Nombre total de pages vues

lundi 23 mars 2015

Aujourd'hui, on dessine avec Anthony Browne

Moi aussi, je suis capable de composer un marabout-boutdeficelle.

La preuve: je suis passée de "100(0) moments de dessin" (lire ici) à "Quand je dessine je peux dépasser" (lire ici). Et aujourd'hui, c'est une page de ce dernier opus qui me mène à l'album pour enfants "Frida et Petit Ours", de la Danoise Hanne Bartholin, illustré par le Britannique  Anthony Browne (traduit de l'anglais par Elisabeth Duval, Kaléidoscope, 32 pages).


Le dessin d'Olivier Douzou. (c) Actes Sud Junior.
La page tremplin est celle d'Olivier Douzou, chargé d'illustrer le mot "figurer". Son dessin est légendé: "Figure-toi qu'en t'aidant des figures ci-contre, tu peux toi aussi figurer des figures".
Figures et exemples composent le dessin.

On retrouve un propos analogue dans le tout nouvel album illustré par Anthony Browne. Si "Frida et Petit Ours" adorent dessiner, chacun à sa table, un jour, l'ourson n'a plus d'idée. La petite éléphante lui vient en aide. Elle "dessine une forme et la donne à Petit Ours" et lui propose de la transformer en quelque chose.

(c) Kaléidoscope.

Le résultat. (c) Kaléidoscope.
La forme. (c) Kaléidoscope.












Tilt! L'ourson a une idée et reprend son crayon. La forme bizarre deviendra un petit chien. Surtout, un jeu s'engage entre les deux enfants du livre. Chacun dessine une forme que l'autre est chargé de compléter. Et il est vraiment amusant de voir ce qui peut sortir de l'imagination au départ d'une forme non signifiante. C'est excellent pour les méninges et pour les zygomatiques.

Il est là! (c) Kaléidoscope.
Mais... ne manquerait-il pas une silhouette dans ce nouvel album d'Anthony Browne, agréablement illustré mais sans grands effets pour laisser toute la place au sujet principal? On y a croisé une éléphante, un ourson, un chien, un poisson, un cochon, un bonhomme. NON, il est là, le singe que tous les fans du Britannique attendaient, né d'un bout de papier d'emballage. "Il a l'air filou", commente Frida.

Pas autant filou que Petit Ours qui dégaine une brindille et la donne à compléter à Frida. Car bien sûr, toutes les formes peuvent être utilisées pour dessiner, les lignes tracées sur le papier, les papiers déchirés et les éléments de la nature. "Frida et Petit Ours" se termine par la galerie des dessins que les deux héros ont réalisés et par quelques suggestions qui invitent les lecteurs se lancer également dans le jeu des formes. Anthony Browne y jouait avec son frère les jours de pluie. On voit ce qu'il est devenu! Un des meilleurs auteurs-illustrateurs pour la jeunesse contemporains.

Et pour prolonger encore l'idée de ces jeux de formes, le Muz (Musée des œuvres des enfants) en association avec les éditions Kaléidoscope, de créer avec Anthony Browne. C'est à lire ici.  Deux formes à télécharger sont proposées et des exemples sont fournis, issus de l'album "Frida et Petit Ours".
A vos papiers et à vos crayons!






Aucun commentaire:

Publier un commentaire