Nombre total de pages vues

lundi 21 septembre 2020

Faites la fête aux têtes de Patrice Leconte

(c) Flammarion.


"Les Bronzés", "La mari de la coiffeuse", "Ridicule", le magazine "Pilote", le film d'animation "Le magasin des suicides",.. son nom est partout et depuis longtemps. Patrice Leconte est réalisateur, scénariste, acteur, metteur en scène, producteur, écrivain, dessinateur. Il manquait une plume à son chapeau, celle d'écrivain pour la jeunesse. C'est fait désormais avec "Faites la tête" (Flammarion, 126 pages), un roman illustré sympathique qu'il a écrit et illustré du haut de ses 72 ans. Ce moyen format cartonné à la couverture bien bleue, il le destine aux lecteurs de 10 à 100 ans.

Pas d'erreur dans le titre. Il s'agit bien de "Faites la tête" car les huit courtes fictions réunies dans le livre présentent huit personnages plutôt rigolos et improbables par leur nom: tête de..., suivi du mot qui en a fait une expression. On va ainsi découvrir les têtes de linotte, de lit, de clou, de gondole, de l'emploi, de gland, de mule et de nœud. Rien que des personnages masculins malgré leur appellation féminine! Indépendantes les unes des autres, elles sont drôles, originales, absurdes et un rien philosophiques, 

Patrice Leconte présente lui-même ses textes.

"DEPUIS TOUJOURS, j'aime regarder les gens. Aux terrasses des cafés, dans la rue, sur les plagesou dans le métro. Et j'en suis arrivé à cette constatation aveuglante: les gens ont tous une tête différente. Front fuyant, gros sourcils, joues rondes, nez immense, oreilles décollées, cheveux en vrac, ou pas de cheveux du tout, enfin, bref, tous ces détails qui font que personne ne ressemble à personne, et inversement.
Alors, pour y voir plus clair, j'ai tenu à me plonger dans ce qui sera sans doute l'œuvre de ma vie: un catalogue de toutes les têtes possibles, les plus normales comme les plus singulières.
Et, puisqu'il faut bien commencer, voici les huit premières, qui ne sont d'ailleurs pas les plus banales."

Patrice Leconte.
L'observateur nous livre des portraits pétillants, bienveillants même s'ils traitent souvent de défauts. Pleins d'imagination et joliment troussés, sans aucun souci du qu'en dira-t-on, avec des jeux de mots parfois pitoyables mais assumés, rendant ces huit "têtes" attachantes. Que ce soit la "tête de linotte" dont les oublis entraînent une foule de situations cocasses, la "tête de lit", employé d'une grande surface en literie, matelas, sommiers etc. dont le patron arrive à marier l'envie de rester au lit et l'intérêt de son magasin, la "tête de clou" qui devient, logiquement, quincailler et n'hésite pas à vivre amoureusement avec ses deux employées. Si la "tête de gondole" doit renoncer à ses projets vénitiens, elle trouve un arrangement qui lui convient, meilleur que celui de "la tête de l'emploi" qui procure des emplois qui leur plaisent aux travailleurs grâce à une manière inédite de faire, mais échoue pour lui-même. La "tête de gland" est sympathique et lance une nouvelle mode de couvre-chefs, bien plus que "tête de mule" qui fait tourner son monde en bourrique. Finale, en forme de fable avec la "tête de nœud" qui expérimente les bons et les mauvais côtés de la vie. 

Ancrés dans le monde réel même s'ils s'autorisent des évasions agréables, ces huit portraits font sourire, rire et aussi réfléchir. Y en aura-t-il d'autres? Tête de lard, tête de pont, tête en l'air, tête dans les nuages, tête au carré, tête d'enterrement, tête de Turc, tête d'œuf... Ce ne sont pas les sujets qui manquent 😇


Pour lire en ligne le début de "Faites la tête", c'est ici.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire