Nombre total de pages vues

vendredi 18 mars 2016

Printemps au "Royaume" d'Emmanuel Carrère


Les usagers de ce blog connaissent bien les soirées "Portées-Portraits" qui se déroulent à la Maison Autrique. Plusieurs fois par an, le lundi soir, des comédiens lisent des extraits de livres contemporains, choisis par l'asbl Albertine, label derrière lequel on trouve la comédienne et auteure Geneviève Damas. Les lectures sont accompagnées par des musiciens.

Emmanuel Carrère.
Ce lundi 21 mars, jour du printemps chez nous, jour aussi de "no(w)rouz" (Nouvel An persan), seront lus des extraits du roman "Le Royaume" d'Emmanuel Carrère (P.O.L., 2014). Chrétien fervent il y a vingt-cinq ans, l'auteur y raconte son histoire, les tourments qu'il traversait alors et comment la religion fut un temps un havre, ou une fuite. Aujourd'hui, Emmanuel Carrère n'est plus croyant mais il garde la volonté d'enquêter sur ce qu'il fut. On le connaît, l'Emmanuel, il ne s'épargne pas. Tout en partant de sa propre expérience, il imagine les origines de la chrétienté. S'il se concentre sur les personnages et les écrits de Paul et de Luc, il s'interroge aussi sur les raisons de la vivacité de cette religion deux mille ans après.

Malgré de multiples sélections et d'excellentes critiques, "Le Royaume" ne reçut aucun prix littéraire de l'automne 2014, à la déception de son auteur, mais il fut "meilleur livre de l'année" pour "Lire", lauréat 2014 du "Point" et "prix littéraire" du "Monde".


Les extraits de texte seront lus par Geneviève Damas, accompagnée au piano par Harold Noben. La mise en voix sera assurée par Christian Crahay. Exceptionnellement, il n'y aura pas de rencontre avant la lecture mais un verre sera offert à son issue, comme à l'habitude.

Pour lire le début du "Royaume", c'est ici.

Informations pratiques

Quand: le lundi 21 mars à 20 h 15
Où: à la Maison Autrique, chaussée de Haecht, 266 à 1030 Bruxelles.
Combien: 8 € (donnant l'occasion de visiter toute la maison)
Réservation: 02/245.51.87 ou albertineasbl@gmail.com


A noter qu'Emmanuel Carrère a publié un nouveau et gros livre en ce début année, l'excellent "Il est avantageux d'avoir où aller" (P.O.L., 560 pages). L'ouvrage réunit la plupart des articles qu'il a écrits depuis vingt-cinq ans dans la presse (du "Nouvel Observateur" à "La Règle du jeu", en passant par "Les Inrockuptibles" et "XXI"). Il s'y intéresse aux sujets les plus divers: l'amour, la politique, la littérature, le cinéma, la société, les faits divers, l'intime.

On est frappé de voir combien les préoccupations journalistiques de l'auteur sont les graines de ses futurs livres. Il se raconte, ses doutes, ses échecs dont une calamiteuse interview de Catherine Deneuve, ses réussites, ses enthousiasmes. Ses reportages  nous emmènent en Roumanie, aux Etats-Unis, en Russie, à Davos ou dans le cœur des hommes, dont le sien, pour un magazine italien. On y lit aussi ses préfaces à "Moll Flanders" de Daniel Defoe, à l'intégrale des nouvelles de Philippe K. Dick ou encore à "Epépé", du Hongrois Ferenc Karinthy. Voilà un bel éventail des talents d'Emmanuel Carrère: analyste, chroniqueur, commentateur, aventurier, satiriste, critique et avant tout écrivain.

Pour lire le début d'"Il est avantageux d'avoir où aller", c'est ici.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire