Nombre total de pages vues

samedi 30 décembre 2017

Garder le meilleur pour la fin (de l'année): Aurélia, Nerval, Wen et Jean François

En bref pour ne pas les perdre, dix livres qui ont aussi fait 2017.


Jean François Billeter.

Dans "Une autre Aurélia" (Allia, 96 pages), Jean François Billeter compose un journal de deuil. Celui qui l'a pris de plein fouet au décès subit de son épouse, Wen, il y a cinq ans, le 9 novembre 2012. Ils se connaissaient depuis quarante-huit ans. Ce texte bref reprend une partie des notes qu'il a prises à ce moment, celles, douloureuses, du premier mois, particulièrement éprouvant, et une partie de celles, plus équilibrées, qu'il a rédigées ensuite, toujours datées pour marquer les moments de sa longue aventure. La dernière est du 16 avril 2017.

Le titre est une allusion à l'"Aurélia" de Gérard de Nerval où le poète raconte sa quête d'une femme inconnue et la folie qui s'empare de lui. Ce drame personnel lui ouvrit de nouvelles portes à la connaissance des "mystères de notre esprit", nota-t-il. Jean François Billeter raconte, lui, une femme qui a existé, qu'il connaît intimement, qui est bien présente, et un homme sain d'esprit même si cette mort le bouleverse complètement. Il parle bien sûr de lui et de Wen mais de façon universelle. "De tels bouleversements", écrit-il, sont riches en enseignements d'une portée plus grande. Ils nous apprennent de quoi nous sommes faits."

On lit cette succession de notes, parfois plusieurs par jour, la plupart du temps assez brèves, quelques lignes formant un court paragraphe, mais s'étendant de temps en temps sur l'espace d'une page. On y découvre une femme exceptionnelle et aussi humaine, un homme désemparé, plein de souvenirs, l'amour qui les a unis, les projets qu'ils ont eus. Pas d'exhibitionnisme dans la douleur mais l'impression qu'elle nous est donnée en partage, comme une étape avant une acceptation du destin et une capacité à vivre à nouveau. Parce que les épreuves, si on accepte de nous y confronter, nous apprennent "de quoi nous sommes faits". Avec le temps de l'apaisement, les notes s'espacent mais Wen reste toujours aussi présente. Quel couple que celui qui se dessine en filigrane!

Pour lire le début d'"Une autre Aurélia", c'est ici.


Et aussi
1. "Tout un monde lointain", Célia Houdart, P.O.L.
2. "Madone", Bertrand Visage, Seuil
3. "Point Cardinal", Léonor de Récondo, Sabine Wespieser Editeur
4. "Mon autopsie", Jean-Louis Fournier, Stock
5. "La beauté des jours", Claudie Gallay, Actes Sud
6. "Traité des gestes", Charles Dantzig, Grasset




Aucun commentaire:

Publier un commentaire