Nombre total de pages vues

mercredi 25 novembre 2020

A lire, le "spécial jeunesse" de l'hebdo "Le 1"

Pliez, dépliez, repliez, c'est emballé. Et je suis emballée. Pour la première fois de son histoire - il fut lancé en avril 2014, l'hebdomadaire français "Le 1" consacre un numéro à la littérature de jeunesse, concocté dans sa première partie par Sophie Van Der Linden et Raphaële Botte, spécialistes du genre. "Le 1 des libraires", paraissant en double du "1" habituel, le n° 384, est en effet "spécial jeunesse". Il est composé de deux feuilles, la première, généraliste, illustrée par Joëlle Jolivet mais il faut un peu chercher son nom, la seconde, illustrée en une et en poster par Cyril Pedrosa, dédiée à "Alice au Pays des merveilles" de Lewis Carroll.


Fameux défi que de faire quelque chose d'intéressant sur aussi peu d'espace. Un défi relevé haut la main. On trouve entre les plis de la première feuille
  • une enquête intéressante sur le match romans ados-séries
  • un passionnant entretien avec Grégoire Solotareff sur l'album pour enfants aujourd'hui, "une mayonnaise qui prend, ou pas" selon lui qui évoque aussi bien les créateurs que leur public, les éditeurs que les parents
  • les 13 personnages qui sont les repères en littérature de jeunesse pour Simon Bailly
  • une visite à l'atelier de Gérard Lo Monaco, graphiste passionné par les livres animés
  • une nouvelle inédite de la Belge Christelle Dabos, apparue en littérature de jeunesse parce qu'elle avait gagné le concours d'écriture Gallimard en 2013
  • un choix de 4 albums et de 4 romans ados.





La seconde feuille est emmenée par Lola Lafon, qui partage un souvenir d'enfance à propos de son livre-disque "Alice au Pays des merveilles", Julien Bisson raconte l'histoire de ce grand livre qui sera aussi analysé par Laurent Bury tandis qu'un extrait-clé en est présenté, Jochen Gerner consacre ses repères à Charles Lutwidge Dodgson, dit Lewis Carroll, ce feu d'artifice se concluant avec le poster de Cyril Pedrosa.

Un repère de Jochen Gerner.


Bref, lecture faite, ce numéro du "1" est la preuve qu'on peut faire des choses intelligentes sur le marronnier habituel à l'approche du Salon de Montreuil qu'est la littérature de jeunesse. Le sommaire ne présente que du beau monde et les deux feuilles réunissent un maximum d'infos passionnantes habilement composées. Expérience à recommencer bien entendu!.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire