Nombre total de pages vues

samedi 14 juillet 2018

DTPE 7 Dire une petite fille, dire une mère

De tout pour l'été, DTPE.
L'été, le temps de lire, du lourd et du léger, du français et de l'étranger, des romans, des récits, des essais et des BD. L'été, le temps de relire ou de se rattraper aussi.


En ce jour de Fête nationale française, deux livres illustrés, un pour les enfants, un pour les adultes, dont les deux duos d'auteures résident dans l'hexagone.

Il y a fort à parier que la Marguerite que nous présentent Albane Gellé (texte) et Séverine Bérard (illustrations) dans le très agréable petit format "Poisson dans l'eau" (Editions Les Carnets du Dessert de Lune, 48 pages) ne regardera pas la finale de foot demain. Toujours en rouge et blanc, Marguerite n'en fait qu'à sa tête, dans le bon sens du terme. Elle a ses manies et ses habitudes qui nous sont joyeusement contées et qui la rendent terriblement sympathique.

Choisir les bonnes chaussettes le matin.
(c) Les Carnets du Dessert de Lune.
On suit cette boule d'énergie durant toute une journée, le matin, à l'école, à la cantine, l'après-midi, à la sortie de classe, sur le chemin du retour, à la maison, au dîner, au coucher et quand elle s'endort. Marguerite est dynamique, originale, interrogative, observatrice. Elle râle parfois, sait ce qu'elle veut et surtout, elle ressemble terriblement à un enfant, plein d'amour pour sa mère. Le texte attachant est accompagné de jolies illustrations montrant combien Marguerite est bien dans sa vie. Pour tous à partir de 6 ans.

Albane Gellé vit de ses deux passions, l'écriture et le cheval. Elle a déjà publié une vingtaine de livres, notamment aux éditions Le Dé bleu, Jacques Brémond, Cheyne, La Dragonne, Esperluète, L'Atelier contemporain... Architecte, Séverine Bérard est depuis une dizaine d'années médium-magnétiseur. L'illustration de "Poisson dans l'eau" signe son retour à la création artistique, pour un meilleur équilibre avec le monde invisible.

Pour lire un extrait de "Poisson dans l'eau", c'est ici.
Pour en entendre un extrait, lu par l'éditeur, c'est ici.




L'autre livre, de poésie lui, est en quelque sorte un écho à "Trente cette mère avant" (Editions des Carnets du Dessert de Lune, 2009) où Marcella proposait trente textes courts sur une nouvelle maternité. Cette fois, pour "Trente cette mère - maintenant" (Editions des Carnets du Dessert de Lune), les textes de Marcella sont accompagnés des illustrations de Pépée. Ils racontent la mère maintenant, avec deux filles qui ont dix-huit ans d'écart.

(c) Les Carnets du Dessert de Lune.
"Cette mère..." dit le texte en trente petites touches, parfois en partie colorées, permettant à chaque lecteur de se retrouver dans ce kaléidoscope maternel, jouant parfois joyeusement sur les mots, ouvrant grand le champ de l'imaginaire au départ de considérations terre à terre, célébrant toutes les mères dans leur humanité. Un portrait poétique qui résonne doucement. Les phrases sont accompagnées de neuf idéogrammes chinois, autant de symboles de la maternité dont les sens nous sont partagés.

Marcella est écrivaine et sophrologue. Elle écrit le corps toujours en mouvement. Des poèmes, des slogans, des livres pour les enfants et pour les non-enfants. Pépée se partage entre ses activités d'illustratrice, de shiatsu-shi et de yogini, tout en les reliant dans son parcours artistique.

Pour lire un extrait de "Trente cette mère - maintenant", c'est ici


Sans oublier
DTPE 1: "Moria" de Marie Doutrepont (récit, 180° éditions)
DTPE 2: "The t'Serstevens collection" (photos, Husson éditeur/IRPA)
DTPE 3: "La maison à droite de celle de ma grand-mère" de Michaël Uras (roman, Préludes)
DTPE 4: "Le passé définitif" de Jean-Daniel Verhaeghe (roman, Serge Safran éditeur)
DTPE 5: "Ecrire en marchant" de Chantal Deltenre (récit, maelström reEvolution)
DTPE 6: "Encyclopædia Inutilis" de Hervé Le Tellier (nouvelles, Le Castor Astral)




Aucun commentaire:

Publier un commentaire