Nombre total de pages vues

vendredi 13 décembre 2013

LA voue aimer Auguste Derrière

Il y a quelques générations, on parlait volontiers de l'"auguste derrière" d'une grand-tante ou d'une grand-mère. Sans ce douter qu'Auguste Derrière existait pour de vrai! Il fut le fleuron de non-sens et du jeu de mot laid. Si ses slogans tonitruants ont révolutionné l'art naissant de la publicité, l'auteur tomba dans l'oubli après avoir été la coqueluche de l'élite culturelle de l'époque. Heureusement, un éditeur l'a retrouvé et nous propose, sans se lasser ni nous lasser, ses livres de dictons, blagues et autres maximes.

"Les mites n'aiment pas les légendes", du ci-dénommé Auguste Derrière donc, illustré par PLONK & REPLONK, vient de sortir au Castor Astral (160 pages), complétant fort utilement les deux volumes précédents du même Derrière, excellents eux aussi, "Les moustiques n'aiment pas les applaudissements" et "Les fourmis n'aiment pas le flamenco" (2009 et 2011, même éditeur) qui se sont déjà vendus à plus de trente mille exemplaires chacun.

Ce troisième ouvrage d'Auguste Derrière commence par une confession, bouleversante évidemment. Des faux se cachaient parmi les documents prêts à être imprimés dans les pages! Très semblables aux originaux, difficiles à identifier. Malgré tout, les imitations ont été traquées, jetées, de façon à ce que le lecteur soit confronté à l’œuvre vraie et véritable d'Auguste Derrière. Même si ce dernier aurait sans doute doucement rigolé à l'idée qu'on le copiât avec talent.

En tout, ce sont plus de 400 pensées, maximes, dictons, aphorismes et réclames désuètes absurdes ou hilarantes qui sont réunis dans ce très plaisant ouvrage. Par exemple: "Entreprise à la noix recrute dactylo faisant des coquilles." Cela pétille sec, et il faut parfois y  réfléchir à deux fois avant de savourer l'esprit labyrinthique de l'Auguste Derrière. Plaisir supplémentaire: la mise en page qui donne tout son sel à ce petit bouquin bien utile pour les exercices de zygomatiques.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire