Nombre total de pages vues

mardi 7 février 2017

Le tigre, héros de la littérature de jeunesse

Au milieu des années 1960 sont sortis en Grande-Bretagne deux albums pour enfants devenus célébrissimes, impliquant chacun un tigre et la sacro-sainte cérémonie du thé. Le second était resté inédit en français jusqu'à ce jour.

Joie non dissimulée donc de voir sortir en élégant grand format le célèbre album de Judith Kerr, "Le tigre qui s'invita pour le thé" ("The tiger who came to tea" (G-B, 1968), traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Ramona Badescu, Albin Michel Jeunesse, 32 pages). Un livre qui lui a été inspiré par sa fille et qui est un véritable best-seller avec ses dix millions d'exemplaires vendus de par le monde. L'histoire est toute simple: on sonne à la porte au moment où Sophie prend le thé dans la cuisine avec sa maman.

Qui cela pourrait-il être? La maman énumère ceux qui sont pas censés sonner ce jour-là. Suspense. Sophie va ouvrir. C'est un tigre, bien poli: "Excusez-moi, mais j'ai une faim terrible. Pensez-vous que je peux prendre le thé avec vous?" "Bien sûr", répond la maman, même pas déconcertée. Les voilà attablés à trois, tout sourire.

Le tigre s'invite pour le thé. (c) Albin Michel Jeunesse.


Même l'eau du robinet y passe. (c) Albin Michel Jeunesse.
Et c'est là que les surprises vont se succéder à bon rythme. Car le visiteur inopiné a plus qu'une faim terrible. Il est carrément affamé et va faire en sorte de se rassasier. Un appétit qui étonne et divertit Sophie, sa maman et les lecteurs. Le tigre est assoiffé aussi...

Des scènes très amusantes le montrent faisant un sort à tout ce qui est mangeable ou buvable dans la maison. Ensuite, il s'en va, "Merci pour ce délicieux goûter", laissant une cuisine ruinée de ses provisions. Plus rien à manger? Pas grave. Papa qui est rentré entre-temps a une excellente idée, qui sera l'occasion de la seule illustration à bords perdus de l'album, les autres images apparaissant sur fond blanc.

Il est l'heure de se séparer. (c) Albin Michel Jeunesse.

Ce qui est formidable dans cet album, c'est la bonne humeur constante qui se dégage de ces pages où le non-sense est partout présent mais jamais signalé. Judith Kerr signe un texte charmant qui va bien faire rigoler les enfants à partir de 3 ou 4 ans et un graphisme forcément un peu daté qui ne détonne pas du tout. On voudrait plus d'histoires drôles qui bousculent la normalité. Excellente idée d'avoir traduit cet épatant album!


Entamant son programme de découverte d'une œuvre considérée comme un trésor national anglais, l'éditeur parisien avait déjà publié fin 2016 deux albums inédits en français de Judith Kerr, consacrés à son célèbre chat Mog (17 titres en anglais), "Mog oublie tout" et "Joyeux Noël, Mog!" (traduits de l'anglais (Royaume-Uni) par Ramona Badescu, Albin Michel Jeunesse, 40 pages chacun).


Rappelons enfin que Judith Kerr, née en 1923 dans une famille juive de Berlin qui, devant la montée de l'hitlérisme, s'installe finalement à Londres en 1936, est l'auteur de deux excellents romans pour ados, totalement autobiographiques, "Quand Hitler s'empara du lapin rose" (traduit de l'anglais par Boris Moissard, l'école des loisirs, 1987, indisponible) et "Ici Londres" (traduit de l'anglais par Antoine Lermuzeaux, l'école des loisirs, 1991, disponible).




L'autre album des années 1960 dont je voulais parler est l'extrêmement délicieux "Un tigre dans la théière" de Betty Yurdin, illustré par Solvej Crévelier dans la version française (traduit de l'anglais par A. Telier, Père Castor- Flammarion, Castor poche, 1986) indisponible depuis trop longtemps. La version originale anglaise, "The tiger in the teapot" date de 1967 et est illustrée par William Pène du Bois.

Un album tellement lu et relu chez moi qu'il est tout usé - une autre raison de demander sa réimpression.

Il commence ainsi. Qui ne s'en rappelle pas?
"C'est l'heure du thé.
Comme chaque après-midi, Mrs Smith se préparait à faire le thé. Il y avait aussi, pour ce jour là, un cake, un pudding à la crème, des biscuits et un gâteau au chocolat.
Mrs Smith mit sur le feu la bouilloire pleine d'eau et descendit la théière de l'étagère.
C'était une très grande théière, parce que Mrs Smith est une mère de famille nombreuse. 
Mrs Smith posa la théière sur la table. Elle souleva le couvercle et s'aperçut qu'elle ne pouvait pas faire le thé. Il y avait un tigre dans la théière."
Tous les membres de la famille vont tour à tour tenter de chasser l'intrus, chacun à sa façon, occasion de situations plutôt comiques. Finalement, c'est Josy, la plus jeune de tous, qui saura se faire entendre du tigre installé dans la théière familiale. Dès 4 ans.


Et aussi


Un tigre dans le jardin
Anne-Marie Pol
PKJ, 116 pages

Le roman se déroule dans une famille nombreuse française d'Indochine, en 1931. Elle est inspirée de l'enfance de la maman de la romancière. Paule, 8 ans, a de la peine à accepter les règles familiales: être sage, ne pas bouger, ne pas aller à l'école... Elle a un grand frère et des petites sœurs pour jouer mais aucun n'a son goût pour l'imagination et l'aventure. Alors, pour échapper au monde compliqué des adultes, la petite fille se construit un univers autour du tigre qu'elle voit se glisser dans les hautes herbes à l’heure de la sieste. Elle ne dort pas, bien entendu, malgré la consigne de sa maman. Elle explore le jardin, seule, insensible à la chaleur. Le tigre devient son confident.

En arrière-plan se déroule la vie de la famille bourgeoise et des domestiques, dont la nounou que Paule a maltraitée. On ne peut pas ne pas penser à Sophie de la Comtesse de Ségur. Le roman se poursuit au rythme du pays et se terminera par un drame qui sera néanmoins l'occasion d'un rapprochement entre Paule et son papa. Un joli texte, intéressant aussi par le décalage qu'imposent l'époque et le lieu choisis. Dès 9 ans.


Il y a un tigre dans le jardin
Lizzy Stewart
adapté en français par Sophie Koechlin
Gautier-Languereau, 2016, 40 pages

Plein de choses à observer dans cet album au style vintage. Que ce soit dans la maison de Grand-Mère où Nora s'ennuie. Ou dans le jardin où va jouer la petite fille, accompagnée de sa girafe Jeff. Un jardin que Mamie a présenté comme une jungle, avec tigre, libellules géantes, plantes carnivores, ours polaire grincheux... Nora n'en croit pas et mot et grogne jusqu'au moment où elle croise des libellules géantes. Et si? La petite fille va aller de découverte en découverte. Sa Grand-Mère aurait-elle finalement raison? Nora devra utiliser toute son imagination pour trancher entre rêve et réalité. Cet album agréablement illustré navigue joliment sur la frontière du réel, privilège de l'enfance, et raconte une histoire pleine de charme entre tous ces gros animaux, dont un tigre. Dès 5 ans.


Rugissement dans la nuit
Paola De Narvaez
Versant Sud, 2016, 36 pages

Cette histoire vraie, venue de la jungle colombienne que connaît bien la jeune auteure-illustratrice, commence par une double page sans texte, pleine de couleurs de plantes et d'une silhouette orange et tigrée. Au village, c'est la désolation. Le tigre mange les poules la nuit puis va se cacher dans la forêt. Le jeune narrateur, accompagné de ses amis Second et Troisième, décide de partir à la chasse au tigre. Ils sont bien équipés et seront aidés par trois chiens. Après une longue traque, c'est la confrontation avec l'animal, terrible, inquiétante, terrorisante. Jusqu'à ce que les chiens montrent qu'autre chose est possible avec le tigre. Un album plein de couleurs pour se faire peur par plaisir. Dès 4 ans.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire