Nombre total de pages vues

jeudi 14 juin 2018

Pauline Kalioujny est la lauréate 2018 du Grand prix de l'illustration de Moulins

Pauline Kalioujny.

Promenons-nous à Moulins. Nous y rencontrerons peut-être Pauline Kalioujny qui vient d'être proclamée à l'unanimité du jury Grand prix de l'illustration 2018 pour son album "Promenons-nous dans les bois" (Editions Thierry Magnier, 56 pages, 2017). La jeune femme s'y trouvait en septembre dernier lors de la quatrième édition de la Biennale des illustrateurs (lire ici) pour une exposition aux Imprimeries réunies des originaux de cet album. Elle y retournera le 5 juillet pour recevoir son prix au MIJ (Musée de l'illustration jeunesse) et en vernir la nouvelle exposition, "C'est pas du jeu!" Le jury de Moulins a été séduit par ces images issues d'un travail de gravure, par la force d'expressivité des visages et par le jeu sur trois couleurs d’éveil incroyables.

Il s'agit de la deuxième récompense pour ce livre-objet, un leporello qui se déploie sur cinq mètres. Il avait reçu en janvier le prix Pitchou 2018, à la Fête du Livre Jeunesse de Saint-Paul-Trois-Châteaux.

"Promenons-nous dans les bois" se déplie. (c) Pauline Kalioujny.

Avec ses teintes chaudes de rouge et d'orange faisant bien ressortir la large place du noir, l'album "Promenons-nous dans les bois" revisite évidemment la célèbre comptine enfantine. Il lui ajoute toutefois des surprises et aborde avec espièglerie le sujet préoccupant de la déforestation. On retrouve certes dans ce leporello (frise) de plus de cinq mètres le chaperon, les animaux et le loup, mais pas toujours dans les formules qu'on leur connaît.


(c) Ed. Thierry Magnier.

Le texte est celui de la version originelle, parfois légèrement complétée ("Je mets mes poils", "Je mets mes dents", "Je mets mes griffes").  Pauline Kalioujny lui joint des illustrations, réalisées à la plume et à l'encre, qui envoient le lecteur dans une forêt vivante et fourmillante. Jusqu'à la chute où une enfant à califourchon sur un loup chasse les bûcherons venus couper les arbres de la forêt!

(c) Ed. Thierry Magnier.

La jeune artiste dit avoir eu besoin de "plusieurs mètres de papier aquarelle pour illustrer les pérégrinations d'un chaperon dans une forêt de petits traits à l'encre noire, grouillante d'animaux, de lutins, et de surprises parfois plus inquiétantes que ce bon vieux Loup…."


En cours de travail.


Les lauréats précédents du Grand prix
  • 2017 Beatrice Alemagna pour "Un grand jour de rien" (lire ici)
  • 2016 Emmanuelle Houdart pour "Ma mère" (lire ici)
  • 2015 Michel Galvin (lire ici)
  • 2014 Delphine Jacquot (lire ici)
  • 2013 May Angeli (lire ici)
  • 2012 Jean-François Martin
  • 2011 Zaü
  • 2010 Régis Lejonc
  • 2009 Anne Herbauts
  • 2008 Juliette Binet



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire