Nombre total de pages vues

samedi 21 mars 2015

Cent mille idées, au moins, pour dessiner

"100(0) moments de dessin" est le titre du nouvel ouvrage de Geneviève Casterman (Esperluète, 320 pages), un précieux et emballant recueil de pistes pour dessiner avec les enfants mais pas que, pour créer, pour oser dessiner. Comment lire le titre? Modestement, l'éditrice dit "cent ou mille moments de dessin". Personnellement, j'opterais plutôt pour "cent mille moments de dessin" tant l'ouvrage est riche, inventif, et, surtout, encourage à passer à l'action.

Auteur-illustratrice pour la jeunesse, artiste, enseignante, Geneviève Casterman s'intéresse depuis toujours aux dessins des enfants. A l'école quand elle était institutrice, hier et aujourd'hui dans les ateliers qu'elle anime. Rappelez-vous. C'était déjà elle l'auteur de "Copains gribouill'arts" (Milan - Ligue des Familles, 1995) et surtout de "Copains des peintres" (avec Kitty Crowther, Milan, 1997), des ouvrages alors remarquables par leurs propos, aujourd'hui épuisés.

Ses réflexions sur le rapport entre l'enfance et la création se sont poursuivies et l'ont portée à publier ce magnifique nouveau livre, "100(0) moments de dessin". Pas de panique: ce n'est pas parce qu'on réfléchit qu'on fait compliqué. Au contraire! On s'amuse même beaucoup dans ces pages. Le volume est plutôt un manuel de dessin rêvé qui ouvre grand les portes de la créativité. Il est basé sur un concept totalement inédit. Ouvrez-le. Ou feuilletez-le en ligne ici. Du jamais vu, dans le bon sens du terme.

L'ouvrage se compose de trois parties: un mode d'emploi, dix listes de cent propositions pour dessiner comme ceci ou comme cela ou ne pas dessiner, et une formidable suite de 168 images, sur simple ou double page, qui composent un marabout-boutdeficelle aussi réjouissant qu'impressionnant. Ni trucs ni recettes mais d'innombrables pistes pour se lancer dans un dessin, ou deux, ou cent, ou mille... ou zéro comme le propose en souriant la dixième liste. Un recueil d'images d'art à simplement regarder aussi.

Une double page dans la partie des listes. (c) Esperluète.

Le sujet des listes est simple: dessiner quoi? avec quoi? où? quand?... et les cent propositions variées et surprenantes. Exemples, pris dans la première liste, "dessiner quoi?": 1. quelque chose d'important 2. quelque chose qui bouge tout le temps 3. quelque chose qu'on trouve beau à côté de quelque chose qu'on trouve laid 4. quelque chose de très détaillé 5. quelque chose d'emmêlé, d'embrouillé (...) 100. le monde à l'envers.

Dessin d'artiste et dessin d'enfant. (c) Esperluète.

La suite d'images commence avec une photo de cabane perchée sur un poteau dans le ciel, se poursuit avec la photo de deux grues au-dessus de deux maisons. Viennent ensuite le dessin d'un vol d'oiseaux et un dessin d'enfant de fenêtres et de maison. On remonte alors sur les toits avant de plonger dans des plans d'architecte... C'est passionnant de bout en bout et on ne se lasse pas de regarder encore et encore ces images pleines de sens, véritables tapis rouges pour l'imagination. Un immense bravo assorti d'un tout aussi grand merci pour ce livre unique dans son genre.

Geneviève Casterman.
Comment un tel ouvrage voit-il le jour?

Mes questions à Geneviève Casterman.

D'où vient l'idée de "100(0) moments de dessin"?
Le projet de ce livre est né quand j'ai appris que "Copain des peintres" ne serait pas réédité. Je travaille avec les enfants depuis 1980 - j'ai commencé par être institutrice - et j'ai toujours observé leurs dessins. J'ai alors relu "Copain des peintres" et je me suis rendu compte que mes idées avaient évolué. Si je me pose toujours autant de questions par rapport aux dessins d'enfants, j'ai par contre abandonné l'idée principale du livre, celle du maniérisme: dessiner à la manière de Matisse, à la manière de Mondrian… Je suis arrivée à une idée plus fondamentale: qu'est-ce que dessiner? Les enfants sont friands de ressemblances, j'ai voulu désamorcer cela dans cette nouvelle perspective.

Comment avez-vous procédé?
J'ai commencé par faire des listes des idées de dessin que j'avais pratiquées avec des enfants, sans modèle, à partir de mes expériences longues ou courtes. J'ai d'abord rassemblé toutes ces idées, je les ai ensuite séquencées en chapitres. J'avais été très impressionnée par le livre d'Umberto Eco, "Vertige de la liste" (Flammarion). J'ai compris que c'était cela que je voulais faire, des listes. Cet ouvrage m'a pris près de trois années de travail. Tout y est fait à la main, les textes sont tous écrits grâce à une  réglette-pochoir à lettres. Même le code-barre de la quatrième de couverture est dessiné à la main!

Et pour les images?
Une de mes intentions était que figurent aussi des dessins d'enfants dans ce livre, qu'il y ait une alternance entre dessins d'enfants, dessins d'artistes et photos. J'ai même deux dessins d'artistes quand ils étaient enfants, Anne Brouillard et Christophe Fink. L'autre était que ce soit un marabout-boutdeficelle d'images. Soit je les avais, ces images, soit elles proviennent de rencontres, d'expositions, ou d'internet. Il m'a fallu demander tous les droits pour toutes... Mais chaque image a une histoire, un lien, avec moi. Il y a 270 pages d'images qui sont autant de clins d'yeux.

Comment les avez-vous choisies?
J'ai choisi des images qui illustrent des verbes liés à l'enfance, habiter, se cacher, jouer… Les enchaînements se font en fonction de cela.


Encore deux doubles pages d'images. (c) Esperluète.














Aucun commentaire:

Publier un commentaire