Nombre total de pages vues

lundi 2 juillet 2018

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur la foufoune

Lili Sohn.

Pied de nez magistral aux déceptions légitimes et aux vives réactions suscitées par la manière dont plusieurs albums jeunesse récents ont évoqué la sexualité féminine (lire ici, ici et ici), voici l'épatant roman graphique "Vagin tonic" de la Française Lili Sohn (Casterman, 224 pages). Enfin un guide complet et décontracté de l'anatomie féminine. Poilant et scientifique. Qui ne se prend pas au sérieux mais qui prend le sexe féminin au sérieux. Sans doute LE livre qu'on attendait.

Le constat. (c) Casterman Jeunesse.
Couverture flashy, illustrations toniques et explicites (ben oui, on est là pour ça), textes écrits à la main, ce "Vagin tonic" vaut son pesant d'or! Extrêmement documenté, il distille ses précieuses informations en suivant les recherches de l'auteure qui s'interroge sur son instruction, découvre illico ses lacunes et fonce tout aussi vite dans une  quête de savoir qu'elle nous partage avec un humour ravageur, tant dans le texte que dans les images. Parce que s'il n'y a pas de gêne à avouer son ignorance, il n'y a pas de gêne non plus à acquérir des connaissances.

De plus, l'ouvrage diffère du précis d'anatomie pure qui expose doctoralement. Il est humain, pose des questions, relaie des interrogations. Bien sûr, il explique clairement tout ce qui touche aux parties féminines du corps. Mais il ne s'en contente pas. Il lance aussi des réflexions sur des questions comme "qu'est-ce qu'être une femme?" et rappelle les grandes étapes historiques de la "libération de la femme". Toujours en plaisantant!

Le constat bis. (c) Casterman Jeunesse.

Lili Sohn commence par se présenter, elle et son information incomplète. Elle pose beaucoup de questions et y répond, tout en tordant le cou aux mythes et habitudes en place (les règles représentées en bleu, d'où viennent les bébés...). Et on en vient au fait: "Donc, tu veux faire une BD sur le.... vagin?"
Le programme. (c) Casterman Jeunesse.

Le vagin et tout le reste, on l'a dit. C'est-à-dire ce qu'est une femme (diverses définitions), le sexe de la femme cisgenre (aspect, vocabulaire, dessin), l'exploration de l'appareil génital et de ce qui lui est relatif, le clitoris, la médecine à propos du corps des femmes, le cycle ovarien (de la fertilité aux ragnagnas), la fécondation, la contraception, le plaisir, les rapports sexuels, la gynécologique, les tabous et les choses à savoir. Avec son ton pseudo-professoral, "Vagin tonic" se moque du qu'en dira-t-on et explique sans langue de bois tout ce qui peut être expliqué. Egalement sans fausse pudeur, d'une manière scientifique qui ne se prend pas au sérieux en apparence, en respectant la femme et en rappelant plein d'épisodes où la femme n'a pas été considérée. Enjoué, sûr de lui, nécessaire, ce livre fait un bien fou tant il manquait.

Le style Lili Sohn. (c) Casterman Jeunesse.

A qui le destiner? Aux femmes, aux ados, aux filles qui s'interrogent et veulent se connaître. Tous les chapitres ne doivent pas être lus au même moment. Je suis sortie de cette lecture enchantée (*). J'avoue que j'y étais allée avec curiosité mais avec un spéculum bien froid dans la poche, prête à le dégainer, échaudée par mes expériences précédentes. J'ai vite compris que je pouvais ranger l'instrument. Avec ses vagins en forme de fleurs dès les pages de garde, ce roman graphique dit magnifiquement tout sur le vagin, zone toujours taboue aujourd'hui, marie science, empathie, complicité et drôlerie, rayonne de textes clairs et de dessins simples mais efficaces et remarquablement drôles.

Lili Sohn.
Il faut dire que Lili Sohn sait de quoi elle parle. Née en 1984 à Strasbourg, après une enfance à la campagne, elle fait des études d'arts appliqués, de graphisme, de vidéo et d'arts visuels. A 29 ans, on lui diagnostique un cancer du sein. Bam, deux seins en moins mais congélation d'ovules préalable, deux seins en plastique en remplacement, des contrôles réguliers de ses ovaires et de son utérus. De quoi la faire s'interroger sur ce qu'elle sait et ne sait pas en ces matières. Pas assez selon elle.

En 2014, Lili Sohn ouvre donc le blog Tchao Günther où elle raconte  sa maladie en dessins et avec humour. "Afin d'informer mes proches et d'extérioriser mes émotions, j'ai décidé d'ouvrir ce blogue BD. J'y raconte mon quotidien, mes émotions, mon expérience, mes interactions avec le milieu médical et mes découvertes sur cette maladie", explique-t-elle. Il en émanera une BD en trois tomes,  "La guerre des tétons" (Michel Lafon).

En 2016, elle lance le blog Vagin Tonic, qu'elle présente ainsi: "Ce blog est un guide décontracté de l'anatomie féminine (biologiquement parlant, donc l'anatomie de tous ceux et celles qui ont une chatte, un minou, une vulve…) dans le but de pallier ma désinformation.
J'ai eu le cancer. Le cancer du sein. A 29 ans. Avant ma chimio, j'ai préservé mes ovules parce que le traitement peut rendre stérile. En suivant ce processus médical,  j'ai découvert que je ne connaissais pas mon corps. Je me suis alors intéressée de plus près à mes organes: mon vagin, mon utérus, mes ovaires… Je me suis rendue compte que j'y connaissais que dalle! Et je me suis sentie un peu conne. Et puis à un moment aussi, j'ai eu plus qu'un seul sein. Alors je me suis aussi demandé qu'est ce qui définit la femme?"

Elle adresse son blog "à tous ceux et celles qui ont une moule, un frifri, un abricot (appelle ça comme tu veux, elle t'appartient) et à tous ceux qui sont curieux de ce sujet. Il s'agit de suivre mes découvertes et mes questionnements sur le sujet: pourquoi j'ai envie de tuer tout le monde avant mes règles? Quoi? Mon corps contient tous mes ovules depuis que je suis née! Mais pourquoi les règles, ça a cette odeur bizarre? Et pourquoi déjà je m'épile? Y a quoi dans les seins? Qui a inventé les tampons hygiéniques? C'EST QUOI (être) UNE FEMME?…"

Tout un programme, réalisé en dessins uniquement!

Lili Sohn a vécu à Montréal pendant huit ans. Aujourd'hui, elle vit et travaille à Marseille en tant qu'illustratrice et auteure de BD.

Pour découvrir en vidéo comment Lili Sohn a dessiné "Vagin tonic" en ligne (via France Inter), c'est ici.



(*) mon seul bémol concerne le nombre de fautes d'orthographe.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire