Nombre total de pages vues

mardi 22 septembre 2020

Décès du créateur de "Devine combien je t'aime"

En couverture de "Devine combien je t'aime."
(c) l'école des loisirs/Pastel.


Le nom de Sam McBratney, écrivain irlandais qui vient de mourir ce 18 septembre 2020 à l'âge de 77 ans, n'est pas très connu. Au contraire du titre de son album "Devine combien je t'aime", qu'il a publié, subtilement aquarellé par la Britannique Anita Jeram, il y a un bon vingt-cinq ans ("Guess How Much I Love You", traduit de l'anglais par Claude Lager, l'école des loisirs, Pastel, 1994). Un quart de siècle après sa parution, ce chef-d'œuvre est devenu un classique de la littérature de jeunesse. Il demeure une valeur incontournable car qu'il a su parler à l'oreille, à l'œil et au cœur des enfants de plusieurs générations du monde entier. Il s'en est effet écoulé déjà 43 millions d'exemplaires en 57 langues.
Avec ses deux personnages extraordinaires, Grand Lièvre Brun et Petit Lièvre Brun, il répond à une grande question existentielle des enfants, surtout à l'heure du coucher, combien m'aimes-tu, toi, parent? Avec ses délicates illustrations, des aquarelles complètement british, il y fait face avec tendresse et humour.
"C'est l'heure d'aller dormir. Petit Lièvre Brun attrape les longues oreilles de Grand Lièvre Brun et ne les lâche plus."

 

Grand comment? (c) l'école des loisirs/Pastel.

Quelle formidable complicité entre Grand Lièvre Brun et Petit Lièvre Brun! Quelle malice aussi dans leur dialogue pour évaluer la mesure de leur amour: aussi grand que des bras écartés, aussi haut qu'un lièvre étiré, aussi loin qu'un chemin...
""Je t'aime grand comme ça", dit Petit Lièvre Brun en s'écartant les bras le plus largement qu'il peut...
"Et moi, je t'aime grand comme ceci", lui dit Grand Lièvre Brun en écartant ses très longs bras."

 

Jusqu'où? (c) l'école des loisirs/Pastel.

Autant d'acrobaties pour trouver les repères physiques de leur attachement! On sourit, on s'amuse jusqu'à la finale pleine de finesse et, en même temps, on réalise qu'il est parfois bien difficile de dire combien on aime. La douceur des coloris alliée à la justesse de ton font de cet album poétique un livre vraiment craquant. Pour tous à partir de 4 ans. 
"Puis il lui chuchote au creux de l'oreille: "Moi, je t'aime jusque la lune - ET RETOUR!""


 

Sam McBratney.
Si Sam McBratney, ancien enseignant, est l'auteur de plus de 50 ouvrages et scénarios en anglais, peu de ses livres nous sont parvenus en français. Bien entendu, les déclinaisons pop-up et selon les saisons de "Devine combien je t'aime" et même un album de naissance "Bonjour bébé' en 1997 (toutes publiées à l'école des loisirs/Pastel).





Au printemps 2021 sortira chez l'école des loisirs/Pastel la suite de cet album mythique, mêmes auteurs, mêmes héros, sous le titre "Veux-tu être mon ami?""Will You Be My Friend?" (Walker Books) sort la semaine prochaine en Grande-Bretagne. Aperçu de l'album, en anglais, ici.






On a cependant eu sur le marché français quelques titres de Sam McBratney, "La bataille de polochons", illustré par Jill Barton (Gründ, 1999, épuisé), "Tout en haut de la colline", illustré par Sébastien Braun (Gautier-Languereau, 2005, épuisé).

Décevant sur le plan graphique mais réussi sur le reste avec ces pages pleines d'amour, "Je ne suis plus ton copain" de Sam McBratney, illustré par Kim Lewis (traduit de l'anglais par Elisabeth Duval, Kaléidoscope, 2001, épuisé) est une amusante confrontation mère-fils. Parce que petit renard est en colère contre sa maman - elle l'envoie au lit après une journée de jeux - il lui crie "Je ne suis plus ton copain". L'album explore bien les sentiments entre un gamin, un vrai, et une mère qui admet la colère de son fils sans revenir sur ces décisions. Dès 4 ans.


"Vous êtes tous mes préférés", de Sam McBratney et Anita Jeram (traduit de l'anglais par Claude Lager, l'école des loisirs, Pastel, 2004) voit le retour des auteurs de l'immense succès de "Devine combien je t'aime" dans une autre histoire de questionnements. Papa Ours et Maman Ourse répètent quotidiennement à leurs trois oursons en les couchant "Vous êtes les plus merveilleux oursons du monde!" Les petits finissent par s'interroger. Comment leurs parents le savent-ils? Si la réponse les rassure, elle mène vite à une autre question: quel est l'ourson que Papa et Maman préfèrent? Et là, la réponse des parents est prodigieuse, imparable et toute en tendresse et amour pour chacun des petits. Dès 4 ans.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire