Nombre total de pages vues

jeudi 9 novembre 2017

Les pingouins-manchots sont de retour

Dring! Le rendez-vous du matin. (c) Hélium.


Dans le genre "on vous en met une centaine en plus?" - rapport à l'album "Fourmi" présenté ici il y a peu -, il faut saluer la réédition, avec une couverture légèrement modifiée, allégée, du sensationnel album "365 pingouins" de Jean-Luc Fromental et Joëlle Jolivet (Hélium, 48 pages). On s'aperçoit à peine que la typo est un peu différente entre les deux versions, tout comme le placement des textes entre les images des pages.

L'album était paru en 2006 chez Naïve et personne n' a oublié cette histoire dingue, graphiquement épatante, où une famille humaine orange découvre chaque matin de toute une année un nouveau pingouin livré devant sa porte. Dont Frileux, le petit pingouin aux pieds bleus à retrouver de page en page. Tous étant à nourrir. Une rare fiction mettant le réchauffement climatique à hauteur d'enfant, ce qui, en ce moment de conférence de Bonn, n'est pas négligeable. Une histoire jubilatoire qui aborde aussi en rigolant les rudiments du calcul et reçut en 2008 le prix Sorcières de l'album. Bref, cet album devenu indisponible depuis 2013 nous manquait.

Voilà les "365 pingouins" de retour, toujours aussi drôles, avec leur première phrase prometteuse:
"Le premier de l'an, à neuf heures du matin, un livreur sonne à la porte."
Dans le paquet se trouve un pingouin. Aucun nom d'expéditeur mais une note d'accompagnement:
"Je suis le numéro un, nourrissez-moi quand j'ai faim."
Avec aussi une note des auteurs qui expliquent pourquoi ils utilisent le terme de "pingouins", en usage dans la plupart des langues pour ce genre d'oiseaux, au lieu du "manchot" français, scientifiquement adéquat mais bien moins rigolo.

Fin de la première semaine. (c) Hélium.

C'est donc reparti pour le défilé hilarant des pingouins anonymes, accompagnés de leurs billets de recommandation. On suit la famille, deux parents, deux enfants, dans ce compagnonnage imprévu. Scènes cocasses quand l'espace de la maison se remplit de pingouins, problèmes pratiques quand il s'agit de les nourrir, de les ranger, de les laver... Au passage, on prend quelques leçons de calculs tout simples. Ou de jeux de mots comme quand arrive le numéro 100 et sa note: "Je suis le n° 100 et bon 100, je 100 que pour moi vous allez vous donner à 100 pour 100!" Toujours aucune information sur l'expéditeur à part son humour crétin....

Proposition de rangement. (c) Hélium.

Visuellement, l'album est aussi un bonheur. Drôle par cette accumulation de pingouins dans tous les coins et recoins de la maison, graphique par les aplats de couleur judicieusement posés. "365 pingouins" se poursuit avec l'expansion des oiseaux, le désespoir des habitants, les jeux de mots de l'expéditeur jusqu'au 31 décembre et sa surprise finale dénonçant le réchauffement de la planète. Suivie d'une autre surprise quand le livreur arrive avec un gros paquet le 1er janvier suivant.
Quel bonheur de les retrouver et de pouvoir les partager avec les nouvelles générations d'enfants.

A voir ici, une courte vidéo qui présente l'album.


Pour prolonger la lecture, et calculer en utilisant ses doigts pour manipuler des éléments, on se référera à l'album en gros papier mat épais, "Compte avec les pingouins" des mêmes Jean-Luc Fromental et Joëlle Jolivet (Hélium, 32 pages).
Avant de se lancer dans la résolution des douze problèmes, il faut détacher 41 éléments prédécoupés - on les rangera ensuite dans un igloo en dernière page.

Chaque double page largement illustrée présente un problème de calcul, mis en situation dans le monde des pingouins et rédigé en vers. Les éléments prédécoupés permettent de le mettre en situation pour trouver plus facilement la solution.

Problèmes de calcul dans l'univers des pingouins. (c) Hélium.

Le duo Fromental-Jolivet s'est distingué dans d'autres collaborations, à découvrir ici ou ici.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire