Nombre total de pages vues

lundi 4 mars 2019

Décès du fils de Marcel Marlier, père des Martine

Le dernier album du père et du fils.

Les éditions Casterman annoncent le décès, le 28 février, à l'âge de 55 ans, de Jean-Louis Marlier, scénariste de la série "Martine" entre 1997 et 2011. Fils cadet de l'illustrateur Marcel Marlier (1930-2011), Jean-Louis Marlier a repris l'écriture des scénarios de "Martine" après la mort de Gilbert Delahaye (1923-1997), qui en avait été le premier scénariste. Lui et son père ont recherché les thématiques qui inspiraient le mieux le dessinateur. Ils créèrent douze titres ensemble.
Jean-Louis Marlier écrira à ce propos: "L'un des fondements du talent de Marcel Marlier ce sont les milliers d'heures passées à observer et comprendre la poésie des courbes et des lignes, de l'attache d'un muscle, le pourquoi de la distinction d'un port de tête, puis toutes autres choses que son crayon fera un jour vivre sur le papier. Un simple pissenlit possède des tensions intérieures qui lui sont propres; prendre le temps ou non de comprendre cela vous fait dessiner une plante pleine de grandeur ou une laitue mollassonne."
Depuis la disparition de son père il y a huit ans, Jean-Louis Marlier ne cessera de mettre en valeur cette œuvre en s'investissant dans les expositions, les nouvelles éditions de "Martine" et le long-métrage en cours de réalisation. Il défendait aussi ardemment les autres séries du dessinateur.

Phénomène d'édition inégalé dans la littérature de jeunesse francophone destinée aux enfants de 5 à 8 ans, "Martine" séduit le monde entier. "Martine", ce sont 60 albums parus de 1954 à 2010, 70 millions d'exemplaires vendus en langue française et 40 millions en langues étrangères. Créées à Tournai en Belgique, les aventures de "Martine" ont été traduites dans une trentaine de langues et sont présentes dans une quinzaine de pays, de l'Italie à la Chine en passant par la Serbie, la Turquie, la Hongrie, la Pologne, la Corée et dernièrement, la Mongolie. Selon les langues, l'héroïne s'appelle Tiny, Maja, Zana, Debbie, Aysegul ou encore Marika.

Pour ceux qui se demandent comme moi pourquoi le nom de Gilbert Delahaye figure toujours en couverture des albums, la réponse est la suivante: "Parce qu'il reste le créateur du personnage".

Les douze albums signés Marcel  Marlier et Jean-Louis Marlier

  • 1999 "Martine, la leçon de dessin"
  • 2000 "Martine au pays des contes"
  • 2001 "Martine et les marmitons"
  • 2002 "Martine, la surprise"
  • 2003 "Martine et l'arche de Noé"
  • 2004 "Martine, princesses et chevaliers"
  • 2005 "Martine, drôles de fantômes"
  • 2006 "Martine, un amour de poney"
  • 2007 "Martine, j'adore mon frère!… "
  • 2008 "Martine et un chien du tonnerre"
  • 2009 "Martine protège la nature"
  • 2010 "Martine et le prince mystérieux"

Mais "Martine", ce n'est pas ma tasse de thé, comme je l'ai expliqué à plusieurs reprises (lire ici et ici).





Aucun commentaire:

Publier un commentaire