Nombre total de pages vues

jeudi 7 décembre 2017

Saint Nicolas m'a apporté la BD du Petit Nicolas



Fan du Petit Nicolas depuis la première heure, j'ai été gâtée par Saint Nicolas qui a déposé dans ma cheminée l'exquis album "Le Petit Nicolas, la bande dessinée originale", dessins de Sempé, texte de Goscinny, qui utilise ici le pseudo d'Agostini (IMAV Editions, 48 pages). J'ai ainsi découvert que le héros adoré de ma jeunesse était à l'origine une bande dessinée en couleurs, publiée dans le magazine belge "Le Moustique" des Editions Dupuis.

C'est la première fois que sont rassemblées en livre ces 28 planches inédites des "Aventures du Petit Nicolas",  parues entre le 25 septembre 1955 et le 20 mai 1956, il y a plus de soixante ans. Inédites mais non inconnues des spécialistes. La version initiale en quelque sorte, primitive en tout cas. Quel trésor!

Cette première collaboration de Jean-Jacques Sempé et René Goscinny inaugurera un solide et prolifique tandem. Si la bande dessinée du Petit Nicolas s'arrêtera finalement assez vite, le personnage réapparaîtra ensuite, quelques années plus tard, le 29 mars 1959, dans "Sud-Ouest". Ce sera la formule qu'on connaît aujourd'hui, un texte écrit par Goscinny et trois ou quatre dessins en noir et blanc de Sempé. Sa première histoire là aura la forme d'un conte. Suivront dès l'année suivante les recueils de ses facéties, faisant l'unanimité des enfants comme des parents.

(c) IMAV Editions / Goscinny-Sempé.
Les planches apparaissent dans l'album selon leur ordre de publication. Si la forme est ici celle de la bande dessinée, on retrouve immédiatement l'esprit du Petit Nicolas, gags, scénarios imparables, petit garçon tendre et volontaire, Papa souvent ridicule, Maman consolatrice, voisin Blédurt impeccable. Le tout se déroulant dans le jardin du pavillon familial, dans la maison ou dans la rue. L'école et le terrain vague viendront après, comme les nombreux copains de classe. On ne trouve ici que quelques potes du Petit Nicolas, indispensables à certaines séquences.

(c) IMAV Editions / Goscinny-Sempé.
On passe des essais de tambour aux accrochages entre voisins, des courses avec la maman aux malentendus avec les uns et les autres, des séances de jeu à celles chez le coiffeur ou le photographe. Tout cela est simple et parfaitement délicieux, d'une naïveté bon enfant pleine de gags qui demeurent extrêmement drôles aujourd'hui. Jacques Tati n'est parfois pas loin. L'ensemble des planches montre que tout était déjà bien en place et ficelé.

Quelques transformations des planches de bande dessinée en récits illustrés figurent dans la dernière partie du livre. Le texte se déploie alors tandis que le dessin se condense.

"Le Petit Nicolas, la bande dessinée originale" est une délicieuse découverte, qui a le charme des albums de photos anciennes qu'on retrouve au grenier. On y retrouve l'esprit de ceux qu'on connaît. Ils sont juste un rien plus jeunes. Excellente initiative que cette publication qui réjouira tous les fans du Petit Nicolas de la première heure.

(c) IMAV Editions / Goscinny- Sempé.


Une page du "Moustique" des Editions Dupuis.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire