Nombre total de pages vues

mardi 7 avril 2020

La lune, grand sujet de la littérature de jeunesse

Temps de lire, de relire, de découvrir, de se souvenir, de faire fondre sa PAL,
pour les petits et pour les grands #confinothèque14

Super Lune rose, ce soir du 7 avril, nous annonce-t-on. C'est-à-dire que la Lune paraîtra plus grande de 7% et plus lumineuse de 30 % que lors d'une pleine Lune classique. Elle n'apparaîtra toutefois pas rose, mais bien orangée ou blanche selon les lieux d'observation. Pour la célébrer, deux albums récents parus chez MeMo. En fin de note, d'autres références.

Le premier est un bijou venu du siècle passé. "Attends que la lune soit pleine" a été publié en 1948 aux Etats-Unis et est traduit pour la première fois en français. Au texte, l'excellente Margaret Wise Brown, oui celle de "Bonsoir, lune", à l'illustration Garth Williams qui illustra notamment en 1945 "Stuart Little". A la traduction, Lou Gonse (MeMo, 36 pages, 2019)




Préparatifs. (c) MeMo.
Dédié à "tout ce qui aime la nuit", phrase qui apparaîtra dans le texte, cet album délicieux raconte un petit raton laveur curieux. Il veut voir la nuit.Il veut voir les bois. Il veut voir une chouette. Il veut voir le noir... Chaque fois, sa maman l'entend mais le fait patienter: "Attends que la lune soit pleine." Les jours passent et la lune apparaît, mais c'est encore trop tôt pour aller la voir. Maman raton laveur explique à son petit qu'elle est "fine comme la courbe d'une moustache de raton laveur", puis "grande comme la courbe d'une oreille de raton laveur".






Pivot du livre: la lune est apparue dans le ciel. (c) MeMo.

La vie quotidienne se déroule en parallèle dans les images charmantes et expressives. De soir en soir, de chanson en chanson, la lune continue sa croissance jusqu'au soir où le petit peut enfin aller la voir car elle est pleine. Surprise pour lui, elle illumine leur petit coin de forêt autant que le soleil!

"Attends que la lune soit pleine" est une de ces merveilles qu'on créait hier. Une vraie histoire, en douceur, tendresse, complicité, humour, amour, nature, tant dans le texte agréablement traduit que dans les images qui passent du bistre aux couleurs pour la scène finale. Un bijou.


C'est le bon soir. (c) MeMo.




Le second est un album contemporain, "Lune", de Junko Nakamura (MeMp, 36 pages, 2019). Très peu de texte mais des silences et des images de toute beauté, et complètement à hauteur de jeune enfant. C'est le soir. La nuit est même tombée. Un enfant sort d'une séance de cirque et rentre à pied chez lui avec sa maman. Au-dessus d'eux, la Lune, une vieille amie de l'enfant. L'enfant marche et se laisse porter par ses sensations et son imagination.
On chemine à travers la ville, entre quotidien et rêve, dans des doubles pages lumineuses et  magnifiques où chacun peut trouver sa place. Une merveille accessible aussi aux plus jeunes.








(c) MeMo.



D'autres notes lunaires ici.

Et quelques albums.


























Aucun commentaire:

Publier un commentaire