Nombre total de pages vues

mardi 13 mars 2018

Givenchy et Audrey Hepburn, amis pour la vie

(c) Versant Sud.

On a appris hier le décès à l'âge de 91 ans du couturier français Hubert de Givenchy, survenu le samedi 10 mars. L'artiste né le 20 février 1927 s'est éteint dans son sommeil. Maître de l'élégance parfaite, créateur de la célèbre "petite robe noire", Hubert de Givenchy avait son nom associé à celui de Audrey Hepburn. Ils furent de très grands amis, super attentifs l'un à l'autre jusqu'au décès de  l'actrice britannique en 1993.

Le fabuleux couturier avait été le sujet d'une grande et longue rétrospective de son oeuvre l'an dernier à la Cité de la dentelle et de la mode de Calais (du 16 juin au 30 décembre 2017). Il avait aussi été célébré précédemment à La Haye par l'exposition "Hubert de Givenchy, To Audrey with love" (du 26 novembre 2016 au 26 mars 2017).

C'est à cette occasion que l'auteur-illustrateur néerlandais Philip Hopman a publié un album jeunesse (dès 6 ans) que les éditions bruxelloises Versant Sud ont repris l'an dernier en traduction: "Hubert de Givenchy, pour Audrey avec tout mon amour" ("Hubert de Givenchy, voor Audrey, met liefs", traduit du néerlandais par Aline Gustot, Versant Sud, 32 pages, 2017). Un livre que je me suis empressée de ressortir de ma bibliothèque à l'annonce de la mort du couturier.

Les robes de Givenchy en haut, les malheurs vestimentaires d'Audrey en bas.

Plaisir de découvrir les images, jetées rapidement sur le papier, que ce soit dans les vignettes ou dans les vues d'ensemble. L'album se découpe entre partie haute et partie basse, retraçant en parallèle les destins de Hubert de Givenchy et Audrey Hepburn, nés à deux ans d'intervalle. Une autre bonne idée. Mais le texte! Quelle pauvreté stylistique, quelle platitude, que d'arrangements aussi avec la réalité alors que le livre n'est pas présenté comme une fiction. Oui, Audrey Hepburn a habité dans un château, mais pas à sa naissance et durant son enfance qui s'est déroulée dans la commune bruxelloise d'Ixelles et à Linkebeek, dans la proche banlieue de la capitale belge. Oui, elle a déménagé à Londres mais elle y a suivi sa maman. Oui, elle s'est fait remballer par le couturier alors tout au début de sa carrière mais elle l'a "séduit" lors d'un dîner auquel elle l'a convié. Il manque aussi au livre des dates qui auraient été utiles, une chronologie qui aurait pu apparaître en note finale, des éléments informatifs comme le nom des acteurs évoluant autour d'Audrey Hepburn ou le titre des films dans lesquels elle a tourné et auxquels le texte fait allusion.

Les débuts en parallèle de l'un et l'autre. (c) Versant Sud.

Bref, je suis aussi partagée par cet album. Pour le reste, il est fort réussi sur le plan graphique, joyeux, enlevé, autant quand il présente les créations du couturier que quand il propose par exemple des gammes sur l'ensemble noir d'Audrey Hepburn que les filles et les garçons du temps se sont approprié. Et il rend bien compte de l'exceptionnelle amitié inspirante que les deux artistes ont entretenue.

Un ensemble noir qui plaît.

Le début de "Hubert de Givenchy, pour Audrey avec tout mon amour" peut être lu ici.




Le titre de l'album rappelle évidemment celui du beau livre, hélas épuisé, que Hubert de Givenchy a réalisé pour sa belle en 2014,  "To Audrey with love" (Imagine éditions - Saint-Cloud, 2014, 238 pages). Il lui déclare son amour à travers 150 dessins de mode inédits, les croquis des tenues qu'il dessinait pour sa muse et amie, et des anecdotes personnelles ainsi que diverses pensées. Un album de vie par un monsieur qui était déjà dans son grand âge.
 
 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire