Nombre total de pages vues

mardi 14 novembre 2017

Les prophéties de Chantal Montellier

Chantal Montellier.


Fières qu'elles sont les éditions des Impressions nouvelles.

Et à raison. Le livre de bande dessinée "Shelter Market" de Chantal Montellier  (Les Impressions nouvelles, 104 pages) qu'elles viennent de publier fait partie de la première sélection de quinze titres retenus en vue du Grand prix de la Critique ACBD 2018.
Le 25 novembre sera établie une seconde sélection de cinq titres seulement qui sera alors soumise aux votes des membres de l'ACBD.
Verdict à l'issue de ces votes.

Les quinze titres sélectionnés.


Chantal Montellier campe l'atmosphère. (c) Les Impressions nouvelles.

Les plus anciens et les spécialistes de bande dessinée s'en rappellent sûrement. Chantal Montellier a publié un album intitulé simplement "Shelter" en 1980 aux Humanoïdes Associés. Il était alors considéré comme l'album le plus parano publié à  cette époque. En même temps, force est de constater qu'il a été terriblement prophétique. Il proposait une fable où la société de consommation envahissait tout, restreignait les libertés, appelait au crime...

Trente-sept ans plus tard, Chantal Montellier en publie une nouvelle version, "Shelter Market" qui, en postface, retrace la création de "Shelter". Elle s'en explique ici.
"Pourquoi cette version très amplifiée et entièrement redessinée de "Shelter", album paru aux Humanoïdes Associés au début des années 80? Parce que, relisant cette histoire, je l'ai trouvée plus actuelle que jamais. J'ai cependant regretté le dessin maladroit et schématique (j'étais une dessinatrice encore novice), le côté trop elliptique de certaines scènes, et des lourdeurs dans les dialogues. J'ai donc eu envie de donner une seconde chance à cette œuvre, qui ne me semblait pas suffisamment aboutie. Trente pages de plus, une nouvelle fin, une mise en couleur, un nouveau lettrage, des dessins que je crois bien meilleurs, font de cet album beaucoup plus qu'une nouvelle édition: une véritable re-création."

Dans "Shelter Market", Paris est en permanence en état d'urgence et de couvre-feu. Les extrémismes sont en pleine ascension. Ce soir-là, Thérésa et Jean s'apprêtent à sortir pour rejoindre des amis. Ce couple de la classe moyenne supérieure doit toutefois s'arrêter au centre commercial souterrain, le Shelter Market, pour acheter un cadeau. Un lieu où l'obligation d'être heureux se concrétise partout par un clown, clone de celui d'un fabricant de hamburgers. A peine sont-ils entrés que des sirènes retentissent. On leur annonce un bombardement nucléaire. Tous les clients sont enfermés. Le plan de survie est enclenché, des vigiles apparaissent partout.

Deux planches en vis-à-vis dans l'album (pages 12 et 13).

L'heure de fermeture approche. (c) Les Impressions nouvelles.


La sirène d'alerte retentit. (c) Les Impressions nouvelles.

L'album s'avère glaçant par la situation qu'il décrit, une situation qui pourrait arriver partout. La clientèle est désormais captive, l'autorité totalitaire. Que faire? Comment réagir? Thérésa, Jean et quelques autres finiront par résister. Une fois qu'ils seront parvenus à s'interroger et à tirer les conséquences.

"Shelter Market" est évidemment pessimiste. Mais voilà une bande dessinée plus que d'actualité par les temps qui courent, quand on voit les libertés rétrécir partout et les états policiers, gages prétendus de survie, s'installer. Le vocabulaire a changé. Pensez au mot "guerre" qui revient trop souvent sans qu'il soit étayé par la réalité. La peur s'installe. L'esprit a-t-il alors son pouvoir d'analyse? Chantal Montellier nous balance ses noirs propos, espérons non prophétiques, en des images très dynamiques et pleines de couleurs…  Un conseil toutefois, ayez de bons yeux ou de très bonnes lunettes car le texte est souvent écrit très petit.

Pour feuilleter en ligne "Shelter market", c'est ici.


A noter que "Le joueur d'échecs" de David Sala (Casterman) est également retenu dans la liste de l'ACBD (lire ici).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire