Nombre total de pages vues

mercredi 13 mai 2020

Des monstres domestiques pour trembler et rire

#confinothèque35
Aujourd'hui, un de ces albums jeunesse qui ont croisé la covid19 et sont arrivés en librairies juste avant ou en même temps que la fermeture de ces dernières à cause des mesures de confinement.


Lola et Haricot s'apprêtent à se coucher. (c) Grasset-Jeunesse.


Il est à parier que les enfants confinés ont aperçu beaucoup de monstres chez eux. Mais ont-ils vu ceux qu'Eleonora Marton réunit dans l'album très réussi "Monstres de maison" (texte français de Christian Demilly, Grasset Jeunesse, 48 pages)? Les premières pages de garde nous présentent le plan de la maison de la jeune narratrice et la localisation des terrifiants envahisseurs. Place à l'histoire ensuite que Lola, toujours suivie de son chat Haricot, nous conte à la première personne en présentant ces monstres plus effrayants les uns que les autres qui hantent les lieux la nuit.

Textes truculents et illustrations vigoureuses rivalisent d'ardeur pour mieux terroriser le lecteur. Pour rire, hein! Gigantesques cornes, tentacules crochus, ongles pointus, le portrait de Crissgrif est à la hauteur de sa description. Comme celui de Sluuurp à la bouche immense, la langue baveuse et les sourcils piquants. Ou de Cuisinosaure, tout petit mais tout aussi impressionnant.


Cuisinosaure de nuit et de jour. (c) Grasset-Jeunesse.

Cette galerie d'effigies de monstres sur doubles pages en noir et bleu nuit est interrompue par d'autres doubles pages, sur fond blanc cette fois, présentant en belles couleurs franches le mystère du monstre croisé! Un imperméable, une écharpe et un portemanteau pour Crissgrif, absent désormais de la photo. Une table, une couverture et deux plantes pour Sluuurp qui a aussi disparu. Une louche, un dessous de plat et une soupière pour Cuisinosaure envolé comme par magie! Un rythme nuit-jour qui ponctue l'action et augmente le suspense. Quel sera le monstre suivant?


Médusa de nuit et de jour. (c) Grasset-Jeunesse.

Ce sont en tout sept habitants effrayants qui hantent la maison la nuit. Leur disparition le matin questionne Lola et son chat. Jusqu'à l'amusante finale. "Monstres de nuit" est une nouvelle preuve que souvent, un procédé simple bien trouvé et bien mené est le meilleur des scénarios pour les jeunes lecteurs. Trembler pour rire devant les descriptions est un des plaisirs de la lecture. Chez les plus jeunes aussi qui deviennent vite les complices de l'auteure et peuvent ainsi dépasser leurs peurs légitimes.


Bog de nuit et de jour. (c) Grasset-Jeunesse.


Pour feuilleter l'album en ligne, rendez-vous ici sur le site de l'auteure-illustratrice italienne installée à Londres.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire