Nombre total de pages vues

vendredi 8 mai 2020

Merveilleuse fable de Piret Raud sur la migration

#confinothèque31
Aujourd'hui, un de ces albums jeunesse qui ont croisé la covid19 et sont arrivés en librairies juste avant ou en même temps que la fermeture de ces dernières à cause des mesures de confinement.


Le petit arbre fuit devant la menace. (c) Rouergue.


Il y a quelque chose de poétique, de loufoque, de complètement original et d'éminemment rassurant en même temps dans l'œuvre de l'Estonienne Piret Raud. Tant dans ses textes que dans ses images tellement délicates et expressives (lire ici et ici).

Son nouvel album, le merveilleux "Un jardin merveilleux" (traduit de l'estonien par Olek Sekki, Rouergue, 48 pages) en apporte une nouvelle démonstration. A l'italienne, en noir, blanc et un peu d'orange pâle plus ou moins affirmé, il déroule sous forme de fable l'histoire d'un petit arbre chassé de la grande forêt où il vivait par une menaçante tronçonneuse. Une "horrible tronçonneuse". Sa route est longue, montagne, mer, mais il finit par arriver dans un jardin merveilleux, très différent de sa forêt natale. Bien rangé, pour le dire en résumé.


(c) Rouergue.

(c) Rouergue.

Les trois premières doubles pages. (c) Rouergue.

L'arrivée. (c) Rouergue.

Le voyageur sera-t-il sauvé pour autant? Pas sûr, les habitants revendiquent leurs racines ancestrales, et font sentir au nouvel arrivant que lui n'en a pas et ne mérite donc pas de vivre. Finalement, magnanimes, ils lui accordent un petit boulot de sous-fifre: balai. Et pas question de faire une erreur, la punition sera immédiate.

Le petit arbre s'applique et c'est là qu'on sait qu'on est dans l'univers de Piret Raud. Il balaie successivement hors du jardin une flaque de pluie, une étoile et un rocher. Quand il s'approche d'un oiseau pour l'écarter aussi, au motif qu'il n'a "pas de racines dans le sol", ce dernier se rebelle, l'interroge, lui fait voir et valoir un autre point de vue. "A mon avis", dit l'oiseau, "les choses les plus importantes sont celles qui sont MERVEILLEUSES!". Pour lui, c'est le chant. Et il s'exécute, charmant tous les arbres du jardin, leur faisant revoir leur façon de penser. Résultat, le petit arbre reçoit l'injonction de faire revenir ceux qu'il a balayés afin de leur demander ce qui est merveilleux pour eux.

La flaque, l'étoile, le rocher reviennent et racontent leurs histoires respectives. Les arbres aux imposantes racines réfléchissent et admettent la diversité. Tous sourient désormais dans le jardin merveilleux.

Pour feuilleter en ligne le début de l'album "Un jardin merveilleux", c'est ici.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire