Nombre total de pages vues

lundi 30 mars 2020

Covid-19: décès de l'illustratrice Denise Millet, inséparable de l'illustrateur Claude Millet

Temps de lire, de relire, de découvrir, de se souvenir, de faire fondre sa PAL,
pour les petits et pour les grands #confinothèque6


Denise Millet


On a appris ce samedi 28 mars par un tweet de Pierre Millet, son petit-fils, le décès de Denise Millet, illustratrice historique de la littérature de jeunesse, toujours en duo avec son mari Claude, également illustrateur. Elle était née le 16 mai 1933. Ils étaient comme un couple d'inséparables. Ils s'étaient rencontrés lors de leurs études aux Arts Décos.

"Parmi les morts d'aujourd'hui, tués par le Covid 19, il y a ma grand-mère, Denise Millet. Elle laisse mon grand-père Claude tout seul. Et Claude et Denise Millet, vous les connaissez peut-être. C'était un peu les Canet-Cotillard de l'illustration Jeunesse il y a 20-30 ans."


"Denise était en charge des couleurs, Claude du dessin. Leur principal fait d'armes: "Pic et Pik", qui a occupé les pages d'Astrapi Magazine pendant de longues années. Ils avaient aussi dessiné une bible qu'il m'arrive de trouver parfois chez des amis."


"Mais mon préféré de tous quand j'étais jeune, c'est bien leur BD sur la vie de Martin Luther King, publiée chez Bayard Editions avec qui ils ont longtemps collaboré. Ils ont donné à mon père l'envie de dessiner."


"Denise est donc partie, et a quitté la Place de Clichy ou elle a passé toute sa vie. Je voulais lui rendre hommage."



Ci-dessous le très bel hommage que lui rendent ses amis François Place et Donald Grant.

"Notre amie Denise Millet n'est plus. Le covid-19 l'a emportée, littéralement.
Jeudi dernier, elle est entrée à l'hôpital, où nous savons tous l'extrême dévouement de ceux qui doivent faire face à l'épidémie. Samedi, elle a succombé à sa détresse respiratoire. Elle laisse désemparés et abasourdis sa famille, ses enfants et petits-enfants, et Claude, son compagnon, son mari, son amour de toujours.
Tout est allé si vite, et si brutalement.
Denise, c'était la vivacité même, une petite femme décidée, volontaire et joyeuse, avec un art de la réplique qui faisait mouche à tous les coups.
Elle avait rencontré Claude aux Arts Décoratifs, et ils ont fait ensemble toute leur carrière d'illustrateurs. Et quelle carrière!
Impossible de compter les livres qu'ils ont signés, chez Hachette, Bayard Presse, Albin Michel et Gallimard Jeunesse, sans compter les dessins publicitaires ou des affiches de films. Du documentaire historique aux histoires pour tout-petits en passant par les bandes dessinées, leur style épousait toutes les variations allant de l'hyperréalisme au trait enlevé du cartoon.
On ne peut pas dissocier le travail de Denise de celui de Claude. Ils signaient C+D Millet, et même si Claude était le plus souvent au dessin, et Denise à la couleur, le travail en cours faisait la navette plusieurs fois entre leurs mains, avec France Musique en fond sonore. Il y dans cette signature C+D Millet, l'histoire d'une fusion sans égale, d'un couple de virtuoses accordés dès le matin et qui ont connu ensemble toutes les époques de l'illustration depuis les années soixante, avec l'essor de la publicité et du graphisme, de la presse et de la littérature jeunesse.
Toute une vie à travailler à deux, depuis leur prime jeunesse jusqu'à la retraite, qu'ils ont prise fort tard.
Chère Denise, tous tes amis gardent au cœur ta joie de vivre et ton franc parler, et la tendresse de ton amitié.



Souvenirs, souvenirs, quelques titres illustrés par C + D Millet

















































Aucun commentaire:

Publier un commentaire