Nombre total de pages vues

vendredi 8 mars 2019

Anik et Véronik: "We will hard rock you"

Derrière les livres, Véronique Bergen et Anik De Prins.


"We will rock you" entonnaient en 1977 Freddie Mercury et le groupe Queen. Aujourd'hui Véronique Bergen (de l'Académie Royale de Belgique) et Anik De Prins nous chantent fort et aussi juste "We will hard rock you" dans un formidable livre sous forme d'abécédaire qu'elles consacrent à la culture metal. Ce serait bien l'histoire d'Anik au pays des hard rockeurs. "Hard Rock Market" (Lamiroy, 239 pages, 100 photos) tire son nom de la boutique mythique qu'Anik tint au 31 de la rue des Eperonniers à Bruxelles de 1991 à 2018 après avoir ouvert une boutique à son nom au 1A de la rue de 1975 à 1992. Un temple du hard rock à deux doigts de la Grand-Place qui enchantait ou effrayait. Surtout un lieu unique où sont passés tous les musiciens, tous les groupes, tous les fans de hard rock ou de metal, enchantés par son atmosphère et les trouvailles qu'ils y faisaient. Le berceau d'amitiés extraordinaires.

Fans de hard rock ou néophytes, ce livre est pour vous. Vous vous reconnaîtrez avec bonheur dans cette histoire qui coule sur près de cinquante ans. Ou vous découvrirez un itinéraire quasiment fléché dans cet inquiétant labyrinthe sonore. Baffles qui vibrent, ceinturons qui pèsent, bagues qui brillent, interprètes qui flashent sont autant de réalités qui ont servi de boucliers à des préjugés bien ancrés. Il est temps de voir un peu plus loin que le bout de son nez. Anik De Prins a eu une vie dingue dans et à côté de sa boutique. Elle a connu et était appréciée de centaines de musiciens rock. Véronique Bergen nous la raconte à travers ses savoureuses notices alphabétiquement assemblées.

Cela permet de sauter de l'une à l'autre, de lire "Hard Rock Market" à l'envers ou à l'endroit ou d'y picorer de façon aléatoire. Et l'on déguste ses découvertes. Que ce soient les diverses définitions, culture metal, décibels, metal gothique, punk, tête de mort, vêtements, etc., les innombrables rencontres avec des artistes, dont Doro évidemment, les regrets pour les chanteurs qui n'ont pas été croisés, les témoignages de Françoise Maertens d'Animaux en péril ou de Pompon (Jacques de Pierpont), les yeux d'Anik qui attendent toujours leur poète... De sa belle plume, la rockeuse philosophe nous fait entrer de plain pied dans une époque passionnante qui reprend toute sa force le temps de ces pages.

Une impressionnante série de photos historiques en noir et blanc, une centaine, complète magnifiquement les textes, donnant aussi à voir la fabuleuse histoire d'Anik.



Des photos complètent les notices. (c) Lamiroy.



















Aucun commentaire:

Publier un commentaire