourd'hui parfois
mon chat par-dessus mon épaule
découvre l'expression
s'en offusque
lui préfère
pattes de mouches"
On trouve encore dans ce recueil les noms des différentes espèces, des déclinaisons des expressions en lien avec les chats et des scènes sûrement vécues.
"Sous mon nez tu passes
tu repasses puis te frottes
contre mon menton
tu t'installes sur le papier
et d'un sourire de ta patte
en duel tu provoques le stylo"
Des chats bien vivants dans "Il pleut des chats", mais aussi des chats qui meurent et nous laissent seuls. Les amoureux des chats se sentiront chez eux dans cet excellent recueil de François David et ceux qui ne le sont pas auront peut-être envie de revoir leur position.
"Il
est
mort
il
pleut
sur
la
terre
chat
grin"

 


Les pluies ensuite


Dans le charmant et enrichissant album pour enfants "Et pluie voilà" de Christophe Pernaudet, illustré par Lauranne Quentric (Rouergue, 2019, 40 pages), on suit un petit nuage, un nuage de pluie qui voyage de pays en pays. Curieusement, les promeneurs ne prennent pas de parapluie là où il passe. Et pour cause! Le livre parcourt le monde à travers les expressions qui sont utilisées ici et là pour désigner les grosses pluies. Il tombe des grenouilles en France, des chats et des chiens en Angleterre, des couverts au pays de Galles, des tasses et des soucoupes à Amsterdam.... Les promeneurs locaux sont donc successivement équipés d'épuisettes, de croquettes, de bons habits ou de plateaux.

Le périple se poursuit dans d'autres pays, toujours grâce à un excellent rapport texte-images, chacun des auteurs apportant sa pierre à l'histoire. Les mots aussi joliment rythmés que rimés accompagnent les illustrations très délicates réalisées en découpages de papier de soie. A moins que ce ne soit l'inverse. A la fin de son voyage, le petit nuage avoue que toutes ces expressions imagées n'empêchent pas les vraies gouttes d'eau de tomber: "Et pluie voilà". A partir de 4 ans.

"Et pluie voilà". (c) Rouergue jeunesse.







Aucun commentaire:

Publier un commentaire