Nombre total de pages vues

jeudi 28 février 2019

E1P2FDL 5 Et puis? L'album "Et puis" pose la question à ceux qui savent se passer des mots

Encore un peu de Foire du Livre de Bruxelles, E1P2FDL 

Au hasard de mes pérégrinations, entre rendez-vous fixés et rencontres de hasard.
L'édition 2019, la quarante-neuvième, la quatrième où l'entrée est gratuite, a été illuminée par le déploiement du Flirt Flamand et de l'espace européen qui n'ont pas désempli. Elle marquait les 50 ans de la Foire, créée en 1969. On a dénombré 72.000 visiteurs dans les allées de Tour & Taxis, dont 5.000 scolaires, au cours des quatre jours (du jeudi 14 au dimanche 17 février), soit 5 % de plus que l'an dernier.


Les pages de garde avant de "Et puis". (c) Albin Michel Jeunesse.

Aujourd'hui, un album jeunesse muet à part les treize mots qui égrènent les pages, aux tonalités chromatiques peu habituelles dans le genre, nous convie à raconter des histoires autour de cinq personnages principaux. Corps humain mais tête d'outil (marteau, pince, boulon, scie, clé), les artisans se meuvent dans douze tableaux, un par mois de l'année, dans un paysage qu'ils modèlent selon leurs spécialités.

Le titre de l'album est déjà une invitation en soi: "Et puis" (Albin Michel Jeunesse, 32 pages). Il est signé du couple/duo/studio de dessinateurs Icinori, à savoir Mayumi Otero et Raphael Urwiller qui travaillent ensemble ou séparément. Dessinateurs, plasticiens, éditeurs, ils se distinguent par une intense recherche graphique, visible dans la presse, lors d'expos ou dans leurs livres. Après s'être auto-édités, les voici publiés en tant qu'auteur-illustrateur pour un premier titre dans la remarquable collection "Trapèze" d'Albin Michel Jeunesse.

On est d'abord frappé par la palette de tons utilisée: un bleu outremer qui claque et revient comme un fil rouge entre les différents tableaux. Il se pose sur les troncs des arbres de cette curieuse forêt, sur des bottes et des gants des cinq protagonistes, qui sont habillés d'un ocre très présent aussi, sur d'autres détails aussi. Ensuite on regarde de plus près. On comprend que le paysage face à nous est fixe malgré les transformations qu'il subit. Et quelles transformations! Les cinq personnages-outils le construisent et le déconstruisent de mois en mois, de septembre à août. Une année défile sur cette scène de théâtre qui accueille de fantastiques expérimentations graphiques.

Mars. (c) Albin Michel Jeunesse.

Au fil des tableaux, les arbres se dénudent, des décors disparaissent, d'autres sont déroulés, ou gonflés, sur fond montagnard, les arbres servent à autre chose. Les régisseurs travaillent comme des fous, jouent même avec les formes des dessins pour raconter d'autres histoires. Le lac deviendra ainsi une gare où embarqueront en finale tous les acteurs! Les constructeurs ne sont pas seuls à l'œuvre. Une foule de personnages secondaires très occupés eux aussi les accompagnent, des animaux de toutes sortes et des humains qui deviennent vite familiers et dont les portraits apparaissent en gardes arrières.

Mai. (c) Albin Michel Jeunesse.

"Et puis" est un spectacle sans fin à élaborer en interprétant les scènes évolutives présentées dans les magnifiques images. On peut suivre le raton-laveur ou la famille oiseau ou le cerf ou la tortue géante ou la chenille ou le cygne ou l'ours et tous les autres animaux présents en masse. Et évidemment les personnages humains autres que les régisseurs qui apparaissent dès le mois d'octobre, l'écrivain, le dessinateur, la Vénus de Botticelli, la patineuse,.. et même quelques champignons. Autant de mini-récits montrant joies, rires, travail, drames, détente et un avenir bien présent, que ce soit dans les oisillons ou dans la femme enceinte.


Juin. (c) Albin Michel Jeunesse.

"Et puis" est un album qui peut déstabiliser, car peu habituel. Laissons-nous porter plutôt par son côté intriguant et son propos très construit de scènes à imaginer. Voilà un tremplin pour l'imagination, et un régal pour les yeux avec son dessin un peu raide qui convient très bien ici, ses mille détails, ses profils à l'égyptienne, ses couleurs qui vont du froid au chaud selon la saison et son sens inouï de la composition. Pour tous dès 5 ou 6 ans.

Septembre. (c) Albin Michel Jeunesse.

Grand format presque carré qui se déploie en majestueuses doubles pages, imprimé sur un très élégant papier épais et mat, "Et puis" vient de valoir deux distinctions à ses auteurs. Un mention spéciale fiction aux BolognaRagazzi Awards 2019 (lire ici) et le prix ovni Libbylit 2018 (lire ici).

Rappel

E1P2FDL 1 "La jeune fille et le soldat", Aline Sax et Ann de Bode (roman enfant, La joie de lire, ici)
E1P2FDL 2 "Le banc au milieu du monde", Paul Verrept et Ingrid Godon (roman ado, Alice Jeunesse, ici)
E1P2FDL 3  "Ceci est ma ferme", Chris de Stoop (récit, Christian Bourgois, ici)
E1P2FDL 4  "Mon bison", Gaya Wisniewski (album jeunesse, MeMo, ici)



Aucun commentaire:

Publier un commentaire