Nombre total de pages vues

mercredi 18 septembre 2013

LA mieux que le Costia Concordia

Beaucoup mieux que la saga du super paquebot italien échoué sur un rocher au large de l'île de Giglio et redressé dans la nuit du 17 septembre.
Elle a  "Océano", un super album pop-up d'Anouck Boisrobert et Louis Rigaud (Hélium, 10 pages animées). Haut comme un mât de voilier!
Après la construction d'une ville ("Popville", Hélium, 2009) et le phénomène de la déforestation ("Dans la forêt du paresseux", Hélium, 2011), le duo plonge cette fois dans la grande bleue. Une initiation accessible dès trois ans.

"Océano", du nom du bateau à la jolie coque rouge, est un pop-up écologique, évidemment, qui nous fait connaître les océans. Particularité: chaque double page comporte deux parties, ce qui se passe au-dessus et ce qui se passe en dessous de la surface de l'eau. A lire dans l'ordre.

En route. Amarres larguées, Océano part en expédition autour du monde. Le voilier célèbre la beauté des mers et des océans mais avertit des dangers qui les menacent.

Les animations de ce pop-up sont vraiment fantastiques. Elles font véritablement naître des univers variés à partir de pliages et de découpes de papier! On peut saluer le talent et l'ingéniosité de ceux qui les ont conçues doubles, se déployant aussi bien dans le haut que dans le bas de la page.
Exemples: la vue du port en haut avec les différentes embarcations les pêcheurs, et en bas, les bancs de poisson, les chaînes d'ancre et les déchets au fond de l'eau. Ou encore des scènes de banquise d'un côté, une expédition en sous-marin jaune de l'autre.

Une vue de la double page animée sur la banquise. (c) Hélium.

C'est fort amusant et aussi très intéressant. On peut encore suivre tout ce qui se passe à bord de l'Océano et qui n'est pas expliqué dans  le texte.
Les auteurs jouent d'une harmonieuse palette graphique. Leurs illustrations sont minutieuses, pleines de détails qu'on découvre avec plaisir, de touches de couleur, un poisson ici, un corail là-bas. Elles conduisent l’œil vers les propos plus sérieux.
Et la finale où l'équipage semble avoir délaissé le voilier est une ode joyeuse à la faune et à la flore sous-marines.
On n'a qu'une envie: monter également à bord de l'Océano!


Aucun commentaire:

Publier un commentaire