Nombre total de pages vues

lundi 27 avril 2015

"A l'intérieur", le terril selon Kitty Crowther

A la Maison Losseau, dans le cadre de Mons 2015.

"Carte blanche à Kitty Crowther", peut-on lire sur le panneau apposé à un des murs du jardin de la Guinguette littéraire qui vient de s'ouvrir à la Maison Losseau, à deux pas de la Grand-Place, dans le cadre de Mons 2015.

Allons voir.

Protections bleu vif sur les chaussures, on baisse la tête et on hausse les genoux pour entrer dans la petite pièce fermée qui a été confiée à l'imagination et aux pinceaux de Kitty Crowther, illustratrice jeunesse mondialement renommée depuis son Prix Astrid Lindgren 2010 - mais la Belgique connaît et aime depuis bien plus longtemps celle dont les albums pour enfants sont publiés majoritairement chez Pastel, branche belge de l'école des loisirs.

Donner carte blanche à Kitty Crowther dans une pièce toute noire, c'est se garantir une installation originale et haute en couleurs. En effet. L'artiste a peint sur les murs, mais aussi sur le plafond et sur le sol (d'où les protections pour les chaussures) une histoire que lui inspire le monde des terrils, entraperçu durant des déplacements en voiture pendant son enfance. Des hommes travaillent sous terre le jour... Qui prend leur place la nuit? Des gobelins? D'autres?

"A l'intérieur" est une plongée particulièrement réjouissante dans le petit monde de Kitty Crowther qu'offre la Maison Losseau durant un mois (jusqu'au 24 mai, aux horaires de la Guinguette littéraire qui, elle, sera ouverte jusqu'au 26 septembre, infos ici). On se glisse dans la petite pièce sombre, tête baissée, genoux levés, on se remet droit et on se retrouve face à la richesse de son univers, à la fantaisie de son imagination. Êtres humains de tous les âges et de toutes les formes (jusqu'au squelette), animaux, plantes, apparaissent en une longue farandole sur les murs, pleins de couleurs, aisément reconnaissables. On est sous la terre mais on distingue aussi d'autres terriers. Sous nos pieds, c'est encore plus impressionnant. Des silhouettes de femme, d'enfant, se détachent sur le sol sombre. Des dessins au fusain, pour rappeler les mineurs. Rien de lugubre. Au contraire, une impression de paix dans ses silhouettes couchées entre diverses formes botaniques, enroulées de multiples façons. Le plafond accueille les silhouettes trop longues pour les murs et quelques suspensions à découvrir. Le temps de la visite, on est ailleurs, on est à l'intérieur...





"A l'intérieur", installation éphémère de Kitty Crowther pour Mons 2015.


Voilà une "Carte blanche" multicolore à ne pas manquer. Emotions et sensations garanties, bribes d'histoires qui entreront en résonance avec les vôtres.



La librairie éphémère.
Pour en prolonger la visite, d'autres activités sont proposées par la Guinguette littéraire: notamment la librairie éphémère tenue par dix libraires francophones (huit Belges, un Français, une Suisse) à l'ombre bienveillante d'un ginkgo biloba centenaire. Justement, cent livres y sont présentés, coups de cœur absolus de ces passeurs de livres.

Ainsi équipé, on aura l'occasion de s'installer bien à l'aise dans un des kiosques de ce magnifique jardin ou sur l'un des bancs au soleil.

Le jardin de la Maison Losseau.

D'autres activités pour tous les âges y sont prévues jusqu'à la fin septembre, rassemblées dans la brochure à télécharger ici.












Aucun commentaire:

Publier un commentaire