Nombre total de pages vues

mercredi 18 novembre 2015

Anne Brouillard en stéréo, livre et expo

Quand Anne Brouillard a reçu en avril le Grand prix triennal de littérature de jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles (lire ici), on savait qu'un nouvel album d'elle sortirait à l'automne. Il est là! Titré "Les aventuriers du soir" (Les Editions des Eléphants, 32 pages), magnifique, joyeux, humain, à hauteur d'enfant, faisant du quotidien un tremplin pour l'aventure et l'imaginaire. En parallèle, il marie petites peurs et grandes réassurances, offrant un coin de paix dans ce monde qui hoquette, un cocon où vivre, lire, frémir et rire.

Ici, l'aventure n'est pas au coin du bois mais au bout du jardin. Là, entre les arbustes, Gaspard et sa peluche blanche Lapinus sont dans leur "cabane". Ils installent la table quand la chatte Mimi entre par la "fenêtre"! C'est alors le moment d'aller pêcher... En quatre petites scènes imagées posées sur la double page, Anne Brouillard indique qu'on est dans une histoire d'enfant qui joue, qui imagine, qui convie les lecteurs à adopter les mêmes "on disait que" sous-entendus. La pêche ne donne guère de résultats, merci Mimi, et le gamin en pull marin préfère grimper dans le grand arbre - heureux enfant qui a le droit d'escalader son monde...

A la pêche. (c) Les éditions des Eléphants.

La double page suivante montre les lieux en entier, la maison familiale au bout du gazon, papa et maman sur la terrasse. Autre impression de paix, de tranquillité, de sécurité, que ne trouble pas l'arrivée du soir. "La journée se termine. C'est doux et un peu triste", dit le texte. Dans l'ombre du jardin, on voit toujours Gaspard et Lapinus, ainsi que le rouge-gorge déjà repéré précédemment. La chatte, elle, vit sa vie, va, vient, repart.

De somptueuses images sans texte racontent alors ce moment de la fin du jour, les ombres, les fenêtres illuminées, la terrasse provisoirement délaissée. Quel contraste avec le repas familial, pris sans la minette, toujours en vadrouille. Avant de se coucher, Gaspard regarde encore une fois dans le jardin. Il espère apercevoir Mimi entre les arbustes ou dans l'arbre mais il n'y croit pas trop. Il a raison de ne pas s'inquiéter: la chatte vadrouille de son côté tout en repérant le jeu des lumières dans la maison. Une séquence d'images muettes nous la montre et nous rassure. La nuit peut avancer. Le trio est au complet, au chaud dans le lit du petit garçon, et se repose avant de vivre un nouveau jour, que Mimi inaugurera sans doute la première...

Mimi. (c) Les Editions des Eléphants.

"Les aventuriers du soir" porte excellemment son titre car l'aventure est partout pour les enfants dont l'imagination se nourrit de tout et surtout de ce qui est à portée de main. Puissent les adultes respecter ce droit qu'Anne Brouillard met remarquablement en lumière. Alternant images de toutes les tailles, avec ou sans texte, elle crée au départ d'une situation toute simple, la tombée du soir, un superbe climat d'aventure, de tendresse et de sérénité. Dès 4 ans.

* *
*

L'autre bonne nouvelle à propos d'Anne Brouillard est son exposition qui se tient actuellement à la Bibliothèque d'Ixelles (19 rue Mercélis, 1050 Bruxelles) et sa participation personnelle à la Nocturne des bibliothèques ce vendredi 20 novembre.

Les originaux exposés sont ceux du superbe livre accordéon "Voyage d'hiver" (Esperluète, 2013, lire ici). Un voyage en train et les nombreux points de vue qu'il occasionne.
L'exposition se tient jusqu'au 28 novembre, le mardi de 10 à 18 heures, le mercredi de 13 à 19 heures, les jeudi et vendredi de 13 à 18 heures, le samedi de 9 à 13 heures (entrée libre).

Ce "Voyage d'hiver" donne aussi le thème de la Nocturne des bibliothèques, "Voyage(s) dans la nuit". A cette occasion, Anne Brouillard s'entretiendra devant le public avec Anne Leloup, son éditrice chez  Esperluète. La rencontre aura lieu ce vendredi 20 novembre à 18 h 30 et sera suivie d'un drink.

La soirée se poursuivra ensuite jusqu'à 23 heures avec une scène ouverte, guidée par le thème du voyage. Chacun est invité à partager son inspiration musicale, poétique, théâtrale... Et l'on pourra se restaurer dans un wagon-restaurant.







Aucun commentaire:

Publier un commentaire