Nombre total de pages vues

vendredi 3 février 2017

Petit bestiaire d'hiver

Rouge, bleu, jaune, vert,  les couvertures en aplats de couleur claquent en cette saison. Qui abritent-elles? Des animaux! Des animaux qui ressemblent souvent à des humains Sélection d'albums pour enfants de tous âges.


Des chats tellement humains


On connaissait Dorothée de Monfreid experte en éléphants, les "Coco", et en toutous: "Toutous tous fous" (2013), "Pas envie" (2013), "Dodo" (2014), "Attendez-moi" (2015), "Tout tout tout sur les toutous" (2015, lire ici), "Le plus gros cadeau du monde" (2016, lire ici), "Ma photo" (2016), autant d'albums pour enfants publiés à l'école des loisirs.

La voici qui s'intéresse aux chats avec l'impeccable petit format presque carré, à couverture rouge vif, "Tendance chat" (Hélium, collection "Humour", 64 pages). Un catalogue tout public d'attitudes félines croquées avec délicatesse et humour par le dessin, la bulle de texte et le mot de titre. A moins que ce ne soient des attitudes humaines. Rassurons-nous, un chien se glisse discrètement dans ces pages plus craquantes que des croquettes.

Mes deux filles, adultes aujourd'hui, ont coutume de dire que j'ai pris deux bébés chats l'an dernier pour avoir "de nouveaux enfants". J'en rigole parce que depuis que mes "nouveaux enfants" sont arrivés, je vois en eux plein d'attitudes que j'avais repérées chez mes "anciens enfants". C'est dire si le nouvel album de Dorothée de Monfreid m'a enchantée.  Elle aussi débusque chez ses félins des attitudes qu'on a déjà vues ailleurs. Sur deux jambes en général. Elle les attrape, leur donne plutôt un coup de patte qu'un coup de griffe et nous laisse méditer sur cette question œuf-poule: d'abord le chat ou d'abord l'humain? Ses saynètes à deux chats en général sont impayables, justes et drôles, un brin déconcertantes parfois. Comme le sont les chats et les humains. Tout y passe, les contes de fées, le fitness, les assuétudes, la gourmandise, le sommeil, la télé, la mode, le téléphone portable...

Trois exemples de doubles pages.



"Tendance chat" de Dorothée de Monfreid. (c) Hélium.


Un autre album échangeant chats et humains, pour enfants celui-ci, le très beau "La visite", de Junko Nakamura (MeMo, lire ici).

Une couleur par animal, mais dix fois


Changeons de tranche d'âge pour aller des tout-petits qui sont bien gâtés avec la nouvelle série de Janik Coat. Il s'agit de dix petits livres cartonnés, en format à l'italienne, associant chaque fois une couleur et un animal: "Bleu éléphant", "Jaune chameau", "Rouge hippopotame", "Vert tamanoir", "Rose poulpe", "Marron mammouth", "Orange sanglier", "Violet chat", "Blanc chouette" et "Noir rhinocéros".  Les quatre premiers sont déjà en librairie. Les autres suivront durant l'année.


Bleu éléphant
Janik Coat
MeMo, 12 pages tout carton

Jaune chameau
Janik Coat
MeMo, 12 pages tout carton

Rouge hippopotame
Janik Coat
MeMo, 12 pages tout carton

Vert tamanoir
Janik Coat
MeMo, 12 pages tout carton





Quel enchantement que cette série, plastiquement de toute beauté. C'est qu'elle est forte en dessin, Janik Coat. Elle est aussi forte en textes. Même courts, ils suscitent l'intérêt et la curiosité. On pourrait dire tout simplement que Janik Coat est forte en livres (lire ici, ici et ici).

Chacun des titres suit la même idée: mon (animal) est (couleur) comme... (quatre suggestions allant de l'évidence à l’excentricité). La dernière double page permet d'identifier l'animal par sa couleur et son prénom au milieu de deux douzaines de compères de la même espèce.

Voilà des petits cartonnés extrêmement joyeux, pleins de couleurs et de devinettes. La sobriété que leur confère la technique des aplats de couleur leur donne une dimension artistique hautement appréciable. Et les propos en font de vrais livres pour les tout-petits. Bien entendu, on retrouve Popov, l'hippopotame déjà croisé à plusieurs reprises et tant aimé.


"Mon éléphant est bleu comme... le ciel." (c) MeMo.
















"Mon chameau est jaune comme... les tournesols." (c) MeMo.

"Mon hippopotame est rouge comme... les coquelicots." (c) MeMo.

















"Mon tamanoir est vert comme... les cactus." (c) MeMo.


















Deux lapins qui s'aiment



Le tunnel
Hege Siri
Mari Kanstad Johnsen
traduit du norvégien
par Jean-Baptiste Coursaud
Albin Michel Jeunesse
collection "Trapèze", 40 pages

Encore des aplats de couleur pour ce très beau et très intéressant album venu de Norvège. A la fois narratif et poétique par sa façon d'évoquer les choses. Il met en scène deux lapins qui s'aiment. Lui est blanc, elle est brune. Ils n'ont qu'eux pour jouer, se laver, et travailler. Travailler, c'est-à-dire creuser le tunnel qui leur permettra de passer sous la route. D'aller de l'autre côté, là où l'herbe semble verte et délicieuse. On les voit à l'ouvrage, peiner, écouter, creuser encore, détaler devant les éboulis. Se comparer aux lièvres qui courent plus vite mais creusent moins bien.

Lui est blanc, elle est brune. (c) Albin Michel Jeunesse.

Leurs conversations sont aussi touchantes que leur entêtement à avancer dans leur travail. Que d'amour aussi dans les mots qu'ils échangent, dans les gestes qu'ils partagent. En parallèle, on en apprend beaucoup sur leur technique et leur quotidien.

Même tenaces, les lapins peuvent cependant avoir des moments de découragement. Et s'ils traversaient la route en courant? Noooooooooooon! Tant d'autres animaux s'y sont essayés et n'ont pas réussi, ils s'en rappellent dans des scènes éloquentes.
"- Et c'est pour cette raison qu'on creuse, dit-il.
- Alors, continuons de creuser, dit-elle.
- Oui, on va continuer de creuser. Jusqu'à ce qu'on soit arrivés de l'autre côté."

Deux lapins qui s'aiment et veulent rester ensemble, même si c'est dans leur tunnel.

Danger? Il faut filer! (c) Albin Michel Jeunesse.

L'album est splendide par son traitement graphique qui mélange les pages multicolores et celles en quelques teintes seulement, par sa manière de montrer le lieu en coupe, avec les racines de plantes, les voitures et les autres animaux souterrains, par son alternance de plans larges et de plans rapprochés. Son propos, rare, est une autre raison de s'enthousiasmer. Dès 5 ans.

Un très beau travail graphique. (c) Albin Michel Jeunesse.


"Le tunnel" est aussi le titre d'un excellent album d'Anthony Browne (Kaléidoscope, 1989) où un frère et une sœur complètement différents apprennent à  s'aimer à l'occasion d'une épreuve dépassée ensemble.


Et aussi


Elmer et la course
David McKee
traduit de l'anglais par Elisabeth Duval
Kaléidoscope, 32 pages

Elmer, l'éléphant bariolé qui prend toujours la vie du bon côté, et Walter, son cousin noir et blanc, vont être les arbitres de la course de vitesse entre neuf jeunes éléphants gris. Comment les identifier? Tout simplement en les peignant chacun d'une couleur différente. Quand le départ est donné, les deux juges surveillent la course tout en la commentant. Pas facile pour les concurrents de galoper entre les embûches naturelles, les blagues des singes, les tentatives de tricherie... Elmer et Walter ont fort à faire avant de parvenir à distribuer les médailles personnalisées. Notamment faire comprendre que l'important, c'est de participer. Et surtout de bien s'amuser. Dès 4 ans. Sans oublier le recueil de cinq histoires d'Elmer, "Elmer, Walter, Rose et les autres" (lire ici).


Manchots au chaud
Andrée Poulin
Oussama Mezher
Isatis, 32 pages

On est d'accord, les illustrations ne sont vraiment pas terribles. Mais l'histoire, inspirée d'un fait réel, est charmante, enthousiasmante même, et vaut le détour. C'est celle d'une marée noire qui, en 2011, englua des milliers de manchots des côtes de Nouvelle-Zélande. Sauf que des milliers de personnes se sont mobilisées afin de tricoter des chandails pour réchauffer les manchots touchés par le mazout avant qu'ils ne puissent être nettoyés un par un par les secouristes. Cette belle histoire nous est contée par Matéo, un petit garçon qui demande à sa grand-mère de lui apprendre à tricoter afin de venir en aide aux manchots prisonniers de pétrole. Créé au Québec, cet album a aussi un parler vrai qui fait plaisir. Pas d'angélisme pour "préserver" les bambins: oui des manchots vont mourir, mais comme dit le chef secouriste: "On ne réussira pas à les sauver tous. Il y avait trop de pétrole. Trop de dégâts. Mais ne sois pas triste, fiston, tu as bien travaillé. Souviens-toi: chaque petite action est importante." Dès 4 ans.


L'araignée gypsie
Jean-François Dumont
Andrée Prigent
Kaléidoscope, 32 pages

Ode à la Normandie et à son climat marin souvent pluvieux avec cette araignée qui ne s'en laisse pas compter. On suit Gypsie qui grimpe sur le toit via la gouttière mais retombe systématiquement par terre à cause de pluies incessantes. Où est le soleil? Elle va même déménager pour le trouver et s'en trouvera tellement marrie qu'elle reviendra sous ses pluies finalement bienfaisantes. Des illustrations originales et pleines d'humour accompagnent un propos peu commun. Dès 4 ans. De la même l'illustratrice, un autre album avec une drôle de bête, "Gérard le bousier" (lire ici).





Aucun commentaire:

Publier un commentaire