Nombre total de pages vues

jeudi 1 décembre 2016

Pour Anaïs Vaugelade, hip, hip, hip?

Hourra! Et plutôt dix fois, cent fois, mille fois, un million de fois, qu'une. Le nouvel album d'Anaïs Vaugelade, "Comment fabriquer son grand frère, un livre d'anatomie et de bricolage" (l'école des loisirs, 64 pages) est une merveille d'inventivité, de créativité, le croisement inédit entre fiction et science. Un régal que ce format géant qui permet de comprendre la marche du corps humain en étant à la fois informatif, drôle, joyeux et à portée d'enfant. Hourra!

Le pitch est simple. Anaïs Vaugelade le présente ainsi: "Zuza, que certains connaissent déjà, en a assez de sa petite sœur. Une petite sœur c'est nul, ça ne sait rien faire. Elle décide donc de se fabriquer un grand frère, pièce par pièce." Quelle aînée n'en a-t-elle pas rêvé? Exit donc la petite Marianna qu'on retrouvera néanmoins en finale...

Se fabriquer un grand frère est exactement ce qui va se passer dans ce très grand format: "Ouvert, il a la taille d'un enfant d'un an. Alors qu'il m'en a fallu deux pour le faire."  Zuza, que j'espérais tant revoir depuis quatre ans sans me faire trop d'illusions (lire ici) est donc de retour. Avec ses jouets qui seront ses assistants. Et son énorme crocodile bien entendu. Sans oublier l'"Encyclopédie Crocodilis" de ce dernier qu'il lui prête. Parce que les réponses aux questions qu'on se pose se trouvent dedans.

Zuza plongée dans l'"Encyclopédie Crocodilis". (c) Anaïs Vaugelade.

L'album propose de bâtir un vrai humain, comme un jeu de construction, avec des matériaux du quotidien (bois, élastiques, entonnoir, pomme, ketchup, gants en caoutchouc, soufflets...). Zuza, son croco et ses amis jouets vont se heurter à toutes les complications possibles et les dépasser les unes après les autres. Ce n'est pas simple à faire, un grand frère!  Au passage, les constructeurs nous expliquent en détail, avec moult dessins et croquis légendés, comment fonctionne le corps humain. Tout le corps humain! Du squelette à la grossesse. Mais ce qui est ici super, c'est qu'on se heurte d'abord aux difficultés, qu'on cherche ensuite comment les résoudre (merci l'encyclopédie aux pages jaunes comme sa couverture, faciles à identifier) et qu'enfin, les solutions trouvées, viennent se poser les mots scientifiques précis.

L'idée du livre est formidable, proche de l'enfant. Elle vient d'ailleurs du fils de quatre ans de l'auteure-illustratrice. Un jour, il lui a demandé si sa poupée avait comme lui une colonne vertébrale. Les livres d'anatomie ont donc été consultés, mais "souvent", observe Anaïs Vaugelade, "les livres d'anatomie pour enfants sont des livres de démontage: on ouvre le corps, on regarde dedans, on énumère les organes. C'est très descriptif." Elle s'est interrogée: "Et si, au lieu de démonter, on “montait” un corps pièce par pièce? N'aurait-on pas une meilleure compréhension de son fonctionnement?"

Aussitôt dit, aussitôt fait. Enfin, deux ans de travail quand même.

Le dessin original de la première double page. (c) l'école des loisirs.

Détail du récapitulatif des muscles. (c) edl.
L'exercice a été admirablement mené dans "Comment fabriquer son grand frère", un livre à l'approche littéraire mais scientifiquement impeccable. On va suivre Zuza dans toutes les étapes de la fabrication du grand frère avec les moyens du bord: du bois pour le squelette, des morceaux d'élastiques pour les ligaments, des élastiques entiers pour les muscles, des fils électriques pour les nerfs, etc. Je vous laisse la surprise de la suite car les idées de Zuza sont époustouflantes d'invention et de pertinence. Par exemple, des boîtes d'allumettes toutes reliées entre elles pour le cerveau! Il faut voir ce grand frère se construire, se complexifier, jusqu'à espérer qu'il prenne vie. Une autre paire de manches encore....

Ainsi, rien que pour le squelette, cela scie, coupe, mesure, assemble, jusqu'à l'écroulement des bouts de bois juste empilés. D'essais en tâtonnements va surgir l'idée d'articuler les os: les ligaments sont découverts et assemblés. C'est mieux mais ce n'est pas encore gagné. Comment faire pour que le squelette se tienne droit?

Coloriage de la scène sur veille et sommeil. (c) l'école des loisirs.

Ce qui est magique ici, c'est l'alliance féconde entre la poésie de Zuza et de ses acolytes et la pertinence des propos scientifiques. C'est vrai qu'en "montant" un humain, on comprend beaucoup mieux qu'en le "démontant". Chaque double page fourmille d'informations fictionnelles et scientifiques. L'équilibre est parfait, soutenu par l'incroyable beauté des dessins d'Anaïs Vaugelade, par l'imagination de ses personnages. Ceux qui connaissent son œuvre apprécieront les clins d'œil à des albums précédents comme cette allusion aux délicieuses "coquillettes au beurre".

Mise en couleurs de la page où Zuza fabrique reins et vessie. (c) edl.

On l'aura compris, cet album hors du commun, aussi déroutant qu'intelligent, est une réussite totale. Mille choses y sont à lire et à regarder, pour comprendre cette anatomie humaine qui apparaît tout à coup bien plus logique grâce à ces bricoleurs de Zuza, Croco et les jouets. A noter que les sujets abordés apparaissent dans le bas des pages, à côté des folios, ainsi que les récapitulatifs faisant régulièrement le point de ce qui a été déjà agencé. Et qu'une table des matières termine l'ouvrage. Mais si la science y a toute sa place, la fiction s'y défend bien et c'est à elle que reviendra le mot de la fin. Pour tous les âges.

Double page de "vérification générale". (c) l'école des loisirs.

Pour découvrir "Comment fabriquer son grand frère" en en vidéo, c'est ici.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire