Nombre total de pages vues

mardi 3 novembre 2015

Le prix Renaudot à Delphine de Vigan


Livre le plus vendu de la rentrée littéraire (déjà plus de cent mille exemplaires), "D'après une histoire vraie" de Delphine de Vigan (JC Lattès) a été récompensé par le prix Renaudot 2015 ce mardi 3 novembre. Au cinquième tour de scrutin, il est vrai. Bon, je ne vais pas revenir sur ce roman dont j'ai déjà dit tout ce que je pensais ici.
Avec ces ventes foudroyantes, le prix Renaudot dépassera peut-être cette année le prix Goncourt de Mathias Enard (lire ici).

Hasard de calendrier, c'est aussi ce 3 novembre que sort la version audio de "D'après une histoire vraie" (Audiolib, 9 heures de lecture). Le roman est lu par Marianne Epin, interprète fétiche de Delphine de Vigan et complété d'un entretien entre la romancière et l'actrice. Un extrait audio à écouter ici.

Choix nettement plus intéressant, le Prix Renaudot Essais qui  a été attribué à Didier Blonde pour "Leïlah Mahi 1932" (Gallimard, 123 pages). Une passionnante enquête littéraire menée après une découverte lors d'une visite au cimetière du Père-Lachaise à Paris, qui s'ouvre sur un bel hommage à JB Pontalis (1924-2013). Qui est cette femme morte en 1932? Didier Blonde nous entraîne dans ses investigations et ses réflexions. Enfin une reconnaissance pour un écrivain de talent.

Quant au Prix Renaudot Poche, il a été attribué à "La fiancée était à dos d'âne" de Vénus Khoury-Ghata (Folio, 2014) qui avait été initialement publié au Mercure de France (2013). L'histoire de Yudah, une jeune fille juive du désert algérien, choisie par le rabbin Haïm pour être la nouvelle épouse de l'Émir Abdelkader.


Les sélections et prix
Jean Giono (remis), ici, ici et ici 
Grand Prix du roman de l'Académie française (remis), ici,  ici et ici
Décembre (remis), iciici  et ici
Goncourt (remis) et Goncourt des lycéens, ici, iciici et ici
Wepler, ici
Renaudot, ici,  ici et ici
Médicis, ici,  ici et ici
Flore, ici et ici
Femina, iciici et ici 
Interallié, ici et ici
Grand Prix de littérature américaine, ici et ici




Aucun commentaire:

Publier un commentaire