Nombre total de pages vues

lundi 4 mars 2019

E1P2FDL 6 La "terrible" nuit de Berk à l'école

Encore un peu de Foire du Livre de Bruxelles, E1P2FDL
Au hasard de mes pérégrinations, entre rendez-vous fixés et rencontres de hasard. L'édition 2019, la quarante-neuvième, la quatrième où l'entrée est gratuite, a été illuminée par le déploiement du Flirt Flamand et de l'espace européen qui n'ont pas désempli. Elle marquait les 50 ans de la Foire, créée en 1969. On a dénombré 72.000 visiteurs dans les allées de Tour & Taxis, dont 5.000 scolaires, au cours des quatre jours (du jeudi 14 au dimanche 17 février), soit 5 % de plus que l'an dernier.


Le couloir-vestiaire. (c) l'école des loisirs/Pastel.

Aujourd'hui, un album jeunesse de Julien Béziat qui était invité au Palais des Imaginaires. Il s'agit de "La nuit de Berk" (l'école des loisirs, Pastel, 40 pages), délicieux album en doubles pages où on se fait peur par plaisir et où l'on retrouve l'impayable canard-doudou Berk et ses jolies couleurs déjà vu dans deux albums précédents (lire ici). Idéal pour les classes maternelles.

La nuit tombe sur l'école. (c) l'école des loisirs/Pastel.

L'histoire commence dans un couloir de l'école, le vestiaire de la classe du narrateur. Ce dernier nous relate l'aventure "terrible" que son canard à la bouille ultra-sympathique lui a confiée. Au-dessus des patères alignées, on remarque des dessins d'enfants représentant quelques héros classiques de la littérature de jeunesse, teasing malicieux. Dans la caisse à doudous se trouve par contre Berk, inexplicablement oublié. Heureusement, le canard aux tons multiples n'est pas seul. Un croco-sac-à-dos tout vert va lui tenir compagnie durant cette nuit d'explorations, riche en émotions diverses.

Croc et Berk vont visiter la classe plongée dans l'obscurité. Ses zones d'ombre sont zébrées de belles touches de lumière, celle du couloir par la porte entrebâillée, celle de la lampe de la maîtresse tombée au sol. Toutefois ce noir omniprésent intensifie les bruits, le "Badaboum" identifié d'une chute mais aussi des "Sprouitch" inconnus répétitifs beaucoup plus inquiétants. De quoi s'agit-il? Croc et Berk ont des idées: "de grosses pattes qui écrabouillent", "des ogres qui mâchouillent, des sorcières qui bidouillent"... Les deux compères fanfaronnent moins quand ils lèvent la tête. Ils sont carrément même terrorisés - les lecteurs de littérature de jeunesse reconnaîtront pourquoi. Ils ne sont pas encore au bout de leurs inquiétudes. La lumière s'éteint. Le bruit s'accélère: "SPROUITCH SPROUITCH SPROUITCH SPROUITCH..."

Lumière! (c) l'école des loisirs/Pastel.

Le suspense est à son comble et la réponse sera superbe, surtout qu'elle se prolonge jusqu'à la scène finale, une fois le nouveau jour de classe arrivé et la maîtresse assise sur sa chaise. "La nuit de Berk" est un remarquable album pour frémir et rire. Il est même plus que cela car il présente un très beau travail sur la couleur. Jouant harmonieusement avec la lumière et les ombres dans des plans identiques ou en changeant de lieu, il permet au lecteur de participer à cette séance nocturne inopinée et de découvrir lui-même l'origine des bruits étranges tout en rigolant un bon coup.


Rappel

E1P2FDL 1 "La jeune fille et le soldat", Aline Sax et Ann de Bode (roman enfant, La joie de lire, ici)
E1P2FDL 2 "Le banc au milieu du monde", Paul Verrept et Ingrid Godon (roman ado, Alice Jeunesse, ici)
E1P2FDL 3  "Ceci est ma ferme", Chris de Stoop (récit, Christian Bourgois, ici)
E1P2FDL 4  "Mon bison", Gaya Wisniewski (album jeunesse, MeMo, ici)
E1P2FDL 5 "Et puis", Icinori (album jeunesse, Albin Michel Jeunesse, ici)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire