Nombre total de pages vues

mercredi 21 octobre 2020

Les 4 temps du lecteur: voir, choisir, ouvrir, lire

Nature en "A" chez Bernadette Gervais. (c) Les grandes personnes.

Infatigable faiseuse de livres au pochoir (lire ici en pp. 50-51), Bernadette Gervais crée des livres pour enfants qui ont graphiquement un air de famille mais qui sont tous différents et originaux, explorant chaque fois une nouvelle piste de l'album jeunesse (lire ici). 

C'est encore le cas avec son dernier titre en date, le magnifique grand format "ABC de la nature" (Les grandes personnes, 64 pages), sélectionné pour les Pépites 2020 à Montreuil (lire ici). Superbement mis en page dans un bel équilibre entre les dessins en formats différents, sur fond blanc ou coloré, et la graphie en orange claquant, en capitale et en minuscule, de la lettre concernée,  il consacre une double page à chaque lettre de l'alphabet. Mais en tout, ce sont 116, cent seize!, images de nature superbe, animales ou végétales, dûment légendées, qui sont à retrouver dans ces pages impressionnantes de beauté. A la fois réalistes par la précision des dessins et artistiques par l'interprétation peinte qui en est donnée.


Nature en "B" par Bernadette Gervais. (c) Les grandes personnes.

Voilà un album pour les tout-petits qui y retrouveront l'"abeille", la "banane", la "coccinelle" et d'autres éléments de leur quotidien, mais aussi pour les un peu plus grands, invités à découvrir le brochet et  la truite, la mésange et le chardonneret, le dahlia et le zinnia, le geai et l'urubu, le doryphore et le gendarme, le machaon et le paon-du-jour, et bien d'autres sujets rarement évoqués dans un abécédaire. C'est enfin un album pour les plus grands qui y rencontreront un xérus et un xenops, un zygène et un unau.

Un mariage de l'alphabet et de la nature, très réussi et plein d'originalité que cet "ABC de la nature", qu'on prend et reprend pour savourer la beauté de ses dessins, tous réalisés au pochoir. 


Nature en "C" par Bernadette Gervais. (c) Les grandes personnes.


Couper les scènes en quatre


En début d'année, Bernadette Gervais avait publié l'excellent "En 4 temps" (Albin Michel Jeunesse, Trapèze, 64 pages) où elle interroge le temps à travers des scènes de nature. Les scènes de fleurs, animaux, éléments, sont chaque fois découpées en quatre moments où le lecteur peut distinguer mouvements, transformations ou métamorphoses. Le rythme est toujours identique, 1, 2, 3, 4, selon un mode d'emploi donné en début d'album: quatre images à regarder de gauche à droite et de haut en bas sur la page de droite, un titre et une légende en quatre temps sur la page de gauche, toujours en blanc sur fond noir.

L'escargot (c). Albin Michel Jeunesse.

On commence doucement avec un escargot qui arrive, on poursuit avec le passage d'un nuage, on admire l'éclosion d'une fleur de coquelicot... Certains sujets comme la maison, le canard, la pomme ou le chat, reviennent à plusieurs occasions, autant de façons d'interroger le temps. Car si, dans certaines séquences, quelques secondes seulement séparent la première de la dernière image, dans d'autres, ce sont des heures ou des années qui sont nécessaires. Bernadette Gervais a eu la bonne idée d'adapter l'angle des séquences à la vitesse des protagonistes: un escargot qui n'arrive pas totalement dans le cadre, un canard qui traverse le champ de vision à plein pot.

Le chat. (c) Albin Michel Jeunesse.

Superbement illustré, rudement bien pensé, "En 4 temps" montre l'air de rien l'élasticité du temps et son impact sur l'environnement quotidien de l'enfant. Il sème des graines de questions qui germeront à leur rythme. Dès 3 ans.

De l'œuf à la poule. (c) Albin Michel Jeunesse.


Monnaies d'échange


Parce que "Tout homme a droit à 24 heures de liberté par jour", comme le disait René Magritte, citation reprise en exergue de l'album "On échange!" de Bernadette Gervais (Seuil Jeunesse, 64 pages, novembre 2019), on ne va pas se priver. Et on va suivre les échanges imaginés, toujours représentés selon la technique du pochoir, par l'auteure-illustratrice belge. Que se passe-t-il entre l'éléphant et l'arrosoir? entre la poule et l'ours, entre la coccinelle et la vache, entre la tortue et le champignon?

Les combinaisons sont étonnantes et prometteuses d'amusement auprès des enfants qui vont d'abord reconnaître et identifier les protagonistes des différentes doubles pages avant de repérer ce qu'ils ont échangé. A moins que ce ne soit l'inverse. Mais un chapeau de champignon en carapace de tortue et une tortue à carapace de champignon amanite, ça surprend au premier coup d'œil. Et ça donne beaucoup de plaisir tout de suite après. Pareil pour l'ampoule et la poire. On n'est pas loin du surréalisme cher à Magritte.

Un imagier sacrément décalé que cet "On échange!" qu'on n'a pas envie d'échanger. Dès 2 ans.

Trompe contre bec d'arrosoir. (c) Seuil Jeunesse.


Pour feuilleter en ligne "On échange!" c'est ici.


Echange de pattes. (c) Seuil Jeunesse.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire