Nombre total de pages vues

mardi 31 mars 2015

Le prix Astrid Lindgren 2015 est attribué à l'association sud-africaine PRAESA


On l'oublie parfois, mais le très estimé Prix Astrid Lindgren (Astrid Lingren Memorial Award) qu'attribue chaque année fin mars-début avril la fondation suédoise du même nom peut aller aussi bien à un auteur, un illustrateur, un conteur oral qu'à une association visant la promotion de la lecture. Ou à une association de ces genres, il suffit de s'en référer au palmarès en fin de note. C'est la quatrième catégorie qui a été récompensée cette année avec la désignation de PRAESA (Project for the Study of Alternative Education in South Africa) comme lauréat ALMA 2015. L'association, née en 1992, est basée au Cap.

Ce n'est pas la première fois que les jurés font ce choix qui déçoit un peu les artistes mais réjouit les acteurs de terrain. En 2009, le Tamer Institute de Ramallah (Palestine) avait obtenu la récompense suprême (cinq millions de couronnes suédoises tout de même, soit aux environs de 540.000 euros) et, en 2007, c'était la Banco del Libro de Caracas (Vénézuéla) qui était ainsi soutenue et aidée.

On ne dira rien du choix des jurés. La Belgique a elle-même présenté à plusieurs reprises la candidature du Prix Bernard Versele. Et au Rwanda, l'association Bakame d'Agnès Gyr fait un travail génial, récompensé en 2008 à Bologne par un des deux Asahi Reading Promotion Awards (10.000 dollars, environ 9.300 euros). Je ferai juste la remarque à propos de PRAESA que l'association sud-africaine a déjà reçu l'an dernier, l'an dernier!, à Bologne un des deux  Asahi Reading Promotion Awards, récompense similaire parrainée par le journal japonais "Asahi Shimbun" au sein de l'IBBY (International Board on Books for Young People).

PRAESA en pleine séance de lecture.

Le jury de l'ALMA explique: "Avec le plaisir de lire en fil d'Ariane, PRAESA ouvre de nouvelles routes dans le monde des livres et de la littérature pour les jeunes lecteurs en Afrique du Sud. Grâce à des lectures innovantes et à des projets narratifs, PRAESA rassemble les gens et fait vivre la littérature en plusieurs langues. Le travail remarquable de PRAESA montre au monde le rôle crucial des livres et des histoires pour enrichir la vie des enfants et des jeunes."

L'association PRAESA soutient la littérature comme élément clé du développement personnel et sociétal. Elle encourage les enfants à lire pour le plaisir, pour construire leur estime personnelle et les aide à se connecter à leur langue maternelle à travers la lecture et l'histoire.

Neville Alexander.
PRAESA a été fondée en 1992 par Neville Alexander, un universitaire et activiste antiapartheid détenu pendant dix ans comme prisonnier politique dans la prison de Robben Island, notamment aux côtés de Nelson Mandela. Des années 1980 jusqu'à sa mort en 2012, Alexander s'est efforcé de faire reconnaître le multilinguisme comme une condition essentielle du développement individuel et social. L'objectif consistait à donner aux enfants accès à l'éducation et à la littérature dans leur langue maternelle. "Nous devons commencer à utiliser d'autres langues africaines de manière percutante", expliquait Neville Alexander. Si PRAESA est aujourd’hui une organisation indépendante, elle est née en tant qu'unité de recherche et de développement rattachée à l'Université du Cap. Au milieu des années 1990, Carole Bloch, sa directrice actuelle, et Ntombizanele Mahobe, coordinateur, ont initié une collaboration axée sur différentes stratégies d'apprentissage multilingue de la lecture et de l'écriture avec l’école primaire Battswood du Cap. PRAESA fut ainsi l'une des premières organisations sud-africaines à travailler avec des livres publiés en différentes langues dans le but d'instaurer une culture de la lecture qui incite les enfants à lire et les inspire.

L'organisation a trois objectifs principaux:
  • offrir aux enfants une littérature de qualité en diverses langues sud-africaines
  • collaborer et favoriser de nouveaux réseaux entre éditeurs et organisations favorisant la lecture
  • initier et mener des activités qui peuvent aider à maintenir une culture vivante de la lecture et de la narration dans les communautés socialement vulnérables.


La collection "Little Hands" (PRAESA).

Afin d'encourager les enfants à lire dans leur langue maternelle, PRAESA produit la collection "Little Hands", une série de petits livres en différentes langues africaines. Un autre projet,  le club de lecture Vulindlela Reading Club combine récit oral, lecture, jeux chantés, dramatisations et a conduit à la formation de nombreux autres clubs de lecture au Cap et ailleurs. Ce club de lecture a donné naissance en 2012 au projet Nal'ibali incitant les enfants à lire et encourageant les parents, grands-parents et les enseignants à partager des lectures avec les enfants.

Quelques titres de la collection "Little Hands" (PRAESA).


Les lauréats ALMA précédents
2014 Barbro Lindgren (lire ici)
2013 Isol
2012 Guus Kuijer (lire ici)
2011 Shaun Tan
2010 Kitty Crowther
2009 Tamer Institute
2008 Sonya Hartnett
2007 Banco del Libro
2006 Katherine Paterson
2005 Philip Pullman et Ryôji Arai
2004 Lydia Bojunga
2003 Maurice Sendak et Christine Nöstlinger

Ce n'est pas pour rien que le Astrid Lindgren Memorial Award est aujourd'hui considéré comme l'équivalent jeunesse du prix Nobel de littérature, détrônant les prix Andersen de l'IBBY.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire