Nombre total de pages vues

vendredi 10 février 2017

"Sauveur & Fils, saison 2", avec "fils" au pluriel

Marie-Aude Murail.

Le printemps arrive, je le sais, mes chats perdent de nouveau leurs poils et un "V" d'oies vient de traverser le ciel.  Le printemps arrive, et il sera précédé le 1er mars par la sortie de la "saison 3" de "Sauveur & Fils", la formidable saga romanesque de Marie-Aude Murail autour du psychologue clinicien Sauveur Saint-Yves et de son entourage, familial et professionnel, entamée en avril 2016 (lire ici). Sans oublier Madame Gustavia, la dynamique maman hamster, souvent associée aux thérapies.

Il est donc grand temps de (re)lire la "saison 2" de "Sauveur & Fils" (l'école des loisirs, médium, 315 pages) dont la couverture est à nouveau occupée par des cobayes, venus en nombre cette fois: elle se dévore comme la précédente. Surtout qu'un informateur m'indique que Marie-Aude Murail a ouvert récemment un nouveau document  Word, intitulé "Sauveur & Fils, saison 4"... Alors qu'il y a quelques mois, la romancière affirmait que la série comporterait trois volumes. 😇😇😇

Dans la "saison 2", qui va du 7 septembre au 18 octobre 2015, on prend les mêmes (brièvement présentés en début de livre) mais on ne recommence pas - heureusement. La romancière déplace un peu la focale de ce tome. Bien entendu, Sauveur demeure le personnage central et on retrouve son monde. Mais on a peu de nouvelles de Lazare, son fils de 9 ans désormais qu'on a suivi de près dans la "saison 1". "Il faut bien lire le titre", me réplique en souriant Marie-Aude Murail. "& Fils" peut signifier un pluriel..."

Ce nouveau "fils" n'est autre que Gabin, presque 17 ans, ado isolé en rupture scolaire, que Sauveur accueille de plus en plus chez lui. Une relation encore plus filiale que celle envers Paul, le frère d'Alice et fils de Louise avec qui le psychologue antillais a entamé une relation d'amour quelques mois plus tôt. A la plus grande joie de leurs gamins respectifs.

Ce qui est agréable dans la "saison 2", c'est qu'on est en terre connue et appréciée. "Dans la "saison 2" et dans la "saison 3" (qui ira des vacances de Toussaint à Noël), je sais où je vais", confirme Marie-Aude Murail. Le lecteur retrouve les noms déjà entrevus, autant de personnes de tous âges avec lesquels il a déjà résonné. C'est comme prendre des nouvelles d'une très grande famille. Ella-Elliott, l'ado qui hésite entre le "elle" et le "il" et adore lire et écrire, les sœurs Carré, Alexandra, la mère de trois enfants qui s'est mise en couple avec une femme...

La romancière a gardé son ton vivant et prenant, en empathie avec son petit monde mais elle a les coudées plus franches puisque le décor général a déjà été posé. Elle est toujours aussi inspirée pour nous dresser un portrait touchant de la société. "Mon inspiration vient de notre petite planète sur laquelle je confectionne un dossier: articles de presse ("Le Monde", "La Croix", "Philosophie Magazine") que je découpe, ouvrages de sociologie, de psychologie, documentaires. Je lis tout, je regarde tout ce qui me parvient. Cela me fournit un gros matériau. C'est ma pâture quotidienne."

Si on retrouve des têtes connues dans la "saison 2", comme Madame Dumayet, l'institutrice,  "il y a de nouveaux patients", dévoile Marie-Aude Murail, "de nouveaux personnages comme Jovo, et des surprises. Il y a enfin Gabin qui s'installe progressivement."

On fait ainsi la connaissance de Pénélope Motin, qui est tombée amoureuse d'un homme plus âgé qu'elle, marié et père de famille et a un problème urgent à résoudre, en plus de quelques autres plus installés. De Samuel, et de sa mère castratrice. D'une patiente antillaise, Gervaise Germain, affublée de Tocs. De la famille Haddad, originaire d'Irak et réfugiée en France, père, mère et les trois enfants. Une actualité qui se poursuivra dans la "saison 3" avec l'évocation du Bataclan. Pour ne citer que ceux-ci.

Ce roman est aussi l'occasion pour Louise, fragile, souvent déstabilisée, de s'affirmer, d'émerger dans sa vie et dans celle de Sauveur malgré les difficultés liées à son mariage passé. "Le passé de Sauveur reviendra dans la "saison 3", mais par les yeux de Louise", précise Marie-Aude Murail. Et il est évidemment l'occasion de moments éminemment romanesques, réjouissants, offrant de larges virages par rapport à l'histoire qu'on imagine, dont l'auteure a le secret. Du grand art, et profond en plus. Vite, vite, vite, la "saison 3"!




Aucun commentaire:

Publier un commentaire