Nombre total de pages vues

samedi 6 février 2016

Reine depuis 64 ans et plus drôle qu'on ne croit

C'est le 6 février 1952 qu'Elisabeth II  accède au trône d'Angleterrre - elle sera couronnée le 2 juin 1953, en eurovision. On pense ce qu'on veut de la souveraine du Royaume-Uni, chef du Commonwealth, mais il faut reconnaître qu'elle est dévouée à sa tâche.

Derrière le masque et les chapeaux, qui est-elle, cette souveraine au long cours? 64 ans qu'elle règne quand même... Quelqu'un notamment plein d'humour, qualité qu'elle partage avec son mari, Philip Mountbatten, duc d'Edimbourg, épousé en 1947, si on en croit le très plaisant ouvrage "Les sautes d'humour d'Elisabeth II" qu'a concocté Karen Dolby (traduit de l'anglais par Hélène Hinfray, Payot, 2015, 172 pages). L'auteure a réuni des dizaines d'anecdotes et nous fait découvrir une Queen différente de celle que les médias présentent.

En huit chapitres thématiques précédés d'un avant-propos et suivis d'une chronologie, Karen Dolby nous fait rencontrer la souveraine et son prince gaffeur de mari dans leur quotidien ou en représentation. On apprend mille choses amusantes, parce qu'on est tous un peu commères, mais surtout on se divertit devant les anecdotes rassemblées. Comme la Queen aime rire et faire rire! Comme elle nous fait rire avec ses bons mots, ses remarques perfides mais justes, ses méprises sur les personnes ou sa prestation de James Bond girl aux Jeux Olympiques de 2012.

On la découvre aussi par des faits racontés par son entourage. Toutes ces évocations permettent d'établir un portrait de la souveraine, femme attentive à ses domestiques et à ses hôtes mais implacable avec ceux qui l'ennuient ou la dérangent. Bref, le livre vaut la peine par la manière dont il décrit l'enver d'un décor très officiel. Et là, l'humanité d'Elisabeth se révèle. Son dévouement au travail aussi mais sans négliger les petits plus possibles.

Parapluie transparent mais bordure assortie.
Dans ce livre savoureux, découpé en anecdotes successives, on apprend ainsi pourquoi Elisabeth II ne porte pas de beige et pourquoi, lorsqu'il pleut, elle s'abrite toujours sous un parapluie en plastique transparent mais dont la bordure est assortie à sa tenue. C'est tout simple. Elle sait que le public aime la photographier et s'arrange pour être au mieux sur les clichés, choisissant aussi ses places dans les expos pour ne pas risquer les arrière-plans dérangeants...



Evidemment, on se rappellera aussi qu'Elisabeth II avait été le sujet de l'excellent roman d'Alan Bennett, "La Reine des lectrices" (traduit de l'anglais par Pierre Ménard, éditions Denoël ou Folio, lire ici).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire