Nombre total de pages vues

vendredi 28 février 2020

Le retour d'Elie, dit Emile, l'enfant caché imaginé par Elisabeth Brami et Bernard Jeunet

Les merveilleux papiers sculptés de Bernard Jeunet.
(c) Ed. Courtes et longues.


2020
2003
Réédition bienvenue que celle de l'album "Sauve-toi Elie!" d'Elisabeth Brami et Bernard Jeunet paru en grand format au Seuil Jeunesse en 2003. Dix-sept ans après, il nous revient aux Editions Courtes et longues (2020, 56 pages) dans un format réduit quasiment de moitié.

Toujours en doubles pages dont l'une est consacrée à l'illustration et l'autre au texte, complété d'une vignette. Mais un autre choix de couverture, une nouvelle mise en pages qui dynamise le texte (identique), redispose sur la page les phrases et les éléments en vignette et présente en ordre légèrement différemment - et avec quelques suppressions - mais en version moins lumineuse les magnifiques papiers sculptés qui illustrent le propos.

Arrivée à la ferme. (c) Ed. Courtes et longues.

On y suit par la voix du narrateur, Elie, tout juste sept ans, le destin des enfants juifs cachés pendant la guerre. Le départ précipité de Paris quand ses parents apprennent qu'une rafle est imminente. L'arrivée à la campagne, chez un couple de fermiers qui prendra soin de lui en échange d'une enveloppe. Le changement de nom. Ce sera Emile désormais, et il sera le neveu des François. Une vie de campagnard pour un ancien citadin. Un petit bonhomme, si petit, obligé de se débrouiller seul, sans ses parents, et de porter en silence un secret qui le dépasse.

Moqué à l'école. (c) Ed. Courtes et longues.

Elisabeth Brami saisit magnifiquement le quotidien de cet enfant, moqué par le maître à l'école, sauvé par la lecture de "Robinson Crusoé" et une fillette du voisinage ensuite, moins obtuse que sa grand-mère et avec qui il rêve un avenir. Confronté au temps qui passe, à l'absence de nouvelles de ses parents et à l'enveloppe de la pension qui se vide. Et aussi aux travaux de la ferme qu'il apprend à apprécier. Elie-Emile est un petit garçon comme un autre, avec sa logique de jeune enfant, qui interprète parfois ce qu'il entend en fonction de ce qu'il connaît. Une rafle est pour lui un "Ralph". Il n'attend qu'une chose: que sa maman vienne lui coudre une nouvelle étoile jaune sur ses vêtements pour ses neuf ans.  Mais c'est la guerre et les soldats allemands déportent les Juifs, dont ces enfants réunis dans la maison juste à côté. On comprend alors qu'on est à Izieu (une note finale l'explique brièvement).

La rencontre avec Mariette. (c) Ed. Courtes et longues.

La guerre vue par un enfant révèle toute son horreur par des scènes judicieusement choisies qui n'ont rien perdu de leur force. Pas plus que les magnifiques sculptures de papier de Bernard Jeunet qui font saisir l'effroi de la guerre et l'innocence d'un enfant caché. "Sauve-toi Elie!" est un livre magnifique par sa façon de partager le devoir de mémoire que nous avons vis-à-vis de nos enfants. Surtout en ces temps politiquement troublés.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire