Nombre total de pages vues

lundi 12 mars 2018

L'exception de l'illustration en littérature jeunesse exposée en primeur à Strasbourg avant de rejoindre sa nouvelle fondation suisse


Les Strasbourgeois sont des gens chanceux et les Suisses de Lausanne peut-être encore davantage.


A Strasbourg va s'ouvrir au Centre de l'illustration (Médiathèque André Malraux) ce 15 mars et pour deux mois une double exposition des plus grands de la littérature jeunesse. La première, "Rita, dompteuse de lions", est celle, magnifique, qui a été montée à l'Ecole Estienne à l'automne 2016 (lire ici) et qui présente le formidable travail de Rita Marshall, directrice artistique des éditions américaines Creative Company. Beaucoup d'albums nous en parviennent en traduction française ou en coédition.
On nous dit que l'expo est la même que celle présentée à Paris, légèrement complétée toutefois. A ne pas manquer.

La seconde exposition s'intitule "Les Maîtres de l'imaginaire" et s'annonce rudement intéressante elle aussi. Elle rassemble deux cents œuvres des meilleurs artistes en littérature jeunesse, en Europe et aux Etats-Unis, les maîtres, les pionniers. Le gratin. Jugez-en.

Par ordre alphabétique:
  • Marshall Arisman
  • Jean-Louis Besson
  • Guy Billout
  • Ivan Chermayeff
  • Seymour Chwast
  • Jean Claverie
  • Etienne Delessert
  • Heinz Edelmann
  • Stasys Eidrigevicius
  • Randall Enos
  • Monique Félix
  • André François
  • Henri Galeron
  • Roberto Innocenti
  • Gary Kelley
  • Claude Lapointe
  • Alain Le Foll
  • Georges Lemoine
  • David Macaulay
  • Sarah Moon
  • Yan Nascimbene
  • Chris Payne
  • Jerry Pinkney
  • Eleonore Schmid
  • Chris Sheban
  • David Wiesner
Rien que lire ces noms donne une leçon d'histoire de la littérature de jeunesse de qualité contemporaine, jusque dans ses développements actuels puisque nombre d'entre eux sont toujours actifs aujourd'hui. C'est dire si l'exposition sera riche et passionnante! En deux mots, tous à Strasbourg.

En voici un avant-goût.

Jean-Louis Besson. (c) Les Maîtres de l'Imaginaire.

Ivan Chermayeff. (c) Les Maîtres de l'Imaginaire.

Seymour Chwast (c) Les Maîtres de l'Imaginaire.

 Jean Claverie. (c) Les Maîtres de l'Imaginaire.

Etienne Delessert.  (c) Les Maîtres de l'Imaginaire.

Stasys Eidrigevicius. (c) Les Maîtres de l'Imaginaire.

André François. (c) Les Maîtres de l'Imaginaire.

Henri Galeron. (c) Les Maîtres de l'Imaginaire.

Roberto Innocenti. (c) Les Maîtres de l'Imaginaire.

Gary Kelley. (c) Les Maîtres de l'Imaginaire.

Alain Le Foll. (c) Les Maîtres de l'Imaginaire.

Georges Lemoine. (c) Les Maîtres de l'Imaginaire.

Sarah Moon. (c) Les Maîtres de l'Imaginaire.

 Yan Nascimbene. (c) Les Maîtres de l'Imaginaire.

 David Wiesner. (c) Les Maîtres de l'Imaginaire.

Rien que du bon, du très bon! On notera que l'exposition présente deux artistes qui n'avaient jamais été montrés en Europe, Marshall Arisman et Jerry Pinkney, mais qui y ont été traduits en français (peu).

Marshall Arisman
Jacob Grimm et Wilhelm Grimm
L'Oiseau d'Ourdi
traduit de l'allemand par Armel Guerne
Grasset, collection Grasset Monsieur Chat, 2004

Jerry Pinkney
Le lion & la souris
album muet
Le Genévrier, Collection Caldecott
40 pages, 2012



Les deux expositions à Strasbourg sont montées en partenariat avec l'Ecole Estienne, The Creative Company, la Fondation Les Maîtres de l'Imaginaire, la Haute Ecole Pédagogique de Lausanne, et le Consulat général de Suisse à Strasbourg.

La seconde exposition de Strasbourg est en quelque sorte la pointe de l'iceberg que constitue la Fondation Les Maîtres de l'Imaginaire, à laquelle Etienne Delessert œuvre avec l'énergie qu'on lui connaît depuis plusieurs années et qui a été créée en 2017 à la Haute Ecole Pédagogique de Lausanne (HEP Vaud). Elle en est aussi la première manifestation publique.

La Fondation Les Maîtres de l'Imaginaire se distingue par un programme original et enthousiasmant, visant à réunir aspects patrimonial et pédagogique.

C'est-à-dire, pour le patrimonial, rassembler au fil des années les dessins originaux des artistes les plus réputés pour leurs livres pour enfants (créés en Europe, aux Etats-Unis et en Asie), les archiver et  les présenter au travers d'expositions et de catalogues individuels ou de groupe richement illustrés.
Des artistes de tout premier plan des deux côtés de l'Atlantique ont déjà répondu à l'appel d'Etienne Delessert et ont accepté de participer à ce projet suisse. D'autres finalisent les démarches. Sont prévus des prêts renouvelables à long terme et des dons à la Fondation qui compte réunir entre 500 et 750 dessins par an.

Le programme pédagogique sera, lui, unique en Europe. Les œuvres rassemblées serviront de support à l'apprentissage de la "lecture de l'image". Le programme destiné à la formation des enseignants suisses via la Haute Ecole Pédagogique (HEP/Vaud) de Lausanne sera ouvert au grand public dès 2019. La HEP compte plus de 2600 étudiants et assure la formation continue de près de 10.000 enseignants.

Le projet destiné à développer la lecture de l'image utilisera les œuvres des grands artistes réunis dans la fondation Les maîtres de l'Imaginaire, grâce à une collaboration unique entre artistes, critiques, pédagogues, didacticiens et scientifiques. Enseignants et élèves pourront approcher et développer une lecture interprétative de dessins et de peintures de facture et d'esprit variés. Il débutera en Suisse à l'automne 2019 et sera dès lors proposé à des structures de formation des enseignants en Europe et aux Etats-Unis.

Les choses bougent avec cette excellente idée de mettre en valeur le patrimoine de l'image en littérature jeunesse et on ne peut que s'en réjouir. A suivre de près.


Le logo de la fondation.







Aucun commentaire:

Publier un commentaire